PxPixel
Possibles 06: Quand l'énergie devient poésie - Baron Mag
Déjà à mi-chemin des événements de la série Possibles, l'une des manifestations les plus pertinentes des célébrations entourant le 375e de Montréal, La Serre_Arts vivants conviait les intéressés au Village au Pied-du-Courant, pour discuter énergie à travers un singulier projet de cuisine mobile.

Possibles 06 a pris la forme d'un parcours en trois arrêts, où les gens présents découvraient les différentes étapes ayant mené à la création de bouchées récompenses, le tout accompagné de la lumière dorée de fin de journée.

Possibles06_MaryseBoyce_4119

Ainsi, on débutait par le potager, qui nous menait à la station d'aquaculture, où la présence de poissons à l'étage du bas et de plantes à l'étage du haut permet aux deux cultures de croître en symbiose, pour terminer à station d'entomoculture, où se trouve la ferme de grillons, qui a donné lieu à de belles discussions entre les visiteurs. À chaque station se trouvaient des intervenants expliquant leur travail, afin que tous soient plus à même d'apprécier les bouchées concoctées: blinis faits avec de la farine de grillons, crème fraiche, truite du Québec et capucines du Pied-du-Courant.

Possibles06_MaryseBoyce_4056

La cuisine, nommée Entropie | La boîte nourricière, a été conçue et construite par Nouveau Studio, entreprise composée de Madly Fuss et Simon Marcotte, deux designers en environnements également formés en ébénisterie.

Ceux-ci ont dû imaginer une cuisine qui répondait aux critères fonctionnels de La Pépinière: à la fois réutilisable sur de futurs projets, donc démontable, et optimisée pour répondre aux besoins de la cantine, tout en apportant une réflexion sur l'énergie.

«On voulait évoquer l'énergie d'un point de vue plus poétique», affirme Madly Fuss. «D'avoir une enveloppe qui est constamment en mouvement, et dans cette idée de transparence, qui révèle ce qui se passe à l'intérieur: le travail humain.» «La transparence, on l'avait déjà abordée dans d'autres projets, ajoute Simon Marcotte. On commençait à comprendre assez bien comment ça pouvait fonctionner, de quelle façon ça pouvait interagir avec l'environnement. Donc ça, c'était pas une notion en suspens

La composante du mouvement les a toutefois amenés dans un champ d'inconnus, où ils ont dû défricher les possibilités en expérimentant. «En design, spatialement, toutes les choses figées, on arrive assez bien à s'imaginer comment elles vont interagir avec les gens qui vont les utiliser, admet Simon Marcotte. Mais des dispositifs de résille comme ça, qui bougent dans le vent, c'est un peu difficile à prévoir comment ça va réagir, comment ça va fonctionner. Y a pas tellement de calculs savants. On fait des essais au bureau, ça devient de l'ordre de l'expérimentation. C'est intéressant, parce qu'il y a un risque à travers ça, on se met en danger.» L'équipe s'estime heureuse du résultat, et les amateurs du Village semblent l'être tout autant.

Voici nos photos de la soirée:

Pour en savoir plus sur POSSIBLES | Pour en savoir plus sur les 12 projets

Village au Pied-du-Courant

Nouveau Studio

La Pépinière

Les trois prochains POSSIBLES:

20 juillet – Patrick Péris | Kino | Démocratie

17 août – Antonin Mousseau | ARRQ | Économie

15 septembre – Un Blonde | POP Montréal | Spiritualité 

Le lieu sera dévoilé au public 375 heures avant chacun de ces événements gratuits.