PxPixel
Arnaud Nobile, fondateur de atuvu.ca et directeur technologique chez Culture Cible - Baron Mag

Arnaud Nobile, fondateur de atuvu.ca et directeur technologique chez Culture Cible

Il participera au Forum: numérique et arts de la scène de RIDEAU le 13 février, de 13h30 à 14h30, dans la portion Stratégies web: des exemples inspirants.
Author:
Publish date:
Arnaud

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Je suis Arnaud Nobile, originaire de France. Je suis arrivé au Québec en 1991. J'ai terminé une maîtrise en systèmes d'information au HEC en 1996. Passionné par la scène culturelle, j'ai fondé atuvu.ca en 2006 pour en faire la promotion. J'ai eu une carrière de consultant en TI durant près de 12 ans, que j'ai abandonnée pour me consacrer à temps plein à atuvu.ca, qui compte aujourd'hui une communauté de plus 80 000 membres à qui l'on propose plus d'une centaine d'offres promotionnelles sur des spectacles chaque semaine. Le développement de public, la promotion de spectacles, l'utilisation du web et des médias sociaux pour motiver les gens à sortir de chez eux sont mon pain quotidien depuis plus de 10 ans.

Votre emploi actuel:

Je dirige atuvu.ca et son équipe et suis très impliqué dans la gestion de la coopérative Culture Cible, qui regroupe plusieurs médias web culturels (atuvu.ca, Baron Mag, Bible Urbaine, Le Canal Auditif et Sors-tu.ca) et offre une gamme variée de services en marketing numérique pour les joueurs du milieu culturel. Comme tous mes collègues de Culture Cible, je m'implique dans le développement des affaires. Je coordonne particulièrement le volet technologique et les processus au sein de Culture Cible.

Pouvez-vous nous donner un aperçu de votre conférence?

Avec mon collègue Marc-André Mongrain de sors-tu.ca, nous avons le mandat de partager des pratiques inspirantes en terme de stratégie web dans le monde culturel. Nous avons choisi de partager l'expérience que Culture Cible mène depuis 1 an et demi avec l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, dans la gestion du blogue CultureMHM.com. Culture Cible conçoit une stratégie éditoriale en ligne avec les objectifs de communication de l'arrondissement, puis produit du contenu (articles, vidéos, photos) et s'occupe finalement de promouvoir et de faire rayonner ce contenu. En partant de cet exemple, nous voulons inspirer d'autres diffuseurs d'événements culturels sur les possibilités offertes par le marketing numérique et surtout le marketing de contenu, devenu un incontournable en 2017. 

Quels sont les enjeux pour les arts de la scène et les artisans?

Le principal enjeu aujourd'hui pour les professionnels des arts et de la scène est de savoir comment 1, rejoindre son public pour communiquer avec lui et 2, comment le convaincre de "consommer" son produit culturel... québécois et vivant, sur un stage. En effet, la télévision, les journaux et les médias de masse traditionnels sont en perte de vitesse et ça ne fait que commencer. Les générations X et les "milléniaux" sont sur leur ordinateur ou leur téléphone dit "intelligent" et ne s'informent que par médias sociaux interposés. Si vous voulez leur passer un message, il faut les dénicher un par un, sur le bon forum, le bon groupe, le bon site spécialisé. 

Bon courage! De plus en plus de gens ont une vie culturelle complètement "hors sol", ils ne s'intéressent plus forcément à ce qui se fait ici, là où ils vivent. Avec les Spotifiy, Facebook, YouTube, Netflix et autres plateformes du genre, il est possible de s'immerger virtuellement dans des réalités culturelles totalement déconnectées de l'endroit où l'on habite. L'enjeu est double pour les professionnels des arts de la scène: il faut conquérir une partie de l'univers numérique afin d'espérer parler à son public sur le web. Une fois que cela est fait, il faut avoir de très bons arguments pour faire sortir l'internaute du virtuel et le déplacer dans une salle de spectacle! 

3 conseils pour les membres de RIDEAU?

Pour répondre aux enjeux soulevés dans la question précédente, et pour rester dans la thématique du numérique et des arts de la scène, voici quelques conseils:

1. Tout se jouera de plus en plus sur le web, c'est là que tout commence: découvrir un projet artistique partagé par ses amis sur Facebook ou par une vidéo suggérée par YouTube, s'informer en suivant sur Twitter tel artiste et en s'abonnant à l'infolettre de tel webzine, acheter des places en ligne pour un show. Vous n'avez pas le choix d'être présent sur la toile. Et pas simplement en présentant un calendrier avec des noms et des dates de spectacles! Il faut être présent avec de la substance, du contenu intéressant, adapté au web. Il faut être aussi séduisant que Netflix, raconter des histoires aussi accrocheuses que Buzzfeed, savoir charmer mieux que les GIFs de bébés chats.

2. Vous devez apprendre à raconter des histoires, à donner envie à votre public de faire partie de votre univers, vous devez créer votre propre communauté virtuelle afin de pouvoir communiquer directement avec elle. En fait, en étant présent sur le web, les artistes et les diffuseurs de spectacles doivent maintenant apprendre à devenir des médias: choisir un ton approprié, fournir des nouvelles sur une base régulière, produire des contenus numériques attrayants... C'est ainsi que l'on bâtit une communauté fidèle et attentive. N'oubliez pas que votre spectacle est à un clic d'une bonne série sur Netflix!

3. Dernier conseil: venez nous rencontrer à l'espace média au Centre des congrès, sur votre droite en arrivant à la Place du Marché. La gang de Culture Cible sera là pour échanger avec vous et partager par son expertise en en matière de communautés numériques dédiées à la culture et aux arts de la scène.

atuvu.ca

facebook.com/atuvu.ca

culturecible.ca

Arnaud Nobile participera au Forum: numérique et arts de la scène de RIDEAU le 13 février, de 13h30 à 14h30, dans la portion Stratégies web: des exemples inspirants. Pour consulter l'horaire complet, c'est par ici.