La guerre du mètre carré - Baron Mag

La guerre du mètre carré

Le mercredi 12 avril 2018, un cycliste montréalais mettait en ligne une vidéo qui devint virale. Filmée depuis une camera sur son casque, on y voit un autobus de la société de transport de Montréal (STM) le frôler à grande vitesse.
Author:
Publish date:

S’ensuit un échange agressif avec le chauffeur : les vélos doivent se tasser, n’ont pas leur place sur la chaussée et ce cycliste méritait une bonne leçon.

À Montréal, où depuis plusieurs années des accidents mortels de cyclistes endeuillent la ville, cette vidéo a lancé un pavé dans la mare. La STM fit rapidement un communiqué et deux semaines plus tard le chauffeur était puni d’une suspension sans solde de cinq jours.

Même si le comportement du chauffeur était inacceptable, cet employé de la STM, tout comme le cycliste sont tous les deux des victimes de la guerre du mètre carré.

La ressource limitante dans les métropoles est la surface au sol. Et si cette pression de ressource est clairement perceptible dans l’immobilier, elle semble se faire oublier lorsqu'on parle de transport.

En déplacement, une personne seule en voiture occupe environ 970 pieds carrés au sol (90 m2), tandis qu’un cycliste a besoin de 215 pieds carrés (20 m2), un piéton 22 pieds carrés (2 m2) et un usager des transports en commun 11 pieds carrés (1m2). Pourtant 50 à 60% de la surface des grandes villes sont dédiées aux automobiles. À Los Angeles la surface cumulée des stationnements est ainsi aussi grande que San Francisco (518 km2).

surfaces

Les quelques voies réservées aux autobus sont exceptionnelles, et les pistes cyclables sont souvent soit à partager avec les piétons dans une autre cohabitation douloureuse, soit simplement peinturées sur la chaussée.

Les chauffeurs de la STM sont soumis à des contraintes d’horaires, de sécurité et de qualité de conduite, que la congestion transforme en un véritable cauchemar urbain.

La prédominance donnée à l’automobile dans les métropoles, conséquence d’une politique d’aménagement urbain datant des années 50, entraîne aujourd’hui cette guerre du mètre carré dans les grands centres urbains, une guerre que l’arrivée de la voiture autonome ne fera qu’accentuer. Le sommet de la mobilité durable, Movin’On, se termine à peine à Montréal, que le constat est clair: les industriels continuent de viser le marché de l’automobile individuelle.

Cette guerre du mètre carré est à la fois une contrainte forte et une opportunité d’affaire pour les entrepreneurs dans le cadre de l’économie 4.0: l’économie du partage des moyens et de l’intelligence en temps réel des ressources.

Références :

http://oldurbanist.blogspot.com/2011/12/we-are-25-looking-at-street-area.html

https://www.citylab.com/transportation/2015/12/parking-los-angeles-maps-study/418593/

http://blog.permisecole.com/distance-d-arret-et-distance-de-securite

Contribution de Xavier Prudent x Civila.ca