«We are the robots !» - Festival ELEKTRA 2017 dès le 28 juin !

Author:
Publish date:

Ces paroles datant de 1978, du fameux groupe allemand Kraftwerk, sont certainement prophétiques en cette ère de contrôle et de surveillance quotidienne, où les grandes corporations en savent plus sur nous que nous-mêmes, où on gave les machines de données afin de les éduquer à devenir plus intelligente que nous, où l’automatisation

laisse entrevoir un futur incertain à plusieurs classes de la société. S’ouvrent en même temps des perspectives hallucinantes où l’humain devra apprendre à faire de plus en plus un avec les technologies, où des visionnaires comme Elon Musk créent des entreprises comme Neuralink afin de fusionner cerveau et intelligence artificielle. C’est dans ce contexte que ELEKTRA poursuit en 2017 et 2018 sa trilogie AUTOMATA avec cette fois-ci la thématique THE BIG DATA SPECTACLE. Alors que la première édition d’AUTOMATA explorait les capacités créatrices des machines (pour un éventuel public de machines), l’édition 2017 se penche sur ces promesses entretenues par ces avancées importantes dans les domaines de l’intelligence artificielle, plus particulièrement l’apprentissage machine (machine learning), le forage de données (data mining) et l’usage qu’en font les dispositifs hybrides humain-machines, notamment dans l’art.

unnamed

INFERNO - Performance robotique participative

Usine C - 28-29 juin 2017

«The danger is that man could actually be transformed into an unfeeling machine.» George Orwell, 1984

«Le but, avec Inferno, c’était de rapprocher la machine le plus près possible du corps du spectateur, d’essayer de créer un rapport presque intime entre les deux.» Louis-Philippe Demers

En ouverture du festival les 28 et 29 juin, suite au succès retentissant de 2016, ELEKTRA présentera la performance exceptionnelle INFERNO des artistes Louis-Philippe Demers et Bill Vorn. INFERNO est une oeuvre robotique participative où les spectateurs revêtent des exosquelettes et deviennent acteur de la performance.

Après un tour du monde et avant de repartir en tournée en Europe et en Amérique du Sud, 49 personnes du public auront la chance chaque soir de vivre cette expérience unique où leurs corps seront pris en charge par les artistes, créant des chorégraphies improbables, en synchronicité avec musique et lumières.

unnamed-1


Cinémathèque québécoise - 29 juin au 20 août 2017


Comme seconde pièce de résistance, en première Canadienne, ELEKTRA présentera en coproduction avec la Cinémathèque québécoise, l’installation vidéo panoramiqueInverso Mundus du collectif russe AES+F. Présentée lors de la biennale de Venise en 2015, l’oeuvre a marqué les esprits avec cette interprétation absurde du Carnaval médiéval s’insérant dans le monde contemporain. On pourrait qualifier Inverso Mundus de spectacle mettant en scène des
humains, sans émotions, à la limite de l’humanoïde, évoluant dans des utopies sociales tels des zombies.

Restez à l’affût pour le dévoilement complet des activités du 28 juin au 20 août !

unnamed


Cinémathèque québécoise - 28 -29 juin 2017 en après-midi


Parallèlement au festival ELEKTRA, la 11e édition du Marché international de l’art numérique (MIAN), aura lieu les 28 et 29 juin sur deux après-midis, encore cette année à la Cinémathèque québécoise. En 10 années, le Marché est devenu la plus importante plateforme de diffusion des artistes numériques d’ici vers l’international. Les retombés culturelles et financières du Marché sont importantes de par la diffusion depuis 2006 d’une multitude d’oeuvres en dehors du pays. Le Marché a fait en sorte également de tisser des liens entre les plus importants acteurs de la scène numérique à travers le monde. Les présentations au Marché sont une occasion unique d’être au fait de la création d’ici et de la diffusion internationale. Le Marché se construit principalement autour de deux axes de présentations : artistes, collectifs ou organismes d’ici présentent devant des intervenants internationaux les oeuvres qu’ils souhaitent diffuser à l’étranger et des diffuseurs internationaux (producteurs, diffuseurs, conservateurs, galeristes, journalistes) donnent un aperçu de leurs activités et de leurs priorités de programmation.



Eastern Bloc - 3 juin 2017 en après-midi


Le 3 juin, nous reconduirons à Eastern Bloc, la présentation des oeuvres issues de notre activité pédagogique, Écosystème numérique #Data Montréal, dirigée par Mickaël Lafontaine avec comme artiste invité, de réputation internationale,Herman Kolgen. Cette activité s’inscrit également dans la thématique de la deuxième édition d’AUTOMATA, la présentation est le produit d’une série d’ateliers lors desquels des jeunes en milieux scolaires ont été introduits aux phénomènes de forages de données et aux techniques pour l’interprétation et visualisation de ces données. Lors de la performance, les jeunes réaliseront des cartographies de leur ville. Ces cartographies dévoilent un regard unique sur la ville provenant de la rencontre entre les données ouvertes de la ville et les expérimentations numériques des élèves.




6 juin au Centre Canadien d’architecture


En collaboration avec Printemps numérique, dans la maison Shaughnessy, ELEKTRA présentera des installations par des artistes montréalais émergents, avec notamment Adam Basanta, Maxime Damecour et Lucien Page. Cette plateforme de réseautage dédiée à l’essor de la création numérique montréalaise, initiée par Printemps Numérique qui en sera alors à sa 3ème édition, rassemble déjà un important nombre de membres dans différents secteurs d’affaire gravitant autour du numérique. #intersections est une occasion privilégiée de toucher un nouveau public, curieux des possibilités créatrices des plus récentes technologies mises à disposition des artistes.

Avec THE BIG DATA SPECTACLE, la 18e édition du festival ELEKTRA porte un regard sur le rôle de l’art et des artistes face à ces processus et méthodes utilisant des techniques de statistiques et d’apprentissage profond. Le forage de données et l’analyse de celles-ci sont des techniques primordiales à l’avantage compétitif des entreprises d’aujourd’hui, cependant celles-ci requièrent la croissance exponentielle de la capacité des technologies matérielles et logicielles pour l’analyse et la gestion de ces informations. Les artistes trouvent, eux aussi, dans ces technologies et ces techniques de contrôle des avenues d’exploration et de créativité.

elektramontreal.ca/fr/