Biennale Internationale d’Art Numérique 2018: Le corps d’aujourd’hui - Baron Mag
La Biennale Internationale d’Art Numérique (BIAN), organisée dans le cadre du festival Elektra, a pris son envol le 29 juin dernier sous la thématique «AUTOMATA: Chante le corps électrique». Découvrez nos photos du vernissage.

Le thème de cette quatrième édition de la BIAN qui se déroule à l'Arsenal prend racine dans le poème «I Sing the Body Electric», écrit par le poète américain Walt Whitman en 1855, confie le directeur général et artistique Alain Thibault aux médias. 

Cette année, l'Allemagne est à l'honneur. Parmi la vingtaine d’artistes, on retrouve notamment Light Society qui présente Whispers, une œuvre qui «imagine de nouvelles formes thérapeutiques pour des futurs possibles.»

Crédit: Rose Carine Henriquez

Crédit: Rose Carine Henriquez

Durant la visite, on s’arrête volontiers devant Portrait on the fly des artistes Christa Sommerer et Laurent Mignonneau, qui réagit à la présence des visiteurs. 

Crédit: Rose Carine Henriquez

Crédit: Rose Carine Henriquez

Crédit: Rose Carine Henriquez

Crédit: Rose Carine Henriquez

Chaque artiste souhaite introduire une forme nouvelle de langage et de matériau, et la BIAN s’apprécie d’autant plus lorsqu’on prend le temps et la patience de découvrir chacun d’entre eux. 

Une exposition qui mêle le physique et le numérique avec audace et éclectisme.

Voici nos photos de la soirée de vernissage! 👁️⏬

Biennale Internationale d’Art Numérique (BIAN) - Elektra Montréal

site web | facebook | événement facebook

Du 29 juin au 5 août à l'Arsenal.

💫 Merci de respecter le travail des photographes et de solliciter leur accord avant d'utiliser les photos. Tous droits réservés Rose Carine Henriquez.