«Plus jeune, mon surnom était Monsieur Ketchup» - Philippe Bourque d'Aurore

On porte votre attention sur un nouveau projet musical de Québec, Aurore, qui viendra à Montréal présenter son premier EP, En si peu de temps, le 11 mai prochain. On discute appétit, osso bucco et déchétivorisme avec la bande.
Author:
Publish date:
Social count:
34

Difficile de décrire la proposition d'Aurore, si ce n'est qu'amour des mots et de la musique prog des années 1970 est au rendez-vous, dans une recette qui est propre au quatuor. Formé d'Émile Vigneault (paroles et poésie), de Philippe Bourque (piano, composition et chant), de Catherine Mailloux (violon et chant) et de Louis-Solem Pérot (violoncelle), la troupe a présenté son premier EP au Cercle le 19 avril. Place aux réponses, qui se lisent comme de courtes nouvelles pleines de rebondissements.

Quelle est votre relation avec la nourriture?
Phil: Une totale et complète relation d'amour/haine. J'adore les charcuteries, le beurre, les viandes grillées et littéralement me goinfrer, mais je suis aussi écologiste, amoureux des animaux, consciencieux de ma santé et... je fais très facilement déjà du cholestérol! Bref, je mange hyper santé, jamais de dessert (pour vrai là) et vise à devenir vegan (gracieuseté de PA et Barbara de Poulet Neige). Sérieusement, on jase là: pute de vie. 

Émile: Principalement une relation de type alimentaire, avec des tendances gourmandes. Je suis un fameux raton et je me nourris principalement de dumpster diving et de la ration hebdomadaire que me procure la banque alimentaire où je fais du bénévolat chaque semaine. Au Canada plus de 50% de la nourriture produite est jetée entre le champ et l’assiette. Ça veut dire qu’on produit deux fois trop de bouffe, et qu’on jette le surplus pour maintenir les prix des aliments de plus en plus haut dans un système d’exploitation agricole basé sur la monoculture et l’écrasement des petits agriculteurs. J’ai un immense appétit et je mange comme 2, mais je suis le plus mince du groupe à cause de mon métabolisme de belette.

LS: Surtout financière, les poubelles sont mes meilleurs amis.

Cath: J'ai déjà été bouboule au primaire et il faut dire que pour cesser certains commentaires déplaisants, j'ai coupé dans beaucoup de choses et même, trop. La nourriture me faisait peur... Maintenant, à l'âge adulte, celle-ci ne m'effraie plus du tout. Au contraire, j'adore cuisiner, surtout des desserts! Par contre, je fais attention aux valeurs nutritives et je priorise les bons aliments dans mes recettes. Le tout, avec une vie active! 

Qu'est-ce que vous écoutez comme musique lorsque vous cuisinez?
Phil: Je suis un pure mélomane boulimique, donc ce sera la dernière gourmandise dans mon frigo musical. En ce moment, mes trois éclairs au chocolat Jacques Genin fourrés à la crème brûlée sont Barrdo, Sarah Toussaint-Léveillé et Klô Pelgag. De la pure décadence.

Émile: Lorsque je cuisine, j'écoute les conversation des convives, ou alors j'essaie de n'écouter que la mélopée de la recette improvisée qui guide mes sens désorientés par la faim.

LS: Musique médiévale, renaissance et jazz.

Cath: Du bon vieux jazz. Ella Fitzgerald accompagnée par la trompette et la voix rauque de Louis Armstrong... Y a rien de mieux!

Quelle est la première recette que vous avez appris à faire?
Phil: C'est vague, ma mémoire me dit que c'était du macaroni chinois au boxer cousu tout croche ou quelque chose comme ça... C'était dans ce qui s'appelait le cours d'économie familiale, en secondaire 1. Chose certaine, c'était pas chic et ça goûtait le carton recyclé avec de veilles caisses de Labatt 50. 

Émile: Bien des toast beurrées ou encore un bol de céréales. Ce devait être les choses les plus faciles à faire pour un enfant. Petit, je faisais des gâteaux avec ma maman.

LS: Grilled cheese

Cath: Des déjeuners. C'est le repas que je préfère. Si on veut me gâter, on m'emmène bruncher. Le plus possible, faut du sirop d'érable.

aurore_4

Quels sont les aliments dont vous ne pourriez jamais vous passer?
Phil: Un seul : la tomate. Plus jeune, mon surnom était Monsieur Ketchup. Aujourd'hui, c'est plutôt Monsieur Spaghetti. On voit que mes goûts se raffinent.... Je vise Monsieur Osso Bucco d'ici mes vieux jours.

Émile: Les fruits! Quoi de mieux qu’un bon smoothie? Sinon les œufs, le chocolat, les oignons… Un de mes aliments préférés à cuisiner est l’asperge.

LS: La bière

Cath: Le sirop d'érable, le chocolat et le café (parle moi pas sans mon café le matin... On ne me surnomme pas Madame baboune pour rien)

Qu’aimez-vous le plus cuisiner pour votre petite famille et vos amis?
Phil: Des sautés avec beaucoup d'épices pour y mettre une tonne de goût! Il parait, en toute humilité, que c'est pas mal bon normalement et assez original. Mon ingrédient secret: le cornichon! J'en mets partout. Par contre, il parait aussi que j'ai une sérieuse tendance à soi-disant solidement échapper le piquant... «Pourquoi tu tousses comme ça?»

