Créer une entreprise n'est jamais évident, passer au travers de sa première année d'activité encore moins. Pour nous, plusieurs compagnies reviennent sur leurs douze premiers mois d'entrepreneuriat et se confient sur leurs échecs, leurs doutes, mais aussi leurs aspirations, tout en offrant quelques conseils au passage.

Situé au numéro 261 de la rue Bernard à Montréal, Bref est une galerie-boutique et lieu d’événement au coeur du vibrant quartier du Mile-End. Ce lieu de diffusion rassemble et met en scène des créateurs émergents locaux et internationaux sous une thématique qui change toutes les six semaines. Un concept rafraichissant et audacieux qui a déjà conquis un large public d'amateurs d'artisanat, de design et d'art pour leur offrir des objets du quotidien pas banals et sélectionnés avec soin. 

Les fondatrices de Bref. Crédit photo: Maryse Boyce pour Baron Mag.

Les fondatrices de Bref. Crédit photo: Maryse Boyce pour Baron Mag.

Bonjour! Qui êtes-vous?

Nous sommes Maude St-Louis et Cynthia Moreau, les cofondatrices de Bref.

Crédit photo: Caroline Dostie pour Baron Mag.

Crédit photo: Caroline Dostie pour Baron Mag.

Crédit photo: Maryse Boyce pour Baron Mag.

Crédit photo: Maryse Boyce pour Baron Mag.

Une phrase pour résumer les débuts de votre compagnie?

Ça fera maintenant deux ans, le 6 octobre 2018, qu’on ouvrait avec beaucoup de fébrilité la porte de notre espace pour la toute première fois. Une phrase pour résumer nos débuts... Wow, ça a marché!

Après un an en affaires, comment votre perception de votre compagnie et de votre projet a-t-elle évolué?

Ça serait long de faire état des mille et un points qui ont évolué du Jour 1 de Bref à maintenant, mais chose certaine, en ce qui nous concerne, le lancement de Bref et de son concept s’est fait beaucoup plus vite qu’on le pensait, et ce, à bien des niveaux. On est déjà à la phase 3, voire même 4, de ce qu’on avait planifié au début. On y a toujours énormément cru, mais plus ça va, plus notre conviction de l’importance de vitrines comme Bref se fortifie. Au début on se sent toujours un peu imposteurs. Maintenant, on sait ce qu’on apporte à l’industrie de la création émergente et ça nous motive à continuer.

Crédit photo: Camille Gladu-Drouin pour Baron Mag.

Crédit photo: Camille Gladu-Drouin pour Baron Mag.

Quelle est la chose la plus importante que vous ayez apprise pendant la première année?

Parfois, il faut arrêter de faire des plans, puis de retravailler ces plans, encore et encore. Il faut être dans l’action. Tester une idée, observer son évolution, être à l’écoute des retours. C’est souvent beaucoup plus bénéfique que de passer 20 ans à y réfléchir sur papier. Fais-le, go!

Est-ce que vos expériences professionnelles passées vous ont été utiles afin de bien diriger votre projet? 

À 1000%! L’une vient du domaine du design et de l’architecture, l’autre des communications et de la stratégie de marque. Au quotidien, nos expériences professionnelles apportent énormément à Bref et aux créateurs qu’on accompagne.

Crédit photo: Marine Intartaglia

Crédit photo: Marine Intartaglia

Pensez-vous qu’une formation en gestion ou en affaires vous aurait été utile?

En fait, on a fait une formation en lancement d’entreprise à l’École des entrepreneurs de Montréal avant de lancer Bref et ça a été des plus bénéfique. Ça permet de structurer ses idées et ça pousse à réfléchir à des aspects auxquels nous n’aurions pas eu le réflexe de penser. On a aussi le support de la Fondation Montréal inc., auprès de qui on peut aller chercher des ressources dans des sphères de l’entreprise que nous maîtrisons moins bien. 

Alors oui, pour une formation en affaires, pour au moins en saisir les principales facettes. Mais ça n’a rien de sorcier, promis! Se lancer en affaire c’est très accessible. Après, il y a des dizaines de personnes autour de nous à qui on peut demander conseil et qui peuvent très bien nous outiller. On passe notre vie à poser des questions. Et ça nous fait toujours plaisir de nous en faire poser aussi pour aider.

Crédit photo: Bref.

Crédit photo: Bref.

Quel a été votre plus grand défi jusqu'à présent?

Défi qui en sera toujours un, mais lorsqu’on prend le pari de lancer un concept qui est un peu en marge d’un secteur d’activités; il faut sans cesse réfléchir un coup d’avance parce que le marché évolue rapidement. On peut difficilement s’asseoir sur nos lauriers!

Avez-vous des employés? Comment voyez-vous votre rôle d’employeur?

Oui, une depuis bientôt un an. D’abord à temps partiel, puis maintenant à temps plein. Ce serait difficile de s’en passer! Mais disons qu’on ne se voit pas trop comme des employeurs. On forme une équipe encore plus solide, chacun à ses forces et on capitalise là-dessus.

Crédit photo: Andrée-Anne Laroche

Crédit photo: Andrée-Anne Laroche

Qu’est-ce qui vous inspire et motive à aller au travail chaque jour?

Les gens, la diversité et la créativité! Chez Bref, on touche tellement à tout que c’est dur de s’ennuyer, surtout en transformant notre espace toutes les 6 semaines. Dès que c’est fini, ça recommence! C’est assez motivant comme environnement de travail. Et pour les prochains mois, nous tenons aussi un espace éphémère à Boston, où on y présente nos expos montréalaises. C’est motivant d’essayer ce nouveau marché et d’observer les retours!

Quel conseil auriez-vous aimé recevoir juste avant de développer Bref? 

L’art de la négociation et un peu de théorie 101 sur la finance. Parce que ce sont deux sphères hyper importantes en affaires et qu’on a toujours besoin de pousser plus loin ces connaissances en la matière. Surtout quand on vient du domaine de la création. Les deux, on a de bien belles et grandes qualités, mais les chiffres, ce n'est pas la chose qui nous fait le plus tripper sur la terre. À chacun ses dadas!

Lors des premiers mois d'activité, quelle a été votre principale erreur et comment avez-vous réussi à rebondir?

C’est difficile de parler d’erreur. Le mot erreur signifie tellement quelque chose de grave on dirait! En affaires, on passe notre vie à faire des faux pas. Et il en faut pour apprendre. Par contre, on n’a pas d’erreur majeure qui nous vient en tête. Alors soit on a été chanceuses ou on a vite oublié! 

image: Andrée-Anne Laroche

image: Andrée-Anne Laroche

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite lancer sa propre compagnie? 

Arrête d’y penser pis vas-y! Mais sois organisé et surtout, si tu décides de te lancer avec d’autres, joins-toi à des gens qui ont des profils complémentaires, et non avec ceux qui savent faire la même chose que toi. C’est la clé. Et aussi, sache bien t’entourer!

👉 Bref Mtl

site web | facebook | instagram 

Découvrez quelques-unes de nos couvertures photo des différentes thématiques de Bref:

🔹 La galerie boutique Bref lance sa thématique de la rentrée

🔹 La boutique Bref passe à table! Inauguration d'une délicieuse onzième thématique

🔹 La boutique «Bref» dévoile sa dixième thématique sous le signe des étoiles!

🔹 Pour l'amour du papier à la boutique Bref!

🔹 La boutique thématique Bref rend hommage à Montréal!