PxPixel
Les Rendez-vous Pros des Francos – un lieu de partage au sein de l’industrie musicale - Baron Mag
L’industrie de la musique vit une crise en ce moment. Divers acteurs du métier se posent maintes questions. Comment y remédier? Quelles sont les solutions? Les Rendez-vous Pros des Francos constituent une occasion unique pour ce milieu de se rencontrer et d’en parler.

«C’est un moment de partage de nos façons de faire», raconte le gérant Maxime Jarry. Tout le monde cherche des solutions et c’est en parlant qu’on peut tenter de les résoudre.

En tant qu’artiste qui évolue depuis longtemps dans le milieu et qui ressent les effets drastiques de la crise de l’industrie musicale ces dernières années, Julien Álvarez Thomet du groupe Bombolessé souhaite, dans cette nouvelle réalité de l’industrie musicale qu'il décrit devenue grand océan aux courants multiples et dangereux, «se faire un immense filet de pêche» de secours. «J’ai le sentiment qu’on est comme des poulets sans têtes, dit-il. C’est comme si on était lâché dans la forêt tout seul et on ne sait pas trop comment s’y prendre». Il souhaite donc se nourrir d’idées et de conseils afin d’optimiser cette pêche commune.

Un aperçu des Rendez-vous Pros l'année dernière

Un aperçu des Rendez-vous Pros l'année dernière

Mais ces rendez-vous sont avant tout un lieu chaleureux. Aujourd’hui, tout le monde passe son temps derrière l’écran à s’envoyer des courriels, à se parler au téléphone. Ce lien humain est ce que tentent de retrouver tous les participants à l’événement. «Je suis à Ottawa et beaucoup de mes contacts au niveau de l’industrie musicale à Montréal, explique le producteur du Centre national des Arts Xavier Forget. J’aime beaucoup le côté personnel des contacts. Les rencontres humaines sont toujours agréables!»

Un aperçu des Rendez-vous Pros l'année dernière

Un aperçu des Rendez-vous Pros l'année dernière

La gérante d’artiste Carole Chouinard, qui travaille en Acadie, souligne par ailleurs que les ressources et le partage d’informations manquent en région. «En étant loin des grands centres, e.i. Montréal, avoir accès à des séances de formation, sur divers aspects de l'industrie, me manque cruellement, déplore-t-elle. Nous avons souvent de petites sessions d'informations lors de marchés style FrancoFête ou les East Coast Music Awards, mais 1 heure ici, 1 heure là ne nous permettent pas de totalement saisir le sujet». Les Rendez-vous Pros des Francos s’avèrent donc une occasion unique pour ceux qui résident dans d’autres régions du Canada de saisir les enjeux de la réalité de l’industrie musicale.

Un aperçu des Rendez-vous Pros l'année dernière

Un aperçu des Rendez-vous Pros l'année dernière

La présence de délégués internationaux est tout aussi importante pour de nombreux acteurs du métier. Elle permet de faire de nouveaux partenariats avec des Français, des Belges, des Suisses, mais aussi de prendre de la distance par rapport à ce qui se passe au Québec et de s’inspirer d’autres modèles existants. L’éditeur à Ad Litteram Guillaume Lombart affirme faire nombreuses de ses rencontres internationales aux événements tels que les Rendez-vous Pros des Francos. «Je m’occupe de l’artiste Moran, par exemple, et j’ai trouvé son partenaire belge l’année dernière parce qu’il a vu ce dernier aux FrancoFolies», raconte-t-il. Il est d'ailleurs d'avis que le Québec ne s’ouvre pas assez à d’autres horizons. Il souhaiterait se tourner davantage vers la francophonie africaine, qui ouvrirait de belles perspectives musicales d’après lui.

Laurent Saulnier 

Laurent Saulnier 

Les Rendez-vous Pros des Francos

sur Facebook