Émile: Un bon potage de navet au sirop d’érable, un gâteau ou encore mes fameuses bouchées méditerranéennes. Sinon, une bonne salade avec beaucoup de fromage de chèvre et de noix…

LS: Des brunchs

Cath: J'adore les repas où tout le monde peut se servir et jaser sans que quelqu'un soit pris dans la cuisine à courir partout. Une bonne raclette ou une fondue, c'est le best!

Quel est le pire repas que l’on vous ait servi?
Phil: Tous les repas de la cafétéria Dewies de l'université Bishop à l'été 2007. À la fin de mon séjour, j'avais comme habitude de prendre un peu des 8 plats disponibles. Je goûtais à tout, puis je jetais toute mon assiette pour aller me rechercher la seule chose qui était mangeable. Pas très écologique, je sais, mais c'était le seul algorithme disponible pour survivre.

Émile: Je ne me rappelle pas… La bouffe de Chez Pierrot est très décevante, ainsi que les salades de la Piazzetta, mais ce ne sont pas les pires, c’est sûr… Sinon, quelques-unes de mes expérimentations ont très mal tourné…. Je pense à ma soupe aux olives.

LS: Les champignons flambés (gorgés d'alcool) de mon père.

Cath: Lorsque j'étais en tournée avec la Troupe V'là l'Bon Vent (Normandie) pour le 400e anniversaire de Québec, on était hébergé par une femme super gentille et chaleureuse... mais qui avait vraiment pas le tour pour préparer des repas. Je me souviens encore de l'odeur qui avait imprégné l'autobus. On s'est rendu compte qu'elle provenait malheureusement de nos boîtes à lunch... Un "bon" VIEUX fromage entre deux pains.

Avez-vous des demandes spéciales aux promoteurs de spectacles lorsque vous êtes en tournée?
Phil: Soyons honnêtes, étant tous des gloutons, toute bonne bouffe copieuse et délicieuse sera la bienvenue! Anecdote: au studio Madame Wood, Vincent Blain, qui offre une tonne de victuailles, nous a avoué qu'Aurore a été les premiers à vider sa réserve de nourriture depuis son ouverture.... Avec nos estomacs, on devrait devenir assez difficile rapidement à ce sujet! Osso bucco?

Émile: De la bouffe végétarienne protéinée et copieuse, avec beaucoup de sauce et de choses sous la dent. Je ne suis pas végétarien, mais quand j’ai besoin de toute mon énergie, j’aime manger sainement et la viande et les féculents m’alourdissent… Mais bon je suis zéro difficile et je bouffe tout ce qu’on m’offre.

LS: Juste avoir de la nourriture, c'est déjà un bonheur.

Cath: Être nourri?!

aurore

Je viens manger chez vous ce soir, qu'allez-vous me servir?
Phil: Beaucoup de légumes biologiques provenant de la ferme d'Olivier Laroche, le batteur aux mains magiques de notre mini-album. Le tout dans un sauté, évidemment. Ayant été cuisinier pendant 3 ans au camp Trois-Saumons, je vais probablement couper le tout à une vitesse incroyable pour tenter de t'impressionner. Il se pourrait que la soirée se termine par «Pourquoi tu tousses comme ça?» 

Émile: Aucune idée, ça va dépendre de mon inspiration du moment et de la bouffe que j’ai (avec le dumpster et la banque alimentaire, c’est toujours la surprise).

LS: Un brunch, si je t'aime bien, avec du bon fromage

Cath: J'aime que ça soit spontané. On se fait une liste, on va chercher les ingrédients ensemble et on cuisine avec un bon verre de vin!

Qu'est-ce que vous allez mettre comme musique pour faire l’ambiance?
Phil: Je vais probablement tout faire pour te convaincre que mes trois éclairs au chocolat du moment sont les meilleurs albums que la terre puisse supporter, puis je vais, indubitablement, tenter de te faire écouter Ashes City, ma composition conceptuelle de Leitmotiv de 38 minutes qui n'a jamais vu le jour et qui traîne toujours dans mon ordinateur. Si tu n'es pas un ultra amateur de rock-progressif des années 70, tu insisteras soudainement très fortement pour me faire écouter ta dernière découverte...

Émile: Que sais-je? Gainsbourg? Rodrigo y Gabriela? Devotchka? J’adore les musique traditionnelles du monde entier. Les chants mongols et la musique de pow wow me bottent rare, mais ce n’est pas du goût de tout le monde… :)

LS: Gab Paquet

Cath: En si peu de temps d'Aurore... Paraît que c'est pas pire!

Si je vous invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner pour vous impressionner?

Phil: Du spaghetti. Si tu réussis à le faire meilleur que ma mère, tu gagnes. Sérieusement, tu n'as aucune chance. Sinon, hum.... osso bucco?

Émile: Pourquoi chercher à m’impressionner? Fais ce que toi tu aimes, vas-y avec ton instinct et jasons comme deux êtres humains. J’aime les surprises, j’aime l’authenticité.

LS: Un plat avec beaucoup de fromage, ça coûte cher le fromage.

Cath: Un déjeuner! Des crêpes avec ben du sirop et des fruits. C'est bon à n'importe quel moment de la journée... Mmmmmm.

Aurore

Lancement du EP En si peu de temps

À Montréal à la Salle Claude-Léveillée le 11 mai (événement Facebook)

site web | Facebook