Afin de briser l'isolement et pour en apprendre davantage, Ça va être OK est une page Facebook qui diffuse de l'information à propos de la santé mentale. Projet bénévole de la Montréalaise Roseline Guimond-Mercille, cette dernière partage ses lectures et ses réflexions à ses abonnés en quête de compréhension. Puisque les stéréotypes sont tenaces concernant les troubles de santé mentale et que les contenus sont denses et parfois même indéchiffrables, la jeune femme sélectionne avec soin des articles à lire et des projets à découvrir. Elle nous en dit un peu plus.

Allô Roseline! Quel est ton parcours?

Je travaille dans le milieu des communications depuis 5 ans comme coordonnatrice et créatrice de contenu. En 2012, mon anxiété a eu le meilleur de moi et j'ai été diagnostiqué avec un trouble anxieux généralisé (TAG). Aujourd'hui, j'ai toujours mon TAG, mais je vis très bien avec! J'ai appris à accepter qu'il fait partie de moi et j'apprends à travailler avec lui et à repousser mes limites. En parlant avec une foule de personnes, j'ai réalisé que j'étais loin d'être la seule à vivre avec cela, mais que le sujet de la maladie mentale est encore extrêmement tabou. J'ai eu envie qu'on mettre fin à ses tabous et c'est pourquoi j'ai créé Ça va être OK!

Et il s'agit essentiellement de curation d’informations sur la santé mentale, c'est exact?

Oui. Ça va être OK a débuté en juillet 2016. J'avais envie de parler de santé mentale (principalement des troubles anxieux), mais je savais que je n'avais pas nécessairement les ressources et le temps pour le faire. J'ai donc décidé de créer une page Facebook et d'y partager du contenu intéressant en lien avec la santé mentale. C'est devenu ma façon de relayer l'information!

43184483_2162916857362674_8657772694202220544_n

Comment choisis-tu les articles que tu repartages à ton audience?

J'aime les articles qui partagent différentes facettes de la maladie mentale, des articles qui expriment un point de vue différent, ceux qui vulgarisent bien l'information. En gros c'est une question de feeling, certains articles me parlent! J'aime bien aussi quand il y a une légère touche d'humour ou que l'article n'est pas trop lourd à lire. La meilleure combinaison c'est lorsqu'il est simple et apporte un point de vue intéressant!

Penses-tu qu’on n’aborde pas suffisamment les problématiques de santé mentale dans le discours public? 

J'ai toujours trouvé que les sites/blogues/ressources en santé mentale étaient très cliniques ou très dark. Je voulais un endroit où on pourrait parler de tout ça avec légèreté et en mettant l'accent sur la guérison et les bénéfices qu'on peut tirer de la maladie (parce que oui, il n'y a pas que du négatif qui peut ressortir de nos expériences)! C'est aussi pourquoi j'ai créé un compte Instagram où je partage des photos d'inspirations et des illustrations colorées afin de briser cette image que les médias ont créée autour de la maladie mentale.

Crois-tu qu’Internet est un bon outil pour discuter et s'informer sur la santé mentale?

Internet ne remplacera jamais un médecin, un psychologue, un thérapeute ou toute forme d'aide, quelle qu'elle soit. Par contre, je pense que c'est une bonne ressource pour s'éduquer, éduquer les autres et pour le support moral. Je crois que comme dans tous les domaines il faut en prendre et en laisser avec ce qu'on trouve sur le web.

As-tu des projets d'évolution pour Ça va être OK? 

Oui! Je veux sortir le projet du web. Je veux continuer de partager du contenu via Facebook et Instagram, mais j'aimerais créer des ateliers sur le bien-être, des conférences avec des professionnels, de l'art thérapie, etc. Je ne sais pas quand et sous quelle forme exacte cela se fera. Je veux prendre le temps de bien faire les choses et ne pas trop me précipiter.

Je travaille aussi présentement sur un projet de club lecture en ligne. C'est encore en construction, mais je voudrais suggérer un livre par mois qui traite de santé mentale (fictions, biographies, etc.) pour ensuite ouvrir une discussion sur Facebook suite à la lecture!

En matière de santé mentale, aurais-tu quelques ressources utiles sur le web à nous indiquer?

Les pages officielles du gouvernement, le site web d'ANEB (anorexie boulimie Québec) qui offre plein de ressources ainsi que les informations relayées par Douglas et Camh fondation. Pour les jeunes, Tel-Jeunes est un incontournable. Les lignes d'écoutes de Tel-Jeunes et Suicide j'écoute sont aussi des outils à ne pas négliger! 

🛎 Besoin de ressources? Voici 12 organismes qui oeuvrent au service de la santé mentale. 🛎