Si la musique était un pays, Maud Evelyne résiderait à la croisée du folk actuel, de la pop des années 60 et du conte de fées. Dans son nouvel EP «Le parking aux oiseaux», la multi-instrumentiste chante une musique faite d'ombres et de lumières fantaisistes. Rencontre musico-culinaire pas banale.

Le parking aux oiseaux prendra d'assaut plateformes et disquaires le 25 octobre prochain. La même journée, l'autrice-compositrice-interprète Maud Evelyne convie les mélomanes au Quai des Brumes pour entendre ses dernières créations surréalistes. En guise d'entrée au plat de résistance, elle nous ouvre les portes de son garde-manger tout aussi coloré. 

🍉🍗🥘🥐

Qui es-tu et quel est ton parcours?

Je suis Maud Evelyne, autrice-compositrice-interprète et je suis faite en viande. Je joue de la musique depuis toute petite, que ce soit du jazz dans la rue, de l'orgue à l'église, en passant par les reprises dans les bars et le clavecin avec orchestre baroque. Je me suis mise à combiner poésie et musique il y a six ans environ, de retour de voyage dans mon Bas-Saint-Laurent natal. J'y ai fait des premières parties d'artistes comme Socalled et Diane Tell. Ensuite, je suis montée à Québec où j'ai eu la chance de jouer au Festival d'été de Québec et de travailler certaines de mes chansons avec Keith Kouna. Puis, il y a un an et demi, je me suis lancée dans la métropole. J'ai été demi-finaliste au festival international de la chanson de Granby à l'été 2017 et je viens d'enregistrer mon premier EP sous mon nom d'artiste. 

Ces temps-ci, je fonctionne généralement sur la base de la question suivante: avec qui j'aimerais jouer? Et cette réponse a varié selon mon emplacement géographique! Là, j'ai monté un groupe d'excellentes musiciennes qui vont m'accompagner au lancement de mon EP et je suis bien excitée de ça, mais chut, c'est un secret!

Comment décris-tu ton univers musical?

Je fais de la chanson sans gluten. Sans blague, disons que je fais du folk alternatif poétique. Il y a des influences de folk contemporain (anglo et franco), de brit pop des années 60-70 et de musique classique dans mes lignes mélodiques et mes arrangements. Je suis un hybride entre Richard Desjardins et une licorne, une pianiste qui joue de la guitare et une poète qui chante. Comprenne qui pourra!

Quelle est ta relation avec la nourriture?

Existentielle.

Si tes chansons étaient un plat ou une saveur, quels seraient-ils?

Quelque chose de sophistiqué en apparence, mais simple au fond, avec plein de couleurs et de saveurs mélangées... Une sorte de paella!

Préfères-tu élaborer des recettes ou découvrir des restaurants?

Je préfère me faire inviter à manger chez des amis!

Qu'est-ce que tu écoutes lorsque tu cuisines?

Du vieux jazz fait l'affaire.

Quelle est la première recette que tu as appris à faire?

Quelque chose de sucré.

Quels sont les aliments dont vous ne pourriez jamais vous passer et pourquoi?

Le café. Je peux m'en passer, mais c'est plate.

Avez-vous des demandes alimentaires spécifiques lorsque vous êtes en tournée?

Pas juste de la pizza, SVP!

Quel est votre pire «fail» culinaire?

Ce doit être mon célèbre poulet bleu. J'ai un jour mis un poulet à cuire dans un plat en verre avec le couvercle en plastique dessus. Sans commentaires.

Et votre pire «fail» musical?

Étudiante au Cégep, j'ai été engagée au piano bar dans un restaurant pour touristes de Québec. Je connaissais moyen les chansons, les partitions n'étaient vraiment pas dans la bonne tonalité pour ma voix et à la fin du deuxième soir un client m'a fait remarquer que mon micro n'était pas branché. C'était franchement mauvais. Ça s'appelle apprendre sur le tas.

Maud Evelyne. Crédit photo: Flamme.

Maud Evelyne. Crédit photo: Flamme.

Si on vous invite à souper, qu’est-ce qu'on devrait cuisiner et passer comme musique pour vous impressionner?

Du poulet mole avec des mariachis!

Ton dernier repas et la dernière musique que vous écouteriez, si vous deviez mourir demain?

Je pense que j'irais boire, manger et danser quelque part avec de la musique live style Nouvelle Orléans. Tant qu'il y a du fromage, du fort et de la trompette.

Quels sont vos projets futurs?

J'ai déjà de nouvelles chansons que j'ai hâte de terminer, de jouer et d'enregistrer! Je voudrais aussi pouvoir continuer à jouer en formation, ce qui veut dire plus de gros contrats et de visibilité, plus plus. Gagner les Francouvertes (en dormant), ce serait pas pire aussi.

Vos places préférées pour manger à Montréal?

Je suis une fille de cafés, budget oblige, mais aussi parce que j'aime ça. Ça fait juste un an et demi que je suis à Montréal, voici mes cafés favoris:

Le Dépanneur Café: j'ai joué là souvent, le café est excellent et leurs portions de dessert maison sont énormes!

Les Oubliettes: pour une belle ambiance détendue. 

Hoche Café: mon café de quartier avec des ingrédients locaux et un grilled cheese à point. 

Coop Touski: coopérative de travail abordable avec de bonnes options végétariennes.

🥘 Maud Evelyne

Site web | Facebook