PxPixel
Carol Doucet, propriétaire et directrice de l’agence Le Grenier musique - Baron Mag

Carol Doucet, propriétaire et directrice de l’agence Le Grenier musique

Author:
Publish date:
MTQ0OTkxMzE3NjQ5MjcwNTAx

Votre emploi actuel: 

Propriétaire et directrice de l’agence Le Grenier musique.

Pouvez-vous nous parler de votre organisme?

Le Grenier musique, une petite entreprise de gestion de carrières d’artistes en musique, de booking de spectacles, de financement, de relations de presse, en plus d’être un label. Nous travaillons avec une quinzaine d’artistes et groupes, principalement du Nouveau-Brunswick, sur les territoires canadien et européen.

Quels sont les enjeux pour les arts de la scène et les artisans, selon vous?

On en parle partout, les ventes de disques ont chuté de façon drastique, surtout au cours de la dernière année. On savait que ça s’en venait. Personnellement, je donne des interviews médiatiques à ce sujet depuis 2 ans. Et ce que je dis toujours, c’est qu’on ne peut pas blâmer les gens de ne pas acheter de disques puisque c’est une question d’époque et de développement des nouvelles technologies. Par contre, on peut blâmer les grandes entreprises telles que les Apple Music, Deezer et Spotify de ce monde de ne pas verser suffisamment d’argent aux artistes pour le streaming.

La technologie a fait en sorte que l’industrie du disque a changé, a évolué… Les gens n’ont plus de lecteurs de CD (auto, ordi, maison). Les vinyles sont redevenus populaires, mais pas tant que ça… ça reste un petit groupe de gens qui ont encore leur vieille table tournante ou qui en ont acheté une nouvelle. Ce sont plutôt que les multinationales comme Apple et les Spotify de ce monde qui sont très très riches, et les redevances aux artistes sont très maigres.

Il y a maintenant beaucoup plus d’artistes sur scène, car le temps est révolu où ils pouvaient rester chez eux et vivre de leurs ventes de disques. De plus, les artistes qui sont plus connus, souvent parce qu’ils ont participé à des téléréalités ou bien qui sont avec des grandes agences d’artistes, demandent des cachets faramineux… les festivals et les salles de spectacles les embauchent, ils n’ont pas le choix car, semble-t-il, c’est ce que le public demande… et une fois payé ces immenses cachets, il reste des miettes pour les «autres» artistes.

Je rêve que le public acadien se rende compte de la qualité artistique qu’on a ici – comparable sinon meilleure que partout dans le monde – et qu’ils se mettent tous et toutes à appuyer nos artistes d’ici… en achetant leur musique et en allant voir les spectacles. Ils seront surpris de la qualité. En Acadie des Maritimes, nos artistes sont certainement l’une de nos plus précieuses ressources naturelles.

legreniermusique.com

facebook.com/caroldoucet

twitter.com/CarolDoucet

youtube.com/user/CaroAcadie