PxPixel
Annie Cordeau, fondatrice de AC Ébéniste - Baron Mag
«J’ai reçu quelques commentaires me disant que j’étais trop féminine pour être ébéniste. Heureusement, ce type de commentaire ne m’a jamais touché. Au contraire, je suis fière du métier que je fais; c’est ma passion!»

PROGRAMME B

En collaboration avec l'École d'ébénisterie d'art de Montréal.

Depuis maintenant deux ans, AC Ébéniste a pignon sur rue dans un grand atelier de Rivière-des-Prairies, où Annie Cordeau expose également ses oeuvres en bois: stylos, miroirs et autres objets décoratifs pour la maison. 

IMG_5711

Quel parcours vous a mené vers l'ébénisterie?

Initialement, ma passion pour l’ébénisterie provient de celle de mon père qui travaillait également dans ce domaine. C’est sa passion pour le travail du bois qui m’a poussé à suivre un cours d’ébénisterie.

Ce qui m’a énormément attiré dans le domaine de l’ébénisterie, c’est aussi le côté créatif. J’ai beaucoup d’inspiration; j’adore l’art visuel et travailler avec mes mains. Au début, je faisais seulement du tournage qui est une technique en ébénisterie. Avec le temps, je me suis plutôt dirigée vers l’art pratique en créant des objets qui ont une utilité dans notre quotidien.

IMG_5844

Quelle est l’histoire de votre entreprise?

AC Ébéniste, c’est un atelier à Montréal qui contient aussi deux salles d’exposition. Depuis maintenant deux ans, j’expose donc mes créations directement dans mon atelier. À la base, je suis tourneuse. J’ai donc créé beaucoup de stylos en acrylique et en bois dont mes collections Crépuscule et Aurore Boréale. Les stylos sont tous faits à la main et personnalisables, ce qui plait beaucoup à mes clients. Je fabrique également plusieurs autres objets, dont des miroirs.

21034336_742538632594919_6094821356568684118_n

Quand j’ai commencé, après avoir fini mon cours d’ébénisterie en 2009, je créais tout à la main, me considérant comme une ébéniste «puriste». Par contre, avec le temps et plusieurs conseils, je me suis procuré une machine CNC (machine à commande numérique), ce qui m’a permis de produire plus rapidement et de vendre plus de produits. Bien évidemment, j’ai pris quelque temps à apprivoiser la machine, un outil de production, avec mon désir de créativité et d’art.

Je fais également quelques ateliers d’initiation à l’ébénisterie et à la pyrogravure pour les enfants; j’adore partager mes connaissances avec les plus jeunes. Ma fille a également adopté ma passion!

7e25e4_f2458da97a3646fc93060294bb0de535~mv2

Quelle est la réalité d’une femme œuvrant dans l’ébénisterie? Vous êtes-vous heurtée à des difficultés en tant que femme entrepreneure?

Alors que j’étudiais à l’École nationale du meuble et de l’ébénisterie, mon groupe était composé d’autant de femmes que d’hommes. Je n’ai donc jamais pensé me heurter à quelques difficultés que ce soit. 

7e25e4_6206e0779f504e6d94c864114f834b4f~mv2

Par contre, lorsque j’ai commencé à travailler seule dans mon atelier, je me suis retrouvée nez à nez avec quelques difficultés. Ce qui m’a le plus touché en tant que femme dans le domaine de l’ébénisterie, c’est le côté physique du métier. Au quotidien, je devais transporter ou déplacer du bois. J’ai donc dû adapter mon espace de travail à cette contrainte; j’ai installé des roulettes sous mes tables de travail, j’ai fabriqué des chariots à roulettes pour transporter mes matériaux et objets de grandes dimensions.

J’ai aussi eu quelques commentaires me disant que j’étais trop féminine pour être ébéniste. Heureusement, ce type de commentaire ne m’a jamais touché. Au contraire, je suis fière du métier que je fais; c’est ma passion!

IMG_5843

Selon vous, y aurait-il des moyens d’améliorer la situation des femmes entrepreneures?

Dans mon cas, en pratiquant le métier de tourneuse, j’ai longtemps été seule dans mon atelier. Il y a aussi peu beaucoup de femmes dans ce métier. Ce serait donc bien qu’il y ait une organisation quelconque pour les femmes du domaine. De cette façon, on pourrait partager nos connaissances entre nous, ce qui ne se fait pas assez souvent.

Quels sont vos projets à venir ?

J’ai beaucoup de projets! J’aimerais commencer à offrir des cours dans mon atelier. Ceux que je donne présentement ne sont que pour ma fille et ses amies, et sont donc très informels. Je trouve cela intéressant puisque la création des objets est une réussite pour les enfants et contribue à leur confiance en eux-mêmes.

IMG_5859

Pour mon entreprise, j’ai commencé à faire des plafonniers décoratifs. J’ai également une collection de portes sculptées décoratives en cours. En ce moment, je mets également en place ma boutique en ligne et je pense ajouter les outils nécessaires dans mon atelier afin de pouvoir accepter des commandes à travers le monde!

AC Ébéniste

site web | facebook