Les brèves design de Baron sont là pour vous inspirer, ouvrir vos horizons et vous présenter les projets originaux en architecture, arts visuels, design d'objets et plus encore. Depuis toujours, l'art semble venir à la rescousse de la santé mentale. Pour l'illustrer, transcender quelques maux ou encore leur rendre leur place. Aujourd'hui, on découvre l'univers éthéré de Maren Klemp.

La photographe norvégienne Maren Klemp fait de son trouble bipolaire son allié artistique depuis plusieurs années. Diagnostiquée en 2013, c'est son expérience qu'elle traduit en images au sein de ses différentes séries. Ses oeuvres sont empreintes d'une grande force mélancolique et de cette manière, l'artiste espère décloisonner les préjugés liés aux maladies mentales. «Mon objectif est d'accroitre la sensibilisation à la santé mentale», relève-t-elle.

L'artiste explore à travers son art la relation entre le cerveau humain et la nature. Dans sa série «Between Intervals», les corps féminins viennent jouer, se tourmenter et se perdre au sein d'une nature humide et brumeuse. C'est sa fille et elle-même que l'on découvre mises en scène dans les clichés. 

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«[C'est] une plongée dans les côtés les plus sombres de l'esprit humain, souligne l'artiste. Les images parlent de ceux qui sont plongés dans l'obscurité, l'isolement et la tristesse, ainsi que de leurs relations avec leur famille proche. Elles parlent du manque d'appartenance, du fait de vivre dans un monde séparé que peu, voire personne, peut entrer ou comprendre. Il s'agit du brouillard qui rampe, qui domine et paralyse, la maladie invisible.»

À la fois poétique et étourdissante, vulnérable et forte, cette série nous donne à ressentir les confins d'une santé mentale fragile qui transforme l'expérience humaine.

〰 Découvrez ses projets photographiques sur son compte Instagram.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.

«Between Intervals», Maren Klemp.