Depuis quelques années, les marchés d’artisans et autres magasins pop-up fleurissent et gagnent de l’ampleur. Internet et les réseaux sociaux ont également permis la réussite de plusieurs petites entreprises, artistes et entrepreneurs locaux. Et tout cela combiné accroît fortement notre tendance à l’achat local. Car plutôt que d’arpenter la rue Sainte-Catherine à la recherche d’un produit fabriqué de l’autre côté du globe, pourquoi ne pas regarder du côté de ceux qui produisent eux-mêmes et surtout ici? À l’approche de l’effervescent temps des fêtes, nous sommes allés questionner plusieurs entrepreneur-es québécois-es concernant leur préparation lors de ce moment charnière de l’année. Une série d'entrevues qui réfléchit et se réjouit!

Nous avons lancé l’invitation à plusieurs artisans issus de domaines distincts afin qu’ils nous parlent de leur réalité. On avait envie de leur donner la parole concernant les enjeux d'une consommation locale réfléchie, qui peine encore malheureusement à concurrencer les multinationales.

Anne Dardick a créé Dot & Lil il y a plus de dix ans. Ce qui était un petit projet pour occuper ses journées hivernales avec sa soeur est devenu une compagnie prospère qui se renouvelle sans cesse et offre à ses clients des produits naturels pour le bain et le corps, ainsi que des objets, comme des chandelles, pour adoucir le quotidien. 

Pour l'entrepreneure, malgré la réussite et la renommée dont profite son entreprise aujourd'hui, il est essentiel de demeurer proche du public lors des marchés notamment. La femme qui s'assume être une véritable amoureuse des fragrances et des fleurs continue de produire à la main avec sa petite équipe dans leur atelier de Rosemont. Selon elle, l'achat local a nettement avancé dans la dernière décennie. Une évolution bénéfique pour les citoyens à tous les niveaux: les consommateurs, les artisans, l'écosystème local, et bien sûr, l'environnement. Rencontre.

Une partie de l'équipe avec Anne Dardick. Courtoisie Dot & Lil.

Une partie de l'équipe avec Anne Dardick. Courtoisie Dot & Lil.

Vous revendiquez que tous vos produits sont anhydres et sans agent de conservation. Pourquoi avoir opté pour cette éthique et est-ce contraignant, finalement? 

Ce n'est pas contraignant! On adore créer des produits avec des formules super simples, qui n'ont que quelques ingrédients. Une liste d'ingrédients plus courte permet non seulement d'éviter les chances de réactions allergiques pour certains, mais aussi de bien comprendre ce qu'on utilise et cibler ce qui fonctionne pour notre peau. Le côté pratique de cette décision est que notre production est aussi plus efficace! Des produits anhydres sont beaucoup moins souvent contaminés, aussi. C'est avec des produits qui contiennent de l'eau qu'on a plus de risque d'avoir des contaminations fongiques et autres, si un agent de conservation n'est pas utilisé. 

Nous avons choisi de contourner cette problématique en ce concentrant sur des produits qui ne contiennent pas d'eau. Seule notre eau de rose n'est pas anhydre, et elle utilise un agent de conservation pour exactement cette raison! Malheureusement je vois très souvent des produits sur le marché, particulièrement des produits naturels, qui sont à base d'eau, mais pas conservés comme il le faut.

Comment appréhendez-vous l'arrivée des fêtes pour la conception de vos produits? 

C'est tout un casse-tête! Comme nous sommes majoritairement des grossistes, qui vendent à des boutiques plus qu'on vend à des particuliers, notre collection Automne & Hiver est lancée au mois de juillet chaque année! C'est au cours de l'été et du début de l'automne que nos clients boutiques vont voir les nouveautés et placer leurs commandes du temps des fêtes. Comme on sait que les particuliers ne sont pas prêts pour des bougies au sapin, par exemple, au mois d’août, nous les gardons en réserve pour les «lancer» officiellement au public sur notre site web et aux consommateurs autour du 1er novembre. 

Rendu septembre et octobre, nous sommes en pleine production, non seulement pour des commandes volume, mais aussi pour des salons, comme Puces Pop à Montréal qui est notre événement local chouchou depuis des années. Alors c'est Noël pour au moins six mois de l'année à l'atelier Dot & Lil! Au moins nous aimons ça!

Courtoisie Dot & Lil.

Courtoisie Dot & Lil.

Est-ce que le temps des fêtes est votre plus grosse période d’achalandage et de revenus?

