Les sérieux grooves du Festival de Jazz!

Plusieurs concerts sont proposés dans la série Les Rythmes SiriusXM, des événements qui promettent de mettre le feu aux planches du Métropolis de Montréal du 29 juin au 8 juillet. Si une programmation comme celle-là ne vous donne pas envie de vous bouger le popotin, rien ne le fera!
Author:
Publish date:
Social count:
7

Programme B

Écoutez la trame sonore soigneusement choisie par l'auteur de ces lignes par ici.

Caravan Palace

Caravan Palace

Campée entre la musique house et le charleston, l’électroswing de la formation française Caravan Palace fera grouiller le parterre du célèbre amphithéâtre avec les rythmes rétro-futuristes endiablés de son plus récent album <I°_°I>, le 29 juin dès 20h30. C’est un rendez-vous pour tous les amateurs des soirées speakeasy et un incontournable pour se faire des ampoules aux pieds dans nos beaux souliers de danse!

Charlotte Cardin

Charlotte Cardin

La voix envoûtante de Charlotte Cardin et sa sonorité à la fois classique et contemporaine fait fureur depuis son passage à l’émission La Voix, et pour cause! Ses chansons électro-pop, avec l’attitude résolument urbaine et nocturne qui se dégage des arrangements, feront vibrer l’auditoire à coup sûr. Le brooklynois Kevin Garrett assurera la première partie des représentations du 30 juin et du 1er juillet avec ses poignantes pièces du type électro-minimalistes un peu down tempo, tandis que l’ontarien Kalle Mattson réchauffera la salle le 2 juillet avec sa sonorité mélancolique plus près de la musique folk.

Kid Koala

Kid Koala

La soirée du 3 juillet, tout un programme attend les mélomanes férus de musiques hip-hop aux penchants électroniques, en compagnie du producteur parisien Wax Tailor, précédé par le tout aussi talentueux et inspiré DJ Kid Koala derrière les platines avec un concept unique. Son Vinyl Vaudeville est un numéro rempli de surprises, une prestation originale d’une rare théâtralité, comme seul Eric San peut l’imaginer. Un plateau double haut en couleur et d’un rare dynamisme à ne pas manquer, dans un grand capharnaüm d’échantillons et de prouesses aux tables tournantes. Ces artistes feront certainement rebondir le plancher de danse avec une atmosphère survoltée et joyeusement déjantée, riche en influences diversifiées.

Charles Bradley

Charles Bradley

Le lendemain, c’est au tour de l’artiste américain blues-soul et R&B Charles Bradley de s’emparer du micro et de faire voyager le public hors du temps. Ce véritable phénomène est une sorte de réincarnation de James Brown. Accompagné par ses Extraordinaires, il viendra présenter les pièces de son plus récent album Changes le 4 juillet. L’ensemble funk montréalais The Brooks ouvrira la soirée en grand avec ses compositions survoltées. Le groupe sera également en spectacle sur la Scène TD le 6 juillet, pour deux représentations extérieures gratuites à la Place des Festivals à 21h et à 23h.

Joey Bada$$

Joey Bada$$

Le jeune rapper new-yorkais Joey Bada$$, digne héritier de Nas, défoncera la baraque avec ses propos dénonciateurs et socialement conscients sur une toile de fond musicale hip-hop d’une rare profondeur. Il viendra présenter les pièces de son second album, All Amerikkkan Bada$$, le 5 juillet. Un incontournable pour les amateurs de Kendrick Lamar, Mac Miller et de Kaytranada ou de rap intelligent, tout simplement. Les non-initiés peuvent également trouver leur compte aisément, les compositions étant assez accessibles et les textes suffisamment universels pour venir faire vibrer les cordes sensibles.

The Strumbellas (à gauche) et Whitehorse

The Strumbellas (à gauche) et Whitehorse

Les hymnes pop-folk aux influences country du groupe ontarien The Strumbellas soulèveront sans doute le toit du théâtre de quelques centimètres additionnels avec leurs mélodies accoucheuses et ses refrains aussi accrocheurs que rassembleurs. Le duo Whitehorse vient compléter le programme double du 6 juillet d’une belle manière, avec ses viscérales compositions toutes en subtilités et d’une sensualité à saveur americana. Les comparses Melissa McClelland et Luke Doucet y présenteront fort probablement quelques pièces de leur prochain album; Panther In The Dollhouse, qui paraîtra le lendemain.

groenland_san_fermin

Le groupe montréalais Groenland propose une sonorité aussi pop que folk et indie rock, dotée d’une riche instrumentation. Véritable machine en tournée quasi-perpétuelle, le groupe viendra présenter les pièces de ses deux excellents albums; A Wider Space paru l’année dernière et The Chase, datant de 2013. Pour compléter cet autre doublé, la formation San Fermin de Brooklyn, dont deux de ses membres font également partie du quintet Lucius et sa sonorité atmosphérique qui tend vers le post-rock et la musique classique contemporaine, viendra épater la galerie le 7 juillet.

serena_ryder

Avec son approche assumée, la torontoise Serena Ryder viendra brasser la cage de l’assistance avec son style pop-rock hautement énergique. Elle fera prendre vie les pièces de son tout récent album Utopia devant public. Le groupe torontois Fast Romantics aura la tâche ingrate d’effectuer la première partie de cette bête de scène le 8 juillet.

Maintenant que vous avez un meilleur aperçu de ce volet à la 38e édition du Festival International de Jazz de Montréal, faites de la place dans votre calendrier!

Les Rythmes Sirius XM au Festival de jazz

du 29 juin au 8 juillet 2017

Toutes les photos, sauf lorsqu'indiqué, proviennent du site du Festival internation de jazz de Montréal.