Daniel Essiambre, co-propriétaire des Broue Pub Brouhaha

«La meilleure façon de sauver du temps est de ne pas en perdre. Calfeutrez les fuites de temps dont vous pouvez vous passer.»
Author:
Publish date:

Soirée des Brasseurs à Shawinigan par le Trou du Diable x Baron

unnamed

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je m’appelle Daniel Essiambre et je suis l’un des copropriétaires des Broue Pub Brouhaha à Montréal. J’étais étudiant en anthropologie à l’Université de Montréal lorsque je suis devenu conseiller en bières aux Délires du Terroir sur la Plaza St-Hubert, mon premier emploi en lien avec le monde brassicole. Déjà passionné de bière depuis des années, je me mijotais une carrière scientifique dans le domaine de la primatologie et je quittais le Québec régulièrement pour aller travailler avec les singes des forêts tropicales. En 2010, au retour d’un contrat d’un an en Amazonie équatoriale, je me suis impliqué avec le Brouhaha, projet de mon ami Marc Bélanger auquel s’était ralliés Annie Auger et Sylfranc Côté, mes anciens employeurs des Délires du Terroir. J’ai d’abord donné un coup de main pour différents travaux physiques, puis je suis devenu cuisinier, busboy, serveur et finalement gérant avant d’acquérir des parts dans l’entreprise.

Votre emploi actuel: 

Je crois que l’étiquette qui colle le mieux à mon poste serait directeur des opérations. Je supervise la gestion du personnel de service et le fonctionnement du plancher des deux pubs. Je suis aussi responsable des menus de bière, des évènements, des communications, de la représentation et du développement des affaires du Brouhaha.

Dans quelle ville: 

Montréal (Rosemont et Ahuntsic)

Un mot pour définir quel type de travailleur vous êtes: 

Humain

Quels outils sont essentiels à votre vie (app, logiciel)?

Mon ordinateur, mon téléphone et ma tête.

unnamed-1

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

Mon bureau est itinérant. Je travaille souvent de ma salle à manger, sur le coin du bar dans un des pubs et souvent dans les cafés de Montréal. J’ai rarement autre chose que mon ordinateur, mon téléphone et une feuille de notes devant moi.

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant?

J’ai un côté très mélomane et j’apprécie toutes sortes de musiques différentes. Mais je dois avouer que j’ai un gros faible pour le nouveau mouvement bluegrass qui tire souvent ses racines dans la musique punk.

Avez­-vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail? 

Je suis un adepte des listes. Je traîne toujours une feuille de papier sur moi sur laquelle j’ajoute des trucs à faire et où j’en biffe d’autres. 

Quels trucs donneriez-­vous pour améliorer la productivité? 

Se lever tôt et/ou se coucher tard.

Vous êtes meilleur que vos collègues de travail pour:

Capturer des animaux sauvages.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné? 

De se contenter de faire ce qui est humainement possible de faire dans une journée et de reprendre là où on a laissé la veille. Il est naïf de penser pouvoir tout régler, puisqu’il y aura toujours de nouveaux défis qui se pointeront à l’horizon, toujours.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?

La meilleure façon de sauver du temps est de ne pas en perdre. Calfeutrez les fuites de temps dont vous pouvez vous passer.

Quelle est votre routine de fin et de début de journée?

Je cours 5 km presque tous les matins et je termine souvent la journée en prenant le pouls des nouvelles.

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez ­vous pas vous passer?

Mon pacemaker.

À la fin d'une journée, quelle bière buvez-vous pour vous détendre?

Celle qui aura l’honneur de croiser mon chemin!

De quelle microbrasserie québécoise estimez-vous le plus le travail?

J’ai énormément de respect pour la Microbrasserie Le Castor de Rigaud. Ils sont d’une intégrité irréprochable et ont des valeurs écologiques et sociales vénérables. Ils font preuve d’audace et d’originalité et ne mettront jamais un produit sur les tablettes sans qu’il soit à la hauteur de leurs standards. Ils insistent sur la fraîcheur et maîtrisent merveilleusement bien les levures et bactéries plus «sauvages», ainsi que le conditionnement en fûts de chêne. Ce sont toujours d’excellents produits et ils ont opté pour un portfolio plus mince de bières solides, constantes et stables. Ils prennent le temps qu’il faut pour développer un produit et je trouve leur patience et leur rigueur très honorable.

------------------------------

BROUHAHA ROSEMONT

5860 avenue de Lorimier, Montréal | facebook.com/brouepubbrouhaha

BROUHAHA AHUNTSIC

10295 avenue Papineau, Montréal |  facebook.com/Broue-Pub-Brouhaha-Ahuntsic

brouepubbrouhaha.com