Route des Arts est de retour pour une 19e édition! Fondé en 2000, l’organisme vise à promouvoir les artistes et artisans du sud-ouest des Laurentides. Ainsi, le public aura la chance de rencontrer directement 30 artistes locaux. Du 14 au 22 juillet, ces derniers reçoivent les visiteurs au sein même de leurs ateliers afin de partager leur passion et leur vision. Parallèlement, jusqu'au 24 juillet, une collection de l’ensemble des oeuvres produites au cours de l’année est exposée dans l’Église Saint-Louis de France à Brownsburg-Chatham.

Programme B

À travers ses peintures et ses gravures, Jean Kazemirchuk conte ses visions poétiques du monde. Pour le rencontrer, rendez-vous dans son atelier, situé au 12, rue Tranchemontagne à Oka, durant toute la période de Route des Arts. Voici un avant-goût.

jean-1

Quel est votre parcours?

Je suis un artiste dans l’âme depuis mes plus jeunes années. D'aussi loin que je me souvienne, j’ai un crayon de couleur Prismacolor entre les mains et je dessine. Je suis né à Montréal au milieu du siècle dernier. Avec l'arrivée de la télévision et la découverte de la bande dessinée, mon imaginaire explose. Une adolescence dans l'effervescence des années 60 me fait découvrir le village Global, son histoire et surtout son art qui influencera mon parcours.

J’ai participé quelques années au Salon des métiers d'arts de Montréal en tant qu’artisan peintre sur cuir. À la fin des années 70, j’expose mes œuvres, acryliques, aquarelles et encres de chine lors d'expositions collectives au centre d'art de Baie-St-Paul, ainsi qu'à la galerie café le «Mouton Noir» de Baie-Saint-Paul. C'est à cette époque également que je découvre et explore le vitrail. J’utilise le verre pour recréer certaines de mes aquarelles. On en retrouve des exemples dans la région de Mont-Tremblant, entre autres à l'Auberge Caribou du lac Supérieur.

«Mes peintures sont des métaphores sur le temps présent, sur la politique, l’écologie, la conscience individuelle et collective.»

Un changement d'orientation majeur, au début des années 80, m’entraîne dans le milieu du cinéma. J’y travaille depuis plus de trente-huit ans à la création de décors. En 1995, un urgent besoin de m'exprimer d'une manière plus personnelle me ramène à la peinture à l'huile, au dessin et à l'aquarelle.

Aujourd’hui, je réside à Oka, j’y expose mes œuvres lors des «Portes Ouvertes» de la Route des Arts d’Argenteuil depuis 2014. J’ai eu la chance également d’exposer lors d’exposition collective en France, et en Belgique.

2014-03-02(2)-graphitone-231+x+150+mm

Comment décririez-vous votre univers artistique?

Je pourrai nommer cet univers artistique «réalisme onirique». Je projette sur la toile un monde irréel, magique, ludique, que j’appelle «mes espaces du dedans» à l’instar du poète Henri Michaud.

Un mot pour définir quel type d'artiste vous êtes...

Je crois être un artiste un peu atypique. Je touche à tout. Encre de Chine, huile sur panneau, aquarelle, fusain, pastels, gravure sont mes médiums de prédilection. Je suis également un travailleur acharné. Je travaille de nombreuses heures chaque semaine.

2018-02-14(2)huile+sur+panneau-14''+x+11''-Ailleurs+les+initiés+s'éclatent

Qu'est-ce qui vous inspire essentiellement à créer?

Mes peintures sont des métaphores sur le temps présent, sur la politique, l’écologie, la conscience individuelle et collective.

Des thèmes récurrents dans mes œuvres sont l’examen de la fragilité de l’esprit humain, et de la fragilité du monde sur lequel nous naviguons. Je décris des situations bizarres, insolites, des amoncellements de personnages bigarrés. Ces thèmes mis en évidence sont des descriptions d’instants fugaces que je tente de saisir au vol par des ébauches automatiques. Des esquisses retravaillées sur la table à dessin afin d’en bien cerner la réalité onirique

1449612107471

Quel genre de musique écoutez-vous lorsque vous travaillez?

Mes choix musicaux sont très éclectiques. De David Lang, John Adams, Philip Glass, ou Max Richter à Miles Davis, John Coltrane, Neil Young, Daniel Lanoix ou Yes en passant par Johnny Cash et Townes Van Zandt. Cela dépend du moment.

Quelles astuces donneriez-vous pour améliorer la productivité et la créativité?

Une seule astuce: travail, travail et travail! L’art c'est un peu d’inspiration et beaucoup, beaucoup de travail.

2011-05-11-linogravure-1+de+12-confrontation-297+x+297+mm

👉 Jean Kazemirchuk

site web

Route des Arts

site web | facebook