L’expert en chirurgie esthétique basé à Montréal, Dr. Nabil Fanous, accueille ses patients au 1 Westmount Square depuis plusieurs années dans un décor davantage chaleureux et agréable que médical.

Programme B

Le médecin accorde beaucoup d’importance au design et à l’ambiance de son cabinet et nous confie que cela fait partie intégrante du service à offrir à sa clientèle. Entrevue.

20170623_155228

Comment êtes-vous arrivé dans ce bâtiment?

Pour moi la vue était l’élément le plus important lorsque je cherchais un cabinet, donc je pense que pour mes patients ça l’est aussi. Je voulais absolument avoir une vue sur le Mont Royal. Je suis donc monté sur la montagne à l’époque et j’ai pris des photos de la ville. Je me suis ensuite rendu, l’une après l’autre, dans des bâtisses jusqu’à tomber sur ce bâtiment construit en 1967 par l'architecte Ludwig Mies van der Rohe.

20170623_154519

Qu’est-ce qui vous a plu ici?

Ce bâtiment a quelque chose de spécial, les murs sont tous en vitres. Et j’ai été chanceux car j’ai tout de suite eu un espace avec la vue que je souhaitais. Ensuite, j’ai réfléchi à l’architecture d’intérieur pour pouvoir en tirer profit. Est-ce que je fais comme tout le monde? Non, je voulais que mes patients jouissent de la vue eux-aussi. C’est pour cela que notre salle d’attente n’est pas à côté de la porte comme dans la plupart des cabinets, on a changé le concept pour que lorsque les gens s’assoient, ils puissent voir dehors.

20170623_154447

Ça vous inspire quoi cette vue sur le Mont Royal?

C’est la beauté! On dirait presque la Suisse avec la montagne très proche et les vieux châteaux. En fait, c’est très européen comme vue. On a la chance d’avoir des vitres du plancher au plafond, donc ceux qui viennent ici voient la nature et n’ont pas forcément l’impression d’aller consulter un médecin. Je pense que les clients apprécient beaucoup aussi, on me dit très souvent que c’est agréable.

20170623_153952

Concernant votre bureau en tant que tel, qu’est-ce qui a inspiré le design de cet espace?

Il fallait que ce soit élégant mais simple tout de même. Ne pas oublier l’aspect pratique aussi. De mon bureau par exemple, j’ai une vue d’ensemble sur tout ce qui se passe dans la clinique. S’il y a un problème je peux le sentir et l’entendre. Même chose pour la salle d’opération, j’ai dû réfléchir à la manière dont le patient va rentrer et sortir. L’architecture et le design intérieur ont pris beaucoup de temps. Le design de meubles est venu plus tard.

20170623_154307

De quelle manière avez-vous choisi les meubles?

Je voulais quelque chose de moderne mais chic, le style du mobilier des hôtels du Ritz-Carlton par exemple. Les bureaux sont souvent en acajou d’ailleurs. Il y a des meubles qui ont 20 ans mais qui sont toujours aussi beaux. En tout cas, il faut que les personnes qui viennent me consulter soient confortables et dans le calme. Plus que les meubles aussi, concernant l’ambiance on essaye de conserver une atmosphère propre, élégante et de recevoir les personnes dans de bonnes conditions. Les patients doivent se sentir bien accueillis.

20170623_154909_016

Vous avez aussi plusieurs tableaux…

Oui, j’ai choisi des peintures très différentes mais qui vont bien ensemble. Il y a des peintures que j’ai fait moi-même aussi, dont l’un des tableaux a été fait quand j’avais 13 ans en Égypte.

Est-ce qu’il y a un lien à faire finalement entre l’habilité à la chirurgie esthétique et l’attrait envers le design et les arts?

Peut-être. L’œil! L’œil c’est cette aptitude quand on regarde quelque chose de savoir s’il faut deux millimètres de plus ou de moins. C’est comme lorsque quelqu’un regarde un vêtement et qu’il sait que ça va lui aller ou pas. Que ce soit dans mon travail, la peinture ou le design d'un espace ou de meubles, moi j’ai l’œil et j’ai toujours des idées.  

20170623_155329