L'aventure gourmande d'Eve-Lyne Auger culmine avec la sortie de son premier livre cet automne. À travers son blogue La Fraîche, elle partage son amour pour l'alimentation saine et durable. En entrevue avec Baron, la jeune auteure nous confie les anecdotes cocasses qui composent tout le charme de sa cuisine.

Un documentaire marquant et les encouragements paternels suffisent pour convaincre Eve-Lyne Auger de transformer son amour pour l'alimentation sans viande en vocation. Son premier ouvrage raconte son histoire entre cinquante recettes concoctées dans le respect des animaux, de l'environnement et de la santé. La blogueuse s'est prêtée à notre entrevue ludique et difficile de ne pas avoir l'eau à la bouche en découvrant son univers gustatif. 

🍣🥗🥧

Qui es-tu et quel est ton parcours? 

Sur papier, je suis diplômée d'un baccalauréat en enseignement au préscolaire et au primaire depuis 2016. J'ai ensuite troqué ma formation universitaire pour ma véritable passion: l'alimentation. Je suis rédactrice en chef du blog culinaire La Fraîche depuis bientôt deux ans, chef sushi pour l'entreprise Sushi à la maison de Geneviève Everell depuis 2014 et tout récemment auteure de mon tout premier livre de cuisine «La Fraîche - Mon récit culinaire en plus de 50 recettes». 

Crédit photo: Sarah Dagenais

Crédit photo: Sarah Dagenais

Comment a démarré l’aventure de ton blogue?

Lors de ma dernière année de baccalauréat, j'ai commencé à douter de mon choix de profession. J'aimais beaucoup l'enseignement, mais depuis quelques années, j'avais développé un immense intérêt pour la cuisine et l'alimentation sans viande. 

J'ai réévalué mes possibilités, à savoir si je me réorientais en nutrition ou si je faisais une formation culinaire à l'ITHQ, pour finalement choisir de compléter ma quatrième année universitaire comme prévu. Voyant que mon sujet de conversation #1 était la bouffe, mon père m'a fortement suggéré de trouver un moyen de partager cette passion. C'est à ce moment que l'idée d'un blogue a germé. 

Ça m'apparaissait l'option la plus efficace pour publier des recettes et les partager à un maximum de personnes, rapidement et facilement. J'ai ensuite passé près d'un an à bâtir mon site internet de A à Z et surtout, près d'un an à chercher son nom. C'est grâce à mon amie Audrey que le choix s'est arrêté sur «La Fraîche» après une séance de brainstorming de plus de quatre heures dans sa piscine. Moins de deux semaines après, j'ai publié mon premier article de blogue!

Quand et pourquoi t’es tu tournée vers la nourriture sans viande?

Dès que j'habite en appartement, la viande a tranquillement disparu de mon assiette. Je trouvais plus simple de cuisiner du poisson ou des plats végétariens, et j'étais loin d'être une pro quand il était question de la cuisson de la viande (rires).

L'idée de cesser d'en manger complètement me trottait en tête, mais je ne finissais jamais par le faire. C'est en octobre 2013, en surfant sur Internet avec ma petite soeur Daphné, que nous sommes tombées sur une vidéo de PETA nommée Glass Walls. Cette vidéo qui doit sa narration à mon idole Paul McCartney présente les côtés sombres de l'élevage industriel des animaux. Immensément difficile à regarder, elle nous fait prendre conscience que si tous les abattoirs avaient des murs de verre, on cesserait tous de manger de la viande. Lorsque j'ai terminé le visionnement de la vidéo, c'était clair: je n'allais plus jamais manger de viande de ma vie. Ça fait donc bientôt cinq ans que je suis pesco-végétarienne, c'est-à-dire que je m'alimente principalement d'aliments végétariens et je consomme à l'occasion du poisson et des fruits de mer écoresponsables. 

Au lancement du livre «La Fraîche - mon récit culinaire en plus de 50 recettes» le 5 septembre dernier. Crédit photo: Sarah Dagenais.

Au lancement du livre «La Fraîche - mon récit culinaire en plus de 50 recettes» le 5 septembre dernier. Crédit photo: Sarah Dagenais.

Quelle est ta relation avec la nourriture?

C'est une relation d'amour sans l'ombre d'un doute. J'adore la nourriture! J'adore bien manger, la beauté des aliments, les parfums, les couleurs et les textures. Toute petite, je ressentais l'amour que mes parents mettaient dans les plats qu'ils nous cuisinaient, l'amour qu'on avait à s'en délecter, l'amour qu'on ressentait à partager un souper avec la famille ou les amis et j'en passe. Ça peut sonner très «quétaine», mais c'était notre ingrédient secret. 