Oui le temps des fêtes représente certainement une énorme partie de notre année. Comme nos produits sont aussi très fleuris, féminins et printaniers, on a vraiment vu au fil des années que le printemps, et la fête des Mères en particulier, représente une période très importante pour nous et pour nos boutiques aussi. Il y a des années où les deux sont presque égaux en termes de revenu. 

Tu me parlais des Puces Pop que tu aimes beaucoup... Participez-vous à d'autres marchés juste avant le temps des fêtes? 

Oui, nous serons aux Puces Pop, mais il y a aussi le Marché Etsy Éphémère à la Gare Windsor, qui se déroule du 22 au 24 novembre. Comme depuis plusieurs années on se concentre majoritairement sur nos ventes aux détaillants et aux boutiques, on adore les événements locaux pour le contact direct qu'ils nous donnent avec les clients, et la possibilité de voir nos produits entre leurs mains. Ça nous aide à développer les prochaines collections, et rester proches de leurs besoins et questions.

Courtoisie Dot & l

Courtoisie Dot & l

Les marchés d’artisans se multiplient de plus en plus, période de fêtes ou pas. Est-ce un avantage pour les artisans d’avoir ces événements-là, en plus des boutiques en ligne?

Oui les événements et les marchés peuvent vraiment donner accès à une clientèle fidèle et un retour sur investissement intéressant pour les petites marques. C'est comme ça qu'on a commencé en 2008, en faisant autant de marchés qu'on pouvait! On n'a jamais tant vendu en ligne, on a une boutique web, mais ça ne représente qu'une petite partie de notre chiffre d'affaires. Je sais qu'il y a des marques pour qui la vente en ligne domine, ça a certainement du sens aussi pour rejoindre un marché d'achat local. 

Courtoisie Dot & Lil.

Courtoisie Dot & Lil.

Dans votre domaine, les produits de soin corporels et les objets vintage pour la maison, est-ce que le public a tendance à acheter local ou plutôt à se tourner vers les grosses compagnies? 

Pour les produits corporels, je vois vraiment une tendance vers le local, mais pour le maquillage par exemple, je pense que l'offre est encore majoritairement dans les grosses compagnies. Ça viendra à son tour, j'imagine! Ça ne fait pas partie de notre offre, mais j'adorerais pour mes achats à moi avoir plus d'options dans cette catégorie, autre que les marques de pharmacie. 

En plus de mettre en avant vos ingrédients naturels, quels sont vos arguments afin d'inciter les consommateurs à se tourner vers les produits faits localement?

Pour encourager l'achat local, j'ai longtemps pensé que la meilleure stratégie est de faire des belles choses qui donnent envie, et d'essayer de garder nos prix les plus raisonnables possible. 

Courtoisie Dot & Lil.

Courtoisie Dot & Lil.

Dot & Lil, c'est une histoire qui dure déjà depuis dix ans! Durant tout ce temps, avez-vous perçu un engouement croissant pour le commerce local et l'artisanat?

Il y a beaucoup, beaucoup plus d'attention portée à l'achat local que quand on a commencé! Ça fait chaud au cœur. La production locale, bâtir une équipe et faire nos produits à la main ici à Montréal, c'est super important pour nous. On adore ça voir que les consommateurs commencent à penser davantage à ça. En même temps, c'est vrai aussi que nous aimons ça placer nos produits ailleurs au Canada et aux États-Unis, les voir s'envoler pour des boutiques avec qui on adore collaborer c'est quand même cool. Je vois ça comme une très belle façon d'exporter le Montréal et le Québec, en faisant voyager nos beaux produits d'ici!

Courtoisie Dot & Lil.

Courtoisie Dot & Lil.

Enfin, pourquoi acheter local selon toi? Quelles sont les répercussions?

Certainement ça évite le déplacement de marchandises, qui a un impact environnemental important, et ça permet une interaction plus en profondeur avec les marques et les produits que vous utilisez. Mais pour moi, l'aspect qui me tient à cœur, c'est que ça permet de soutenir les rêves et les projets des gens d'ici. 

Dot & Lil a commencé il y a 11 ans dans ma cuisine, quand j'avais 22 ans et aucune expérience dans le domaine. C'est presque entièrement grâce à l'achat local qu'on a pu apporter ce petit rêve si loin, créer des emplois, créer des produits qui font du bien, collaborer avec plein plein de petites entreprises québécoises pour les vendre. Chaque fois que vous achetez local, il y a des vraies personnes derrière ces produits qui sont encouragés et qui peuvent continuer à bâtir leurs rêves. Je ne pourrai jamais dire assez de fois merci.

🌸 Dot & Lil

site web | facebook | instagram