Poutine aux patates douces et fontaine de piña colada - L'entrevue bouffe non conventionnelle de Donzelle - Baron Mag
Kitsch, énergique, artistique et décomplexé à souhait, Donzelle c'est la convergence de rap, de RnB et d'électro qui prennent tout leur sens dans son univers graphique délicieusement éclectique et impudique. Plus qu'un simple album, «Presse Jus» c'est 10 ans de travail pour un résultat de 10 titres-vidéoclips qui ne laissent pas indifférents. On s'est dit qu'on allait, sans plus attendre, jaser bouffe avec Donzelle par l'entremise de nos questions pas tout à fait traditionnelles non plus. Rencontre avec une amatrice de patates douces.

L'unique «party rap trilingue pussy-core kitsch-hop» de Donzelle s'apprête à être célébré au Ministère le 15 mai prochain pour la sortie de l'album pluridisciplinaire Presse Jus le 18 mai. 

On aime énormément Donzelle pour son indiscrétion, son panache et surtout ses mots. C'est sans filtre et sans excuse qu'elle aborde des sujets féministes et contemporains, tout en se jouant des codes et des attentes. L'artiste aux multiples univers et à la rime déstabilisante apporte un ouragan de fraicheur au sein de la scène du rap québécois où seulement une minorité de femmes y est représentée. Bref, pour l'amour du kitsch, pour le projet colossal que représente la création de dix vidéoclips, pour les collaborations de feu au beat-making (Random Recipe, Bronswick, Lust) et pour la gang de Donzelle, on salut Presse Jus et on l'adore déjà. 

On a rencontré l'artiste - on se demande encore comment elle a trouvé le temps de nous répondre, tant elle a des projets en cours! - et on a le gout de danser/manger comme jamais.

🍍🍟🍹🥔

dzl_credit_Marina_Hufnagel

Qui es-tu, quel est ton parcours?

J’ai un parcours assez multidisciplinaire! J’ai oeuvré et travaillé dans le milieu de la musique montréalaise depuis environ 15 ans. J’ai animé des émissions de radio, fait des gigs de DJ, des prestations avec Donzelle, je suis aussi sur le CA de Pop Montréal depuis des années. Parallèlement à ça, j’ai fait un bac en Histoire de l’art, une maîtrise sur le patrimoine kitsch au Québec, je suis devenue maman, je suis co-coordinatrice générale et artistique du Centre d’artistes CLARK et je fais mille et un autre projets dans le milieu des arts visuels on the side! Tout ceci inspire et nourrit fortement ce qu’est Donzelle, surtout dans le cas de ce nouvel album. 

Durant les dix dernières années, j’ai continué à faire évoluer ce projet, avec différents talentueux collaborateurs pour aboutir à la création d’un album-vidéo qui sera lancé le 15 mai au Ministère. Je suis vraiment fière du travail qu’on a fait, car celui-ci témoigne d’un esthétisme aussi diversifié que le nombre de collaborateurs qui le constitue.

Quelle est ta relation avec la nourriture?

La bouffe est au centre de ma vie, c'est ma seule dépendance et l'une de mes inspirations premières pour les paroles de Donzelle.

Es-tu aussi douée avec les fourneaux que pour la musique?

Pas tant, je me dis toujours que ce sera un objectif à viser en vieillissant. J’aime parfois expérimenter, mais c’est assez rudimentaire.

Quelle musique écoutes-tu lorsque tu cuisines?

Du rap, du RnB, si c’est le dimanche matin c’est plutôt des trucs relax comme Homeshake, Inifinite Bisou, Soft Hair.

Si tes tounes étaient un plat, quel serait-il?

Un buffet all you can eat sucré et gras servi sur de la feuille d’or.

Une poutine aux patates douces.

Des pogos végés avec sauces danseuses assorties.

Un pouding chômeur bien coulant et une brosse au Pépito pour finir la soirée en beauté!

Quels sont les aliments dont tu ne peux jamais te passer?

Le riz basmati, le citron et le sel, les avocats, l'huile d'olive.

Ton dernier repas et la dernière musique que tu écouterais...Si tu devais mourir demain!?

Eh boy! Je voudrais avoir ma famille et mes amis proches autour de la table. Honnêtement, la bouffe et la musique m'importeraient peu. Ce serait plutôt le contexte qui compterait; du genre sur le bord de la plage, belle brise, Aperol Spritz à la main, sur un lit géant avec des oreillers fluffy et des fontaines de piña colada. Quelque chose comme ça.

As-tu des demandes spéciales aux promoteurs de spectacles lorsque tu es en tournée?

Pas de demandes culinaires pour l’instant, c’est déjà compliqué de les convaincre de nous trouver une GRANDE loge avec un miroir pour toute la gang, mais éventuellement on va avoir besoin d’une nounou pour notre progéniture de mini-donzginas qui vont nous suivre en tournée.

Quel est ton plus gros «fail» culinaire?

Dur à dire puisque j’expérimente pas tant. Par contre, puisque je manque généralement de temps, j’ai tendance à tout faire cuire à high (au grand désagrément de mon chum).

...Et ton plus grand «fail» musical?

Je ne parlerais pas de fails mais je suis un peu devenue spécialiste dans les moments malaisants. Que ce soit la fille qui voulait pu me redonner mon micro alors que mon CD était pris dans un lecteur (c'était il y a LONGTEMPS), ou notre première partie à Sherbrooke dont le show a commencé avec quelqu'un du public qui criait «A fourres-tu?» et le chanteur de répondre «Non, Across Yank». La vraie classe et le vrai bon match féministe... hahahayaaark..... Not.

Si je t’invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner pour t’impressionner et mettre comme musique?

Jeremih, des petits drinks fancy sucrés et un pâté-chinois végé aux patates douces et fromage en grain. Je suis ben easy going en autant qu’on a du fun.

👉 Donzelle

site webbandcamp | facebook | instagram | youtube