Hugo Didier, potier chez Not made in China

«Mes deux parents étaient potiers, comme l'était ma grand-mère maternelle.»
Author:
Publish date:
Not made in china-1

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je suis le fils d'immigrants européens qui ont décidé de s'établir dans le fin fond de la Beauce. Mes deux parents étaient potiers, comme l'était ma grand-mère maternelle.

Quand est venu le temps de faire des choix, mon premier critère fut pas de boss, pas d'employés. J'ai fait photographie au cégep, puis anthropologie à l'université. Voyant que je n'étais pas prêt de faire les sacrifices pour vivre de mon art (la photo), j'ai eu comme réflexe de demander à mon père de m’apprendre son métier (je sais, ça semble incohérent, mais à l'époque c’était logique). J’ai alors passé un an dans son atelier, pour ensuite déménager à Montréal, où je me suis faite la promesse de vivre que des fruits de la poterie. J’ai pendant trois ans travaillé pour d’autres céramistes avant d’ouvrir mon propre atelier en 2008. Aujourd’hui, la photo est devenue un passe-temps.

Votre emploi actuel: 

Potier


Dans quelle ville: 

Montréal


Un mot pour définir quel type de travailleur vous êtes: 

Solitaire 


Quels outils sont essentiels à vos vies (app, logiciel)? 

Mon tour Shimpo whisper
 

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

C’est un ancien garage automobile. Il y a beaucoup d’espace de rangement, c’est pas très confortable, il y a peu d’occasions de se distraire autre que le travail.
 

Not made in china-2

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant? 

Un peu de podcasts et la Première chaine
 

Avez­-vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail? 

Courriels le matin: ouf! C’est derrière moi, puis je travaille jusqu’à 17h. Je mange le midi chez moi, c’est à un jet de pierre.


Quels trucs donneriez­-vous pour améliorer la productivité? 

Retirer Facebook, et toutes les autres distractions de l’environnement de travail.


Vous êtes meilleur que vos collègues de travail pour: 

Au tour, je suis le plus rapide, ça me laisse beaucoup de temps pour faire autre chose que mon travail.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné? 

Visiter le plus d'ateliers possible pour voir ce que je ne veux pas reproduire dans le mien.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps? 

Avoir un babillard et des listes pour mes commandes.

Quelle est votre routine de fin et de début de journée?

Le matin frais et dispo je fais du bureau. Le soir je range tout, j’écoute la fin du bulletin de nouvelles à la radio et je rentre.

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez ­vous pas vous passer? 

C’est pas un gadget, mais c’est un outil rare: c’est la palette en bois dont je me sers pour retirer les pièces du tour, c’est une façon moins commune de travailler ici et ça me vient de mes parents. Elle doit toujours rester humide, je l’ai apportée avec moi lors de mes séjours en France et en Suède.

hugodidier.com | facebook.com/cefaitteicitte