Préfères-tu élaborer des recettes ou préfères-tu découvrir des restaurants?

C'est si différent l'un de l'autre! J'adore élaborer des recettes. Je passe mes journées à songer à des combinaisons d'ingrédients, à réinventer des recettes classiques et à tester différentes techniques. Par contre, après six jours à cuisiner, je ne me plains pas quand je peux me délecter d'un plat préparé par quelqu'un d'autre (rires)!

Qu'est-ce que tu écoutes comme musique lorsque tu cuisines?

Lorsque je cuisine seule, j'aime beaucoup écouter du rock classique: les Beatles, Elvis Presley, Led Zeppelin, David Bowie, Billy Joel, les Beach Boys, etc. En revanche, quand je reçois des invités à la maison, j'aime écouter les crooners comme Frank Sinatra, Ray Charles, Dean Martin et Charles Aznavour avec une petite coupe de vin à la main. 

Quelle est la première recette que tu as apprise? 

Si je me fie à mes films d'enfance sur cassette VHS, je crois que ce sont des carrés Rice Krispies (rires). Sinon, je me rappelle clairement des pâtes au pesto. 

Quels sont les aliments dont tu ne pourrais jamais te passer et pourquoi?

Si je ne devais qu'en choisir trois, je prendrais le citron, le riz brun et le fromage. J'affectionne le citron pour sa versatilité, tant au niveau des plats salés que sucrés, et surtout parce que je m'en sers constamment. Je l'utilise dans un verre d'eau, une vinaigrette, un bouillon et même dans mes produits ménagers (rires)! Le riz brun est facile à préparer en accompagnement ou comme base d'un repas et détient un bon apport nutritionnel. Enfin, je pourrais manger un plateau de fromages à tous les jours, sans me lasser. C'est aussi parce que c'est la seule raison pour laquelle je ne pourrais pas devenir végétalienne. Je lève mon chapeau à mes amis véganes. Vous êtes vraiment bons!

Quel est le pire repas que l’on t’ait servi?

Elle va rire si jamais elle voit ça, mais ce sont clairement les pâtes à la sauce rosée que mon amie Jordane m'a cuisinées il y a environ six ans. Elles étaient INFECTES! Je ne savais pas comment lui dire, mais elles goûtaient vraiment la cendre, comme si on avait versé le fond d'un vieux cendrier dans le plat (rires)! Après deux ou trois bouchées, j'ai fini par lui avouer, on les a jetées et on a commandé une pizza. Après tout ce temps, nous n'avons toujours pas compris comment cet arrière-goût horrible avait pu apparaître dans notre souper!

Et le pire repas que tu aies servi?

Tout récemment, j'ai tenté de faire une salade de quinoa sucrée-salée avec des nectarines grillées, des fraises, du fromage de chèvre et une vinaigrette au sirop d'érable et à l'huile de sésame. Ça semblait vraiment bon, mais le résultat s'est avéré ordinaire: trop sucré, trop mouillé, trop pâteux. Le hic aussi, c'est que ma nectarine était en réalité une prune. En la faisant cuire, elle est devenue complètement ramollie et caramélisée, nous donnant droit à une sorte de salade-dessert. Je m'excuse encore Emily et Camille pour ce souper qui nous a nécessité une pelletée de fleur de sel chacune pour camoufler tout ce sucre! 

Si je t’invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner et passer comme musique pour t’impressionner?

Je ne suis pas du tout demandante, mais si tu me prépares une tarte aux bleuets sur fond d'Elvis Costello, ça se peut que nous devenions meilleurs amis.

Quels sont tes endroits préférés pour manger à Montréal?

Pour le brunch, je suis toujours au Trèfle sur Ontario qui sert les meilleurs oeufs bénédictines en ville! Pour l'ambiance et le prix, je ne me trompe jamais au Escondite avec ses sushis végétariens et ses cocktails incroyables. J'adore aussi SATA Sushi. Finalement, pour le meilleur burger végane, je vais au Lola Rosa

Quels sont tes projets futurs?

Cet automne, je serai pas mal sur la route pour parcourir mes premiers Salons du livre. J'ai hâte d'aller à la rencontre des mes lecteurs et lectrices. Je continuerai également de créer du contenu exclusif et des recettes pour le blogue, en plus de songer à la rédaction d'un deuxième livre. 

Pour le reste, j'ai plusieurs projets sur la table, mais je ne peux pas vous en parler tout de suite!

🌱🥙 La Fraîche 

Site web | Facebook | Instagram | Pinterest | Twitter