Depuis quelques années, les marchés d’artisans et autres magasins pop-up fleurissent et gagnent de l’ampleur. Internet et les réseaux sociaux ont également permis la réussite de plusieurs petites entreprises, artistes et entrepreneurs locaux. Et tout cela combiné accroît fortement notre tendance à l’achat local. Car plutôt que d’arpenter la rue Sainte-Catherine à la recherche d’un produit fabriqué de l’autre côté du globe, pourquoi ne pas regarder du côté de ceux qui produisent eux-mêmes et surtout ici? À l’approche de l’effervescent temps des fêtes, nous sommes allés questionner plusieurs entrepreneur-es québécois-es concernant leur préparation lors de ce moment charnière de l’année. Une série d'entrevues qui réfléchit et se réjouit!

Nous avons lancé l’invitation à plusieurs artisans issus de domaines distincts afin qu’ils nous parlent de leur réalité. On avait envie de leur donner la parole concernant les enjeux d'une consommation locale réfléchie, qui peine encore malheureusement à concurrencer les multinationales.

Depuis trois ans, Geneviève Lugaz et son compagnon Christian Laforge conçoivent à la main des collections de jouets colorés en bois et en tissus sous le nom Des Enfantillages. À notre époque où tout semble aller très vite, et où l’éphémère est devenu la norme, les deux artisans aiment s’imaginer créer des objets qui dureront et feront le bonheur de plus d’un enfant, de plus d’une famille. Comment ces deux créateurs montréalais qui réjouiront plusieurs bambins cette année encore gèrent leur petite entreprise à l'approche des fêtes? Geneviève Lugaz affirme assurément que la clef réside dans le fait de se faire connaitre et de multiplier les opportunités de vente. 

Comment appréhendez-vous l'arrivée des fêtes pour la conception des jouets? 

Nous en produisions assurément davantage pour la période des fêtes, mais il nous faut prévoir le coup dès le début de l’année et planifier notre production en l’échelonnant sur toute l’année. Plus les années avancent, et plus il nous est facile de prévoir nos quantités et nos échéanciers en se basant sur les années précédentes. Nous profitons, en général, des premiers mois de l’année qui sont plus tranquilles pour concevoir nos nouveaux produits et concrétiser les projets qui nous trottent dans la tête.

Est-ce que le temps des fêtes est votre plus grosse période d'achalandage et de revenus? 

Oui, absolument! À partir du mois de septembre, on met les bouchées doubles pour la production, c’est une période de l’année où tout se passe en accéléré. Nous réalisons lors du dernier trimestre plus de la moitié de nos revenus de l’année.

Est-ce que Des Enfantillages participe à différents marchés de Noël cette année? 

On a participé cette année au marché Nënë qui est un magnifique événement pour les petits (et moins petits!) et les créateurs dédiés à l'enfance. On était également au One Of A Kind à Toronto, qui nous a permis d’élargir notre clientèle à la province voisine. Nous serons aussi au Salon des Métiers d’art à Montréal, et à nouveau au Souk@Sat cette année. Ces marchés nous permettent de rejoindre une belle clientèle, de nous faire connaitre et d’avoir de beaux échanges et un retour direct de nos clients.

2017-MINIHOCKEY-IMG_0913

Même si c'est encore loin d'être la majorité, je pense que les gens achètent de plus en plus de produits locaux conçus par des artisans et artistes du Québec...

Oui, je crois que l’achat local prend de l’ampleur, que les gens tentent de changer leur façon de consommer, de consommer mieux, de consommer moins, de consommer des produits conçus et fabriqués de façon responsable et éthique.

À combien de marchés d’artisans participez-vous au cours de l’année?

On participe à une dizaine d’évènements et de marchés au cours de l’année. Ce sont de belles occasions de se faire connaitre, et de rencontrer d’autres designers/artisans

Est-ce que vous réalisez également beaucoup de ventes grâce à la boutique en ligne et à Etsy? 

Oui! La plateforme Etsy nous permet de nous faire connaitre et de rejoindre une clientèle déjà sensible au «fait main», quant à notre site web, il est une vitrine supplémentaire sur notre univers. Nous réalisons environ la moitié de nos ventes directes sur ces plateformes.

Dans le domaine des jouets en bois, est-ce que les consommateurs ont tendance à acheter local ou plutôt à se tourner vers des grosses compagnies? 

Les deux, les jouets en bois sont de plus en plus présents en boutique et de plus en plus accessibles, qu’ils soient fabriqués localement ou non. Il y a cependant cette envie grandissante d’offrir ou de se procurer des jouets fabriqués de façon artisanale, qui sont porteurs d’une histoire, d’une passion, à notre plus grand bonheur.

2017-LP-IMG_0826

Nous on est déjà conquis, mais pourquoi acheter local? 

Car il y a de nombreux avantages et répercussions à l’achat local. Il y a, entre autres, les avantages environnementaux, qui se traduisent par la diminution d’intermédiaire, de transport et de suremballage, une meilleure traçabilité du produit, et l’assurance que le produit respecte des normes environnementales strictes. 

Socialement, acheter local, c’est aussi encourager et soutenir des entreprises qui offrent des conditions de travail plus respectueuses. En achetant local, on contribue également au développement de notre économie, on assure des retombées économiques locales réelles.

Des Enfantillages

site web | facebook | etsy | instagram