Les Pressés: Prendre le temps de fondre pour Montréal chaque été - Baron Mag
Pour leur troisième numéro, l'équipe derrière Les Pressés a choisi l'énigmatique thème «fondre». «Fondre sous le soleil accablant de la métropole, fondre pour l'élu de notre coeur». Nous avons rencontré Nicolas Sarganis, cofondateur et rédacteur en chef afin qu'il nous parle de la revue et ses aspirations.

En plus de leur blogue sur le web, les 18 membres bénévoles de la rédaction publient un magazine papier chaque été. Entre bonnes adresses locales, chroniques et même quelques playlists pour accompagner la lecture, Les Pressés invitent leur lectorat à profiter de la saison estivale, le magazine dans une main et une crème glacée dans l'autre. 

Courtoisie Les Pressés

Courtoisie Les Pressés

Quelle est l’histoire derrière votre magazine?

Les Pressés c'est un projet final de DEC en communication médias du Collège de Rosemont où il fallait intégrer tous les volets de la communication (RP, journalisme, promotion, événements, etc.) À mon entrée à l'UQAM, en relations publiques, j'ai présenté mon projet à mes nouveaux camarades et un blogue a également été créé. On a commencé en 2016. Aujourd'hui nous sommes 18 rédacteurs, coordos, correctrices!

Pourquoi avoir choisi ce nom?

Le nom Les Pressés est né à cause du court délai pour réaliser le projet, l'envie de se plonger dans l'été et du mode de vie pressé de tout étudiant en communication avec une touche citronnée!

Crédits : Jérémy Leblond

Crédits : Jérémy Leblond

Comment décririez-vous votre ligne éditoriale?

Les Pressés c'est un produit local qui vient en aide aux autres produits locaux, donc dans notre blogue, nous partageons nos visites dans les commerces et les événements les plus surprenants de Montréal. 

Nous profitons également de notre plateforme web pour commenter certains phénomènes d'actualité, faire nos poètes, bref, se pratiquer à écrire. Notre magazine papier, qui paraît pour le moment une fois par année, comprend une identité et un thème différent à chaque année et met toujours de l'avant le côté festif et estival de la ville.

Pourquoi avoir choisi de publier un magazine imprimé une fois par an en plus de tenir un blogue toute l'année?

Dans un monde très numérique, le temps de s'arrêter et de toucher à un produit final est la principale motivation d'avoir un média imprimé. La satisfaction de retrouver notre produit dans des cafés locaux et dans nos boutiques préférées est également notre objectif pour nos prochains numéros. 

Le magazine c'est également le grand défi, qui par sa conception, nous fait pratiquer notre futur métier. Notre blogue nous permet ainsi de tester notre contenu, d'essayer différents styles et de garder nos médias socio-numériques actifs pour la promotion.

Courtoisie Les Pressés

Courtoisie Les Pressés

Après deux ans déjà à travailler sur ce projet, quelle est la réaction du public?

Notre public est fidèle, il connait le nom de nos rédacteurs et il est amoureux du magazine. À chaque lancement, nous reconnaissons des visages et les personnes soulignent beaucoup l'évolution des Pressés. Le premier numéro contenait 24 pages, il avait été lancé dans un bar d'une auberge de jeunesse. En avril dernier, nous avons lancé nos 72 pages dans les bureaux d'infopresse! Les gens n'en reviennent pas.

Le lectorat du blogue comprend également la communauté des commerces locaux, apprécient et partagent les articles que l'ont fait pour eux. Ils sont reconnaissants du temps que l'on investit afin de rédiger des articles pour eux. Lorsqu'on va en personne dans un commerce, on s'assoit pour jaser et on est relié par une passion!

Courtoisie Les Pressés

Courtoisie Les Pressés

🍦 Les Pressés

site web | facebook | instagram

Pour se procurer le magazine, par ici.