Quand ils ne sont pas en train de composer, Thomas Casault et Louis-Étienne Santais, les musiciens derrière la formation Fjord, adorent découvrir ou cuisiner de nouveaux plats. Thomas est d'ailleurs propriétaire de deux restaurants japonais dans sa ville natale de Québec. En entrevue avec Baron, ils nous ont partagé leurs meilleures blagues et leurs bons plans bouffe.

Le duo indie électro-pop atmosphérique Fjord sortira son nouvel EP intitulé Shallows Waters le 25 janvier prochain. Pour souligner ce lancement de disque, un concert est prévu le 26 janvier au Ministère à Montréal. On découvre avec vous leurs chansons vaporeuses à déguster... Avec des ramens!

⚡🍣🍜🍸

Qui êtes-vous, quel est votre parcours?

Nous sommes Louis-Étienne Santais et Thomas Casault, deux amis de très longue date. À travers différents groupes, nous avons fait de la musique ensemble. Fjord est issu de notre réorientation vers le monde de la musique électronique en 2014. Parallèlement, Thomas est entrepreneur dans le domaine de la restauration, actionnaire au sein de deux établissements de cuisine japonaise à Québec: Sushibox et Hono Izakaya. Louis-Étienne est compositeur à temps plein. Il jongle entre la réalisation de musique publicitaire et la réalisation pour d’autres artistes (Ghostly Kisses, Floes, Kinkead, etc.)

Comment décririez-vous votre univers musical?

De la musique électro-pop avec une touche aérienne et cinématique. Un hybride uniformément réparti entre une poignée d'éléments organiques (harpe, piano, guitare électrique étouffée et cordes) et des sonorités électroniques plus soutenantes (basse, percussions, synthétiseurs).

Quelle est votre relation avec la nourriture?

Thomas: Elle occupe évidemment une très grande place dans ma vie. Dans un premier temps, en tant que gourmand (foodie, ouais!) et dans un second temps, en tant que restaurateur. La qualité de ce qu’on consomme est une priorité quasi absolue dans mes restaurants dès l’élaboration de recettes à partir de produits frais et goûteux par des chefs très compétents (nous nous comptons très chanceux de les avoir!). Je teste moi-même à chaque itération lors de la création des menus. Louis-Étienne est originaire de Normandie, une région française avec des spécialités culinaires délicieuses! Il a aussi déjà été hôtelier. Il va sans dire que la nourriture est importante pour lui.

Parmi vous, qui est le plus doué aux fourneaux? 

Louis-Étienne: Tom est un spécialiste en ce qui a trait à la nourriture japonaise et à l’art du sushi, mais, globalement, je crois que je l’emporte [rires]! Par contre, il cuisine assez souvent à la française, et c’est facile de rendre les plats goûteux avec du beurre, de la crème et du vin, ce qui n'est pas forcément bon pour la taille, mais délicieux [rires].

Crédit photo: Sam St-Onge.

Crédit photo: Sam St-Onge.

Quelle musique écoutez-vous lorsque vous cuisinez?

Louis: Dans mon cas, pas de musique, mais plutôt des livres audio pour prendre une petite pause de la musique.

Thomas: Ça dépend du contexte. The National si je suis seul à la maison, et des groupes plus énergiques comme Her's si nous sommes plusieurs.

Si vos tounes étaient un plat, quel serait-il?

Difficile à dire... Probablement un plat avec beaucoup d’ingrédients, comme un ramen. Un plat sans trop de prétention, mais délicieux lorsqu’il est bien exécuté. Comme nos chansons, la qualité des ramens peut varier du tout au tout. On doit composer des dizaines de pièces moches avant de tomber sur une qui passe le test.

Si Fjord était une recette, quels en seraient les ingrédients?

Le gin tonique. 

Votre dernier repas et la dernière musique que vous écouteriez… Si vous deviez mourir demain?!

Louis: Le rosbif maternel. Pour la musique, c’est plus difficile. «September» de Earth Wind & Fire! Aussi bien partir avec un sourire au visage [rires]. Sinon, l’album «Singularity» de Jon Hopkins s’il faut être plus grave.

Tom: Probablement un album des Beatles. J’ai beaucoup de bons souvenirs associés à ce groupe. Pour la nourriture, c’est trop m’en demander [rires]!

Avez-vous des demandes spéciales aux promoteurs de spectacles lorsque vous êtes en tournée?

Se référer à l’avant-dernière question! Sans blague, on demande des bières et/ou une bouteille de gin, lorsque possible, puis, lorsque possible, assez de temps pour faire un bon test de son [rires]. 

Quel est votre plus gros «fail» culinaire?

Tom: Faire mariner mon ordinateur dans du rhum & coke, tout juste après avoir terminé notre premier EP en 2014.

Louis: Faire cuire du bacon dans le beurre. Je vous rassure, personne n’a succombé à ce plat. 

Exploits communs: Plusieurs excellentes créations à 3h du matin quand nous étions colocataires. Botte et téléphone au wok, ce que Louis nous a vendu comme «meilleure poutine du monde» (des frites cuites au micro-ondes, une réduction de sauce St-Hubert, une botte d’échalotte et du fromage orange), ainsi que de nombreuses autres «chiennades» du genre.

...Et votre plus gros «fail» musical?

Louis: Un moment inoubliable en 2016 à Montréal. Débuter une chanson dans la mauvaise tonalité en direct et un ordinateur qui plante durant la même performance.

👉Fjord

Site web | Facebook | Instagram