«35mm & Heartbreaks»: une expo photo argentique qui s'engage pour Porto Rico - Baron Mag
Le collectif montréalais The Woman Power présente l'exposition de sa collaboratrice et photographe Victoria Gravel. Intitulée «35mm & Heartbreaks», cette expo est non seulement l'occasion de rassembler les projets menés cette année par la photographe, mais également de collecter des fonds pour Porto Rico qui a été durement frappé par les ouragans à la fin de l'été dernier.

Victoria Gravel a réuni avec amour et simplicité ses photos favorites de 2017 pour une exposition qui sera présentée à la Galerie MainLine du 13 au 17 décembre prochain. Cependant, cette jeune artiste de 19 ans que l'on découvre humble, féministe et résolument engagée, souhaitait apporter au-delà de ses oeuvres, une réflexion quant à notre relation avec les pays «du sud».

Touchée par les ravages qu'ont causés récemment les ouragans Irma et Maria à Porto Rico, Victoria Gravel s'est engagée à verser les profits issus de cette première expo solo à une association venant en aide aux sinistrés portoricains. Elle nous en dit plus sur cette initiative et son travail.

Victoria Gravel

Victoria Gravel

Bonjour Victoria! Cette exposition va donc regrouper plusieurs de tes projets réalisés cette année...

Oui en effet! Si on y va par ordre chronologique, il y aura quelques photos de ma série «Sit Like a Lady» que j’ai prises pour l’exposition ANALOG/MTL ’17 présenté par AYE MAG. L’idée derrière cette série était vraiment de faire se rencontrer la masculinité et la féminité sous un même concept. Ensuite, j’ai photographié la série «Honey You’re My Lucky Star» pour la 5e édition imprimée de The Isis Nicole Magazine, qui est sorti en octobre. Sinon, toutes les autres photos sont soit des photos «candides» prises avec mon entourage, soit des photos issues de divers projets d'expositions ou réalisées pour des plateformes en ligne. 

Finalement, je vais présenter des photos prises lors de mon passage à Porto Rico. Il y aura des versions imprimées de ces photos-là qui seront à vendre au profit de l'association.

À ce sujet-là, comment t'est venue l'idée d’intégrer une collecte de fonds pour l’association Unidos Por Puerto Rico?

J’ai eu la chance d’être de passage à Porto Rico cet été. J’en parlais justement avec un ami dernièrement, et je pense qu’on profite souvent des pays du sud, ou même de certaines destinations en Europe, en tant que touristes, car on aime la température et ce sont des destinations relativement cheap. Mais ça ne va pas plus loin. Sincèrement, moi je me sens redevable. Si l'on a profité de leur sol, de leurs ressources, est-ce qu’on peut aider en retour au moins? F**k ya! 

Lorsque les ouragans Irma et Maria ont frappé Puerto Rico, ça a fait les manchettes pendant quelques jours. Ensuite, les nouvelles abordaient le manque de gérance de la part de l’administration Trump. Par contre, une fois que ça a fait le tour, on en a plus entendu parler. Sauf que c’est maintenant qu’ils ont besoin d’aide! Pour subvenir aux besoins de la population, offrir de l’aide au niveau psychologique, reconstruire les infrastructures, etc. Des contacts que j'ai rencontrés là-bas m'ont tenue au courant de la situation et m'ont envoyé une liste des organismes afin de venir en aide au pays et ses habitants. J’ai choisi l'association Unidos Por Puerto Rico. Je crois donc que cette exposition est une bonne façon de promouvoir ce que je fais, mais aussi mes valeurs. 

Crédit: Victoria Gravel

Crédit: Victoria Gravel

Peux-tu me parler un peu de ton parcours et de ton lien étroit avec The Woman Power, une plateforme montréalaise qui, entre autres, valorise les femmes et toutes les personnes marginalisées par le biais d'événements et projets artistiques?

J’ai commencé la photographie en 2016 en prenant quelques photos avec des filles et un concept en tête. Plusieurs séries ont d'ailleurs été publiées depuis. Par contre, c’est vraiment cette année que j’ai commencé à travailler avec une équipe complète (MUA, coiffeuse, styliste, etc.) pour des projets bien précis. Je n’aime pas vraiment m’introduire en tant que photographe puisque je n’ai jamais étudié en photographie et je respecte ceux qui l’ont fait. Pour moi, la photo c’est plus une passion qu’un emploi. Mais lorsque j’ai un projet ou un contrat, je vais me donner à 100% pour obtenir un résultat qui dépasse les attentes. 

Crédit: Victoria Gravel

Crédit: Victoria Gravel

En ce qui concerne The Woman Power, j’ai fait la rencontre de sa cofondatrice Hanna Che en début d’année, et depuis, je la considère comme ma grande soeur et mentore! Elle a vu dès notre première rencontre mon potentiel, m’a fait confiance, m’a ouvert les portes sur une panoplie d’opportunités, et m’a aussi invité dans son monde et des projets du collectif. On est sur la même longueur d'onde quand il est question de valeurs et de projets artistiques.

«35mm», j'imagine que c'est ton médium de prédilection?

Je travaille uniquement à l’argentique puisque pour moi, rien ne se compare à l’argentique! J’aime tellement cette authenticité, les résultats sont déjà A1 sans retouches ou traitements sur la photo. De plus, j’aime le fait qu’on ne peut pas voir le résultat instantanément, et qu’il faille faire développer le film. Chaque fichier que j’ouvre est une nouvelle surprise. Ça fait changement, considérant le fait qu'on vit maintenant dans une ère où on dispose de tout pratiquement à l’instant.

Crédit: Victoria Gravel

Crédit: Victoria Gravel

Enfin, puisque ton expo se présente comme une rétrospective de ton année, comment ta pratique a-t-elle évolué en 2017?

Je dirais que 2017 m’a vraiment permis de perfectionner mon style photographique. Maintenant, je suis beaucoup plus en mesure de connaitre mes forces et faiblesses, quoi faire quand je veux un résultat un peu plus doux ou un résultat beaucoup plus fort, selon la démarche en arrière de la série travaillée. 

Cette année, j’ai aussi eu la chance de participer à plusieurs expositions à Montréal et de voir mon travail imprimé. Cependant, lorsqu’on participe à des projets collectifs, on a souvent des contraintes artistiques imposées, tel qu’un thème afin que le travail de chaque participant concorde. Ces contraintes m’ont néanmoins permis de sortir de ma zone de confort, et je suis très contente des résultats jusqu’à présent!

«35mm & heartbreaks» de Victoria Gravel présenté par The Woman Power

Du 13 au 17 décembre à la Galerie MainLine. Une soirée de vernissage est organisée le 14 décembre à partir de 18h: événement facebook.

Baron sera également sur place. Restez à l'affût pour notre couverture photo!

Pour suivre le travail de Victoria Gravel: site web | instagram