PxPixel
Le Grand Prix de Jazz TD 2018: SHPIK sacré révélation au FIJM - Baron Mag
Le Festival international de jazz de Montréal (FIJM) récompense la jeune formation montréalaise SHPIK dans le cadre du Grand Prix de Jazz TD. Le prestigieux concours révèle chaque année le sang neuf du jazz canadien. Les lauréats bénéficieront d’une bourse de 5000 $, ainsi que des scènes du FIJM 2019 et du FestiJazz de Rimouski pour propulser la sortie de leur deuxième album.

Programme B - Article commandité par la TD

«C’est un cadeau qui marque une nouvelle étape pour nous, jubile Arnaud Spick-Saucier, pianiste et fondateur de SHPIK. Démarrer un groupe de musique est un long processus, donc c’est une belle concrétisation de tous ces efforts.» Le groupe assurera la première partie de Brian Blade et ses amis du Fellowship Band au FIJM, et se verra décerner officiellement le Grand Prix de Jazz TD le 3 juillet. 

Né au Québec de parents français, le pianiste Arnaud Spick-Saucier a fait ses études en piano jazz au cégep de Sherbrooke et à l’UQAM. Il s’est par la suite entouré du contrebassiste Etienne Dextrase, du batteur Philippe Lussier-Baillargeon pour donner les premières prestations de SHPIK. Le saxophoniste et flûtiste Alex Dodier s’est greffé au groupe un peu plus tard. 

La formation jazz a lancé son premier album Fabulation en novembre 2016 pour lequel ils ont tourné dans plusieurs maisons de la culture. «C’est parti avec l’idée de se défaire des traditions jazz. Quand je compose, j’essaie d’oublier la théorie apprise à l’école et je m’inspire beaucoup de la musique de film», explique Arnaud Spick-Saucier. Ce dernier tisse par exemple la mélodie au piano, au lieu du saxophone, qui vient plutôt enrober le tout avec le synthétiseur et la contrebasse. «Ça donne un aspect plus atmosphérique au produit final», observe le pianiste. Certaines pièces du deuxième album iront jusqu’à explorer le genre électro. 

Soutenir la relève jazz canadienne

Le FIJM guide les premiers pas des groupes jazz canadiens depuis la création du son concours de Jazz en 1982. TD succède en 2010 à General Motors, Alcan et DuMaurier en devenant le principal commanditaire du concours rebaptisé Grand Prix de Jazz TD. Depuis sa création, le Grand Prix a récompensé des jeunes artistes qui sont rapidement devenues des têtes d’affiche comme Rachel Terrien Quintet (2015), James Gelfand (1992), Michel Donato (1982), ou encore le mentor d’Arnaud Spick-Saucier, François Bourassa (1985). 

La TD commandite en addition 90 autres événements musicaux annuellement à travers le Canada ainsi qu’une centaine de programmes communautaires et éducatifs liés à la musique. Elle participe aussi à la diffusion de la musique au Canada en appuyant, entre autres, des festivals de jazz à travers le pays ainsi que les prix JUNO.

L’institution financière parraine également le Camp de blues TD qui s’adresse aux jeunes de 13 à 17 ans du Québec et de l’Ontario. Les quelque 600 élus qui ont été sélectionnés dans les treize dernières années ont vécu une semaine gratuite de formation musicale intensive consacrée aux rudiments du blues. Au concert final sur la scène principale du FIJM, les jeunes présentent le fruit de leurs apprentissages à travers une interprétation et une composition originale. 

MTM5OTE2MjUyMjIyMDcyNTQ3

Des lauréats audacieux

«Le Grand Prix de Jazz TD est la culmination notre évolution en tant que groupe», note Arnaud Spick-Saucier. La visibilité majeure conférée par le prix concrétise les projets d’exportation du groupe qui souhaite faire ses armes à l’étranger. «Par l’absence de paroles, le jazz est une musique à grande portée internationale.» 

Ambitieux, il désire monter un spectacle immersif pour cette prochaine tournée. «Je veux dépasser les barrières du simple spectacle de jazz où les spectateurs s'assoient et écoutent pendant qu’on présente les pièces.» 

La formation souhaite investir une partie du montant de la bourse notamment dans l’expérience multisensorielle et la scénographie d’un spectacle qui traverse les disciplines. «L’idée n’est pas de simplement additionner les médiums, mais de montrer les éléments qui relient le cinéma, la musique et les arts visuels.» 

Pour en savoir plus sur le Grand Prix de Jazz TD: par ici.

Grand Prix de Jazz TD 2016. Crédit: Maryse Boyce.

Grand Prix de Jazz TD 2016. Crédit: Maryse Boyce.