«On a un truc avec le gingembre, on ne sait pas ce qu'il nous arrive, mais on est complètement envoutés» - L'entrevue bouffe pas conventionnelle avec Wailing Trees - Baron Mag
À l'occasion du Festival International Nuits d’Afrique, le groupe français se produira sur scène les 20 et 21 juillet à Montréal. Comme c'est la première fois que les sept musiciens poseront leurs valises au Québec, on voulait savoir si leurs goûts culinaires étaient aussi savoureux que leur musique... Rencontre pas banale.

Après avoir parcouru la France, puis l'Europe, Wailing Trees revient sur scène avec un deuxième album Change We Need et dépasse les frontières européennes. On a souhaité rencontrer le groupe de reggae teinté de soul, de jazz, de rock et de musique du monde. Ils sont d'ailleurs en recherche d'un «endroit cool avec de bons pancakes, du bacon et du sirop d'érable». On en a vraiment beaucoup, mais... Des idées?

🍗🍣🍍🍫

Pochette album WT

Qui êtes-vous, quel est votre parcours?

Nous sommes Wailing Trees, un groupe de reggae aux influences aussi diverses qu'il y a de styles musicaux, nous venons de la région Lyonnaise en France. Le groupe s'est formé en 2012 avec la volonté de proposer un reggae qui cherche à mélanger des univers et des esthétiques pour arriver à un son unique, notre identité musicale.

En quelques mots, comment définiriez-vous votre style musical?

Notre style varie entre le reggae traditionnel et new roots, dancehall, soul, hip-hop, tout ça relevé d'épices classiques, rock, jazz, musique traditionnelle et musique du monde.

Quelle est votre relation avec la nourriture?

Dans l'histoire du groupe, la nourriture et notamment le repas sont des moments très importants lors desquels toutes les idées passent, toutes nos envies se communiquent et lors desquels nos liens se sont tissés. Pour nous la nourriture tient presque du sacré! Tu peux être assuré que si un repas se passe mal, ou n'arrive pas à nous contenter tu le sentiras sur l'humeur global du groupe, mais un peu comme tout le monde finalement! On aime manger et on adore bien manger...

Quelle musique écoutez-vous lorsque vous cuisinez?

En ce moment, pendant la cuisine, ça serait une bonne playlist lofi hip-hop, parce que cuisiner c'est une expérience sensorielle presque méditative.

Après, si on cuisine pour plusieurs personnes et qu'il y a une ambiance de fête à la maison, on pourrait tout à fait se laisser tenter (et ce, en fonction du menu et des invités) par de la musique cubaine ou par des chants traditionnels gnawa, ou du reggae bien roots, mais rarement quelque chose de nerveux, pour pouvoir rester concentrer sur ce que l'on fait.

Credit to Max Dubois

Si vos tounes étaient un plat, quel serait-il selon vous?

Aux vues de notre goût pour l'éclectisme, je pense que de l'entrée au dessert tu aurais des plats qui fusionneraient différentes cuisines du monde avec des contrastes assez marqués.

Par exemple, en entrée tu pourrais manger des sushis et makis façon mexicaine à l'avocat et thon rouge (relevé). En plat principal, un sucré salé, comme un poulet curry coco, ananas (oui oui) au gingembre et riz pilaf. Et en dessert, un moelleux coeur coulant chocolat (servi chaud), boule de glace vanille, et panna cotta framboise.

Quels sont les aliments dont vous ne pouvez jamais vous passer et pourquoi?

En ce moment, on a truc avec le gingembre, on ne sait pas ce qu'il nous arrive, mais on est complètement envoutés.

Votre dernier repas et la dernière musique que vous écouteriez… Si vous deviez mourir demain?!

Le dernier repas je pense que ce serait un plat kabyle à base de boulette de semoule et d'un bouillon proche de celui du couscous en écoutant une gymnopédie d'Éric Satie.

Avez-vous des demandes spéciales aux promoteurs de spectacles lorsque vous êtes en tournée?

En terme de demande particulière, on vient de mettre sur notre rider du ginger-beer, ça nous rend dingues.

Quel est votre plus gros «fail» culinaire?

On en parle souvent de ce fail, c'était un festival où on nous avait servi des brochettes de poulet pas cuites et des frites franchement pas terribles. Jusque là c'est pas grave, on n'est pas difficiles, on mange ce qu'il y a sur la table, mais ce qui nous a fait nous souvenir de cet instant en particulier, c'est que le programmateur a appelé le cuistot pour qu'on l'applaudisse, ce qui a donné un moment super gênant et ridicule qui nous fait encore bien marrer.

…Et votre plus gros «fail» musical?

Une fois notre chanteur est parti de scène en disant au revoir au public pensant que c’était la fin du spectacle. On l'a tous regardé sans comprendre, il a percuté à temps et est revenu tout de suite, mais a son retour il a annoncé le mauvais morceau.

Si je vous invite à manger, qu’est-ce que je devrais cuisiner et faire passer comme musique pour vous impressionner?

Pour nous impressionner, il suffirait simplement que t'arrives à cuisiner quelque chose qui nous plaise à tous, parcequ'on est quand même dix sur la route et que pour mettre tout le monde d'accord c'est souvent difficile! Et pour la musique, c'est la même chose.

Mais disons que si tu nous fais un BBQ avec de la bonne viande et une bonne playlist avec plein de styles différents, on a va être au top.

Credit to David Strickler

👉 Wailing Trees

site web | facebook | youtube | instagram