Le Cinéma Moderne, nouvelle salle de cinéma indépendant à Montréal, est officiellement ouvert ses portes hier.  365 jours par année, le Cinéma Moderne proposera au public une expérience de cinéma, où des films soigneusement choisis par son équipe pourront être découverts dans un lieu vivant, intime et chaleureux, situé au 5150, boulevard Saint-Laurent, au cœur du Mile End.

Les origines et l’équipe

Le Cinéma Moderne est né du rêve commun de deux passionnés, engagés depuis de nombreuses années auprès de leur communauté : Roxanne Sayegh, antérieurement directrice générale des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), et Alexandre Domingue, président-fondateur de la maison de postproduction et de location d'équipement cinématographique Post-Moderne. Leur rencontre en 2017 signe le début d’une belle aventure: alliant leurs forces et leurs expertises, Roxanne et Alexandre fondent le Cinéma Moderne.

«C'est un vrai bonheur pour nous de voir un projet si longtemps mûri aboutir enfin. Nous sommes ravis de pouvoir offrir aux Montréalais une nouvelle adresse cinéma et nous espérons marquer le début d'une nouvelle vague de petits cinémas de quartier à Montréal où proximité, convivialité et qualité de programmation seront au rendez-vous», affirment Roxanne Sayegh et Alexandre Domingue, co-fondateurs du Cinéma Moderne.

Roxanne Sayegh assurera la direction générale et artistique du cinéma, assistée de Marion Jégoux, directrice adjointe. La gérance de la salle sera exercée par Ariane Caron Lachance, et la gérance du Café-bar par Laurence Plourde Dinelle.

Un modèle de programmation unique, des films plus longtemps à l’affiche

Le Cinéma Moderne fonctionnera sur un modèle de calendrier non traditionnel, en présentant des films quelques fois par mois, et ce, pendant plusieurs mois, offrant au public une programmation diversifiée chaque semaine. Hors-séries et événements spéciaux, la majorité des films à l’affiche seront des primeurs, et certains même inédits.

Crédit photo : Danny Taillon

Crédit photo : Danny Taillon

Une programmation diversifiée

Du film grand public aux propositions plus pointues, du classique restauré au film de genre, en passant par le court métrage, l’animation, le documentaire et l’expérimental, c’est le cinéma de tous les horizons et sous toutes ses coutures que l’on pourra célébrer ensemble.

Séances famille hebdomadaires, activités jeunesse et ateliers de médiation culturelle s’ajouteront à la programmation régulière pour rejoindre tous les publics et donner aux spectateurs de demain la piqûre du 7e art.

Le Cinéma Moderne travaillera en étroite collaboration avec les festivals, universités et organismes qui ont à cœur la diffusion d’œuvres indépendantes, afin d’offrir une panoplie d’activités qui viennent enrichir les simples projections.

Le Cinéma étant aussi un lieu de création, Post-Moderne y fera la colorisation et le mixage de nombreux films. La salle sera disponible en location pour événements privés.

Un équipement de qualité supérieure

La salle de 54 places est équipée d’un projecteur Barco Smart Laser (4K), de projecteurs 35mm et 16mm et de son Dolby Atmos.

Le Café-bar

Lieu convivial et rassembleur, le Café-bar du Cinéma Moderne est ouvert pendant la journée et en soirée pour discuter, prendre un verre et casser la croûte. Pour une soirée 100% cinéma, les cinéphiles pourront également apporter leur consommation en salle. Brunch disponible la fin de semaine.

LA PROGRAMMATION

Voici un aperçu des films à l’affiche les premières semaines au Cinéma Moderne:

Québécois et Canadiens

La grande noirceur de Maxime Giroux (séance spéciale)*

The Green Fog de Guy Maddin

Luk’Luk’I de Wayne Wapeemukwa

Primas de Laura Bari*

What Keeps You Alive de Colin Minihan

La Zone de Syned Sindrajed*

Programmes de courts métrages du Winnipeg Film Group et de La Distributrice*

Conte du Mile End et La rivière cachée de Jean-François Lesage*

Roadsworth : franchir la ligne d’Alan Kohl*

Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve*

Internationaux

24 frames d’Abbas Kiarostami

L’amant d’un jour de Philippe Garrel

Borg vs. McEnroe de Janus Metz

Estiu 1993 de Carla Simón

Ex Libris – The New York Public Library de Frederick Wiseman

Félicité d’Alain Gomis

Never Goin’ Back d’Augustine Frizzell

Ryuichi Sakamoto : Coda de Stephen Nomura Schible

Le temps qui reste d’Elia Suleiman*

Vertigo d’Alfred Hitchcock

*en présence des cinéastes et d’invités spéciaux

Événements spéciaux et festivals

Le Cinéma Moderne proposera une première conférence dont le thème est tout désigné : Histoire des cinémas du Mile End, en présence de Justin Bur, membre de Mémoire du Mile End, coauteur du Dictionnaire historique du Plateau Mont-Royal, ainsi que de Roland Smith, pionnier du cinéma de répertoire à Montréal.

Le Cinéma Moderne accueillera aussi régulièrement des festivals montréalais. Du 26 au 30 septembre, il sera l’hôte de la programmation Film POP du Festival international de musique POP Montréal. En octobre, ce sera le Festival du nouveau cinéma et le festival de création radiophonique Résonance.

Séries

Des séries prendront place dans la programmation du Cinéma Moderne. D’abord une première série intitulée Les Petits Modernes. Toutes les fins de semaine, deux rendez-vous sont organisés pour les familles en quête de bon cinéma. Ces projections et ateliers sont l’occasion de faire découvrir aux plus jeunes l’incroyable diversité des images et le plaisir du grand écran. En septembre, le jeune public du Cinéma Moderne aura la chance de participer à un atelier de gravure sur pellicule et de fabrication de praxinoscope, de voir ou revoir Cro Man de Nick Park, les courts métrages d’animation d’Eva Cvijanović (La maison du hérisson)et de Torill Kove (Rubans) qui seront présentes pour partager leur expérience avec les familles.

Le Cinéma Moderne présentera également la série originale From Mile End with Love, dans laquelle des cartes blanches sont données à des gens qui habitent ou oeuvrent dans le Mile End pour partager des coups de coeur et mettre en valeur des créateurs du quartier. Une première carte blanche a été proposée à Patsy Van Roost, la Fée du Mile End, qui a par ailleurs offert au cinéma pour son inauguration une magnifique oeuvre collective, inspirée de témoignages divers, qui se déploie sur la terrasse du Cinéma Moderne depuis le mois d’août.

Des cycles de projections reconnues prendront place au Cinéma Moderne. Par exemple la série DeuXX, mettant à l’honneur le cinéma au féminin, présentera en septembre la comédie Never Goin’ Back de Augustine Frizzell.

Une première rétrospective sera présentée en novembre et mettra en lumière la filmographie d’Amat Escalante (Sangre, Los bastardos, Heli, La región salvaje), cinéaste mexicain primé internationalement, et présent pour l’occasion.

🎬Cinéma Moderne

5150, boul. Saint-Laurent, Montréal (Qc), H2T 1R8

Site web | Facebook | Instagram

Source: Communiqué de presse