PxPixel
Le Lumifest: la lumière comme outil de revitalisation - Baron Mag
Si vous faites une balade sur la rue Saint-Charles dans le Vieux-Longueuil du 12 au 14 octobre, vous aurez l’impression d'être dans un rêve éveillé, de faire partie d’oeuvres lumineuses multicolores et de vous amuser comme des enfants. C’est l’effet que produit le Lumifest sur les promeneurs!

Programme B 

Ce tout jeune festival de vidéo-projection (vidéo mapping) et de bouffe de rue a émerveillé le public l’an dernier avec une première édition et fait sa place pour rester. En témoigne ce deuxième rendez-vous qui promet de faire briller les yeux des grands et petits.

Au cours du Lumifest, la rue St-Charles se transforme en musée à ciel ouvert. Des oeuvres sont projetées sur plusieurs édifices, il y a de la lumière et de la musique partout ainsi que tout ce qu’il faut pour bien boire et manger.

Dominique Arcand est à la base de ce projet artistique de revitalisation de la rue Saint-Charles. «En 2008 à Québec, je suis allé voir Le Moulin à images de Robert Lepage et Ex Machina. C’était la première fois que je voyais du mapping pour vrai. J’avais l’impression de rêver éveillé! J’en revenais pas de ce que je voyais! Quand je suis parti de là, j’ai tout de suite eu envie de faire quelque chose. J’ai un attachement fort et particulier pour la rue Saint-Charles. Je l’ai tatouée sur le coeur. Je me disais: Est-ce qu’on pourrait faire quelque chose comme ça, mais en ayant une proximité? Je le voyais sur la rue Saint-Charles, à hauteur d’homme, sur des petits immeubles, pour être proche des projections et tout. C’est né un peu comme ça», raconte-t-il au sujet du festival. Il a ensuite soumis son projet à la Société des arts technologiques (SAT), qui a tout de suite accepté de devenir partenaire de l’événement.

D’autres organisations ont rapidement adhéré au projet de Lumifest. Dominique Arcand souligne que le festival est rassembleur autant pour le public que pour ceux qui l’ont créé: «C’est un événement porté par les forces vives du milieu. C’est trippant! Ceux qui ont embarqué le plus, ce sont les commerçants de la rue. On a créé un OBNL pour l’an prochain. L’objectif est de pérenniser l’événement.» Le Lumifest est produit par Espace St-Charles (l’association des commerçants de la rue Saint-Charles) et Barrakuda évènements, en partenariat avec la Ville de Longueuil et la Société des arts technologiques (SAT). Dominique Arcand est le producteur exécutif de même que le directeur artistique du festival.

13580531_1825601197667687_4267207449263470292_o

Un coeur qui bat fort

Les créateurs qui illumineront la rue dans quelques jours sont Audiotopie, Hub studio, Lucion, Art Box, Epic Time et La boîte interactive. Plusieurs VJ et DJ feront danser les passants entre ces deux coins de rue multicolores. Adultes et jeunes vont également apprécier les expériences multisensorielles offertes dans les tentes Cosy Bubble. Des marionnettes géantes passeront, ici et là. «C’est très festif et immersif. Partout où tu regardes, il y a quelque chose. On aime l’effet de foule. Saint-Charles devient un coeur qui bat fort!», lance Dominique Arcand. Cette année, la SAT propose quatre créations de projection architecturale, dont deux primeurs et deux productions issues de Dérapage, un événement annuel d’exploration audiovisuelle.

Une brigade de 10 chefs servira des créations gourmandes exclusives dans la rue, entre autres par les Lumichefs: Romain Abrivard (M. Mme et 400 coups), Frédéric Dufort (Chez Lionel), Hugo St-Jacques (Zeste).

Cette année, des ateliers créatifs d’art numérique pour la famille sont offerts par la Société des arts technologiques (SAT) à la caserne de pompiers du Vieux-Longueuil. Le public pourra expérimenter l’animation image par image ainsi que le VJing. Zeste offrira de la barbe à papa aux jeunes participants.

Toute cette féérie est entièrement gratuite! Dominique Arcand espère que la rue St-Charles soit bondée de gens heureux qui auront des étoiles dans les yeux. 

Lumifest, du 12 au 14 octobre à Longueuil. Plus de détails par ici.