Café Frida - Baron Mag
«L'important, c'est le produit de départ et la constance des baristas sur la précision de l'infusion.»

Pouvez-vous nous raconter l'histoire derrière votre café? Qu'est-ce qui a motivé son ouverture, et pourquoi s'appelle-t-il ainsi?


Emmanuel Salib, le copropriétaire et passionné de café, a voulu créer une offre de café troisième vague à Trois-Rivières, qui était inexistante à l'époque. Il a approché Gabrielle Cossette, propriétaire du restaurant Éléphant, pour mettre le projet en place.

Avec quel breuvage commencez-vous la journée? 



La plupart du temps avec un espresso sur glace.


Quelle ambiance sonore règne-t-il le plus souvent dans votre café?

L'ambiance musicale est au centre du projet. Plusieurs employés ainsi que moi [Gabriel Lefebvre, directeur] sommes «geeks» de musique, donc aimons créer des playlists de classiques de la musique indépendante et nous tenir très à jour sur les nouveautés. On joue un peu de tout (indie rock, jazz, alternatif, hip hop, etc.).

Quel type de clientèle attirez-vous davantage?

Nous avons été au départ surtout adoptés par les étudiants universitaires et les jeunes professionnels. Depuis l'arrivée du menu 100% végétalien, la curiosité a apporté toutes sortes de démographiques différentes.

Qu'est-ce qui fait de votre café le meilleur café au Québec?

Ce serait arrogant de dire le meilleur au Québec, mais nous travaillons avec un torréfacteur absolument exceptionnel (Phil&Sebastian), produit que nous servons toujours avec rigueur et précision. L'important c'est le produit de départ et la constance des baristas sur la précision de l'infusion.

Deux endroits où vous aimez boire du café en dehors de votre établissement?

Café Neve, Maelstrom

Café Frida

15 rue des Forges, Trois-Rivières

facebook