Enora Billard, finissante de l'École d'Ébénisterie d'Art de Montréal - Baron Mag
«Je veux être ébéniste depuis que j'ai 15 ans. J'ai grandi dans une très vieille maison boisée rénovée entièrement par mes parents, avec d'anciens meubles normands en chêne.»
1. Enora Billard

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je m'appelle Enora, je suis en dernière année d'ébénisterie. J'ai commencé à m’intéresser à l'univers du bois il y a 5 ans. Avant cela, j'ai fait une école d'arts appliqués en design d'objets à Paris. Ma volonté de fabriquer moi-même mes créations était trop forte, alors j'ai décidé de quitter ma vie en France, et monter dans un avion direction Montréal pour étudier à l'ÉÉAM. 

Un mot pour définir le type de travailleuse que vous êtes...

Persévérante.

Quels outils sont essentiels à votre vie? 

Ma petite équerre de précision et du ruban adhésif (tous les jours je lui trouve une nouvelle utilité).

3. Enora Billard - Incipit Détail - 2016

À quoi ressemble votre espace de travail? 

Souvent je divise mon espace en deux: j'installe des tapis de sablage sur une moitié pour y déposer mes pièces afin qu'elles ne s'abîment pas sur l'établi (un moindre choc viendra rallonger le temps de travail).

Je regroupe mes outils de mesure ensemble, et je fais de même pour mes outils tranchants. J'essaie toujours d'avoir un espace propre, même si parfois je me laisse emporter par les étapes successives de la journée! 

2. Enora Billard - Incipit - 2016

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant?

Je n'en écoute pas en atelier, même si j'en ai plein dans la tête tout au long de la journée! 

Si je travaille sur mon ordinateur, pour de la modélisation 3D par exemple, j'écoute quelque chose qui me relaxe, comme Eric Satie ou Claude Debussy (piano). C'est le genre de musique qui ne m’empêche pas de réfléchir! 

Qu’est-ce qui vous inspire à créer?

Ma principale inspiration c'est la composition moléculaire de notre environnement et l'anatomie humaine et animale. Ça me fascine! 

D’où provient votre désir de travailler le bois? 

Je veux être ébéniste depuis que j'ai 15 ans. J'ai grandi dans une très vieille maison boisée rénovée entièrement par mes parents, avec d'anciens meubles normands en chêne. J'ai toujours été passionnée d'art (peinture, sculpture, design, graphisme, etc.), alors pour moi, ce métier était l'alliance parfaite entre mes passions et mes origines. 

Photo Enora

Qu’est-ce que L’École d’Ébénisterie d’Art de Montréal vous a apporté? 

L'ÉÉAM m'a appris qu'il y avait de la place pour les femmes dans ce métier, ce qui m'a donc par la suite apporté de la confiance en moi, et ce n'est pas rien! 

Elle m'a aussi et surtout appris à me surpasser dans les moments les plus difficiles, avec des deadlines infernales, mais lorsque nos projets aboutissent en fin de session c'est la fierté qui embarque!

Quels sont vos projets pour la suite?

Je veux être entrepreneure, mais avant cela, je vais travailler pour me perfectionner, et bien établir les bases de ma future entreprise.  

ÉÉAM

site web | facebook

5445 avenue Lorimier - Montréal