Derrière les superbes expériences culinaires que propose le nouveau restaurant LOV, situé dans le Vieux-Montréal, se trouve la pétillante et créative chef Stéphanie Audet.

Ouvert depuis décembre dernier, le restaurant LOV offre aux plus sceptiques d'entre nous le moyen de se consoler avec la nourriture végétarienne et végétalienne, tout en admirant une décoration sans faute de goût pour apprécier encore plus son repas. En effet, c'est un véritable crush pour ce nouveau restaurant qui puise sa source d'inspiration gastronomique dans la cuisine végétale, ou « botanique », comme aiment la nommer ses employés.

Derrière le concept se trouve l'entrepreneur Dominic Bujod de Crudessence, et aux fourneaux, la gaspésienne Stéphanie Audet qui concocte, inspirée par ses nombreux voyages, des mets à la fois beaux et bons.

Puisque LOV fait définitivement partie des endroits qu'il faudra tester en 2017, Baron a une fois de plus joué les curieux afin de donner la parole à Stéphanie Audet qui se confie avec passion sur son amour des légumes et de la bonne humeur.

Peux-tu nous parler un peu de toi?

Je suis une passionnée, une fille rêveuse, une curieuse, une globe-trotteuse et rien ne m’arrête. D’une famille gaspésienne, où la cuisine maison, les légumes de jardin et les petites fraises de champs étaient roi. J’ai toujours eu beaucoup de dynamisme et un sourire fendu aux oreilles. Bref, la joie de vivre, c’est dans mon camp!

Quel est ton parcours?

D’une carrière de jeune clown à voyageuse, j’ai commencé en cuisine à la plonge, le moteur central d’un restaurant! Étant une pro du tétris, je suis rapidement passée à la préparation et au garde-manger. Ayant un énorme plaisir à manger et à cuisiner depuis toute jeune, mon passage sur la ligne m'a grandement inspirée et j’ai travaillé dur pour gravir les échelons. Cuisine pacifique à fusion japonaise, j’ai ouvert mon propre spot de 22 sièges à Hawaii. Méga apprentissage, sur tous les volets. Belles expériences, cuisine extra locale, très végétale et hyper fraiche. Besoin de bouger et d’en goûter plus, je ferme le tout et je pars à travers le monde pour apprendre encore plus. Les States, le Brésil, le Mexique, le Sri Lanka, l’Islande et l’Europe m’attendent pour la création de menus, de pop-ups et de cours de cuisine vegans. Toujours in and out du Québec, je m’ancre quand même ici à travers la création des concepts Crudessence. Et 10 ans plus tard, me voilà mûre pour passer à la création du LOV!

Restaurant LOV. Crédit photo: Patricia Brochu

Restaurant LOV. Crédit photo: Patricia Brochu

Quel a été le déclic de ton amour pour la cuisine?

Je suis végétarienne depuis l’adolescence mais je trouvais que tout goûtait fade et trop santé, donc j’abusais du junk végétarien… Mon déclic s’est fait en Colombie-Britannique, où la fraicheur était au rendez-vous. Bouffe vegan créative au menu et produits frais au premier plan. Résultat: coup de foudre!

D’où vient ton envie de cuisiner végétal?

L’amour des légumes! J’ai toujours été celle qui supplie de ne pas manger de la viande pour pouvoir goûter aux légumes. Étant enfant, je les dévorais tous, et ce, à même le jardin de notre grand-mère. Pour vrai, je trouve que les goûts et les saveurs des végétaux, c’est super délice.

Restaurant LOV. Crédit photo: Patricia Brochu

Restaurant LOV. Crédit photo: Patricia Brochu

Quelle est la première recette que tu as appris à faire?

De la soupe! Mon grand-père était le maitre de la soupe et il m’a appris assez jeune sa recette secrète. Super simple mais remplie d’amour!

Quels sont les aliments dont tu ne pourrais jamais te passer?

Sauce tomate, courgette, fromage.

Restaurant LOV. Crédit photo : Patricia Brochu

Restaurant LOV. Crédit photo : Patricia Brochu

Qu’aimes-tu le plus cuisiner pour ta petite famille?

Des courges rôties ou bien des desserts vegan! Les desserts vegan sont sans culpabilité et tellement bons = un safe bet pour la famille.

Qu'est-ce que tu écoutes comme musique lorsque tu cuisines?

Du reggae! Sunshine in my kitchen!

Quel est le pire repas que l’on t’ait servi?

Un genre de pâté végé sans saveur avec une salade fade dans un resto végétarien dans le sud de l’Europe... Je n’ose même pas dire où!

Quel est le pire repas que tu aies servi?

Hummm. Bonne question… Un burger que j’ai cuisiné en pleurant parce que j’étais à bout cette journée-là. Malgré tout, le burger a eu du succès!

Je viens manger chez toi ce soir, que vas-tu me servir? 

Des moules bio, moitié vinaigre de cidre de pomme et cidre pétillant. Échalotes françaises, aneth fraiche et pommes vertes râpées. LE HIT!

Si je t’invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner pour t’impressionner?

De la soupe! Ta version perso de ramen végé/cari au lait de coco ou bien un potage du moment avec un petit rouleau de printemps à la mangue ou un guacamole avec du maïs... et c’est ON!

Restaurant LOV. Crédit photo: Patricia Brochu

Restaurant LOV. Crédit photo: Patricia Brochu

Quels sont les chefs et les restaurants que tu admires et que tu nous conseilles vivement?

Yotam Ottolenghi à Londres. J’adore son style marocain plein de sauces! Avec ses 2 tomes Plenty, il m’inspire sans arrêt. J’ai aussi adoré Eric Werner du Hartwood à Tulum, un seul mot : WOODFIRE! Les légumes sont tous cuits au four à bois et c’est vraiment mon genre. J’adore le feu comme élément. Un jour, j’aurai un resto ou tout y sera cuit au charcoal

Restaurant LOV: 464, rue McGill, Montréal

site web | facebook