Depuis cinq ans, Fakear se produit aux quatre coins de la planète pour interpréter ses titres mélangeant post-dubstep britannique et nuances orientales pour un résultat à la fois mystique et rythmé. Le 9 août, c'est au Théâtre Corona qu'il s'arrêtera pour dévoiler au public québécois son nouvel album «All Glows». Comme on est fan du beatmaker français et amoureux de nourriture, on a décidé de rassembler les deux dans une entrevue pas banale, et apparemment il aime autant manger que nous!

Auteur-compositeur et musicien français, Théo Le Vigoureux se produit sous le nom de Fakear depuis environ 8 ans. Après plusieurs EP, il a sorti le 13 avril dernier son deuxième album All Glows mêlant sonorités exotiques, beats bien trempés et touches de R&B.

Le DJ venu de Normandie, qui s’est déjà fait un nom en Amérique du Nord grâce à une tournée mondiale, est à nouveau de passage à Montréal ce jeudi 9 août dans le cadre du Festival ÎleSoniq. L'occasion pour nous de le rencontrer... Et de lui parler des vraies affaires!

🥘🍒🍉🥧

Crédit: Fraser Taylor.

Crédit: Fraser Taylor.

Qui es-tu, quel est ton parcours?

Je m'appelle Théo, j'ai 27 ans et je fais de la musique sous le nom de Fakear depuis 2010 à peu près. J'ai remporté un tremplin à Caen, ma ville natale, qui m'a permis de rentrer en contact avec les différents labels et boites de production avec lesquelles je travaille aujourd'hui. J'ai ensuite sorti plusieurs EP, puis 2 albums, qui m'ont permis de voyager autour du monde et de vivre de ma musique. 

En quelques mots, comment définirais-tu ton style musical?

Un mélange de world music et d'électro? C'est une question assez compliquée finalement, c'est comme demander «définis ta coupe de cheveux»!

Quelle est ta relation avec la nourriture?

Je pense être un bon vivant. Mon grand-père m'a dit dès tout petit qu'un bon musicien est forcément un bon mangeur et apprécie la bonne nourriture, car gastronomie et musique sont des plaisirs des sens. Je suis de plus en plus d'accord avec lui.

Quelle musique écoutes-tu lorsque tu cuisines?

Généralement, de la vieille funk des années 70.

Si tes tounes étaient un plat, quel serait-il selon toi?

Un tajine, quelque chose de sucré salé oriental, mais pas épicé.

Quels sont les aliments dont tu ne pourrais jamais te passer et pourquoi?

Les fruits, frais. Je ne sais pas, c'est un peu biologique, je crois. Au bout d'un moment si je n'en mange pas, mon corps les réclame, je me sens fatigué... J'imagine que c'est normal, mais dès que je peux, je prends un smoothie plutôt qu'une bière!

Ton dernier repas et la dernière musique que tu écouterais… Si tu devais mourir demain?!

Une tarte à la tapenade d'olive noire cuisinée par mon grand-père (encore lui) sur Dang! de Mac Miller feat. Anderson Paak. Tranquille.

As-tu des demandes spéciales aux promoteurs de spectacles lorsque tu es en tournée?

Pas tant que ça. J'aime bien qu'ils cuisinent des trucs locaux, mais en vrai tout est dans le rapport humain!

Quel est ton plus gros «fail» culinaire?

Essayer de suivre une recette. N'importe laquelle.

…Et ton plus gros «fail» musical?

Essayer de composer à la manière d'un autre. Même chose.

Si je t’invite à manger, qu’est-ce que je devrais cuisiner et faire passer comme musique pour t’impressionner?

Haha! Quelque chose dans lequel tu mets de l'amour, que tu fais avec ton coeur. Et une musique que tu aimes, qui veut dire quelque chose de spécial pour toi. J'apprendrai à te connaitre bien plus vite. 

Crédit: Fraser Taylor.

Crédit: Fraser Taylor.

👉 Fakear

facebook | instagram | twitter | soundcloud