PxPixel
Le GAMIQ 2016 en photos - Baron Mag
Le GAMIQ tenait hier soir son 11e gala au Lion d'Or, récompensant la scène alternative tous azimuts. Avec quelques clins d'oeil obligés à l'ADISQ et la "saga" vestimentaire de Safia Nolin, qui a par ailleurs remporté deux prix, la soirée s'est déroulée rondement, avec 28 prix remis et une dizaine de prestations musicales en trois heures tapantes.
Sèxe Illégal - Crédit photo: Maryse Boyce

Sèxe Illégal - Crédit photo: Maryse Boyce

L'animation était assurée par le duo humoristico-musical Sèxe Illégal, par ailleurs en nomination pour l'album rock de l'année. Dynamiques et enchaînant les absurdités, Paul Sèxe et Tony Légal ont fortement contribué à la réussite de la soirée. Toast Dawg signait de son côté l'ambiance musicale et remixait les pièces des gagnants - un travail salué dans de nombreux remerciements.

Toast Dawg (à gauche) et Seba - Crédit photo: Maryse Boyce

Toast Dawg (à gauche) et Seba - Crédit photo: Maryse Boyce

Malgré quelques hoquets techniques, principalement sonores, le gala s'est tout de même très bien déroulé, prenant de l'avance sur l'horaire tout au long de la soirée. Ce sont VulvetsLe CouleurLaura SauvageSimon KingsburyAriane ZitaLes IndiensNever More Than Less, La BronzeO LineaKrief et Clay and Friends qui se sont succédés sur scène pour des prestations musicales.

Les Goules - Crédit photo: Maryse Boyce

Les Goules - Crédit photo: Maryse Boyce

Plusieurs gagnants sont repartis avec deux trophées - rebaptisés Luciens en hommage à Lucien Francoeur depuis l'année dernière. Les Goules, d'abord incrédules à leur première apparition sur scène pour l'album rock de l'année (étant d'avis qu'ils auraient plutôt dû remporter le Lucien du spectacle de l'année), sont remontés sur scène en fin de soirée pour récolter le prix du public. Safia Nolin a aussi remporté deux prix. Ne pouvant pas être présente physiquement, elle avait préparé des vidéos de remerciement où la magie des filtres a tantôt marié son visage avec celui de Marc Dupré, tantôt avec celui de Dumbledore/Sophie Durocher/Marie-Mai. Dead Obies est aussi reparti avec deux trophées verts, pour spectacle de l'année et album rap de l'année. 

Laura Sauvage - Crédit photo: Maryse Boyce

Laura Sauvage - Crédit photo: Maryse Boyce

C'est Laura Sauvage (que Paul Sèxe a présentée comme la soeur de Laura Secord, et qui a fait fondre son coeur comme un chocolat) qui s'est méritée le titre de révélation de l'année, après une prestation prenant des airs de leçon de rock. Elle a avoué ne connaitre Lucien Francoeur que depuis la semaine dernière, un bel adon. 

Crabe - Crédit photo: Maryse Boyce

Crabe - Crédit photo: Maryse Boyce

Le groupe Crabe a aussi remporté deux prix: celui d'album punk de l'année et de la pochette de l'année, illustrée par Gabrielle Laïla-Tittley (Pony). Ses discours ont pimenté la soirée: Martin Höek, guitariste et chanteur du duo, a avoué avoir voulu profiter du gala pour émettre des critiques acerbes envers l'industrie, mais être plutôt mal placé pour le faire maintenant qu'il avait gagné. Gabrielle Laïla Tittley a été la seule de la soirée à préparer un discours en bonne et due forme, un enchaînement serré de jeux de mots contenant le mot queue ou des déclinaisons sous le même thème, qui a beaucoup diverti le public présent.

Navet Confit a remporté son premier Lucien en plus de dix ans de carrière pour EP7, comme quoi on peut faire partie de la relève très longtemps. La formation Anonymus a fait un discours senti, reconnaissante de ce prix soulignant 28 ans d'existence continue et sept albums. 

Anonymus - Crédit photo: Maryse Boyce

Anonymus - Crédit photo: Maryse Boyce

Le Divan Orange a remporté les honneurs de Salle de l'année, une reconnaissance appréciée après une année éprouvante marquée par des problèmes de voisinage et des contraventions salées en découlant. Le FME a par ailleurs raflé le prix Événement de l'année alors que CISM a remporté pour une nouvelle fois le prix Média de l'année.

Voici nos photos de la soirée:

L'hommage à Leonard Cohen de Sèxe Illégal:

Voici la liste complète des gagnants:

Prix du public
Les Goules

Album Folk de l'année
Safia Nolin – Limoilou

EP Folk de l'année
Chantal Archambault – À hauteur d'homme

EP Rap de l'année
Loud Lary Ajust – Ondulé

Album Pop de l'année
Laurence Nerbonne – XO

EP Pop de l'année
Rosie Valland – Nord-Est

Album ou EP Punk de l'année
Crabe – Le temps f33l

Album ou EP métal de l'année
Anonymus – Envers et contre tous

Album Rock de l'année
Les Goules – Coma

EP Rock de l'année
Fuudge – Fuudge EP

Album Indie Rock de l'année
Bernhari – Île Jésus

EP Indie Rock de l'année
Navet Confit – EP7

Album Rap de l'année
Dead Obies – Gesamtkunstwerk

Album Électro de l'année
FOXTROTT – A Taller Us

Album et EP Jazz de l'année
Misc – Misc

EP Électro de l'année
La Bronze – Rois de nous

Album ou EP Expérimental de l'année
Echoes From Jupiter – Kosmonavt

Album ou EP Trad de l'année
Lakes Of Canada – Transgressions

Album ou EP World de l'année
Samito – Samito

Couverture d'album de l'année
Crabe – Le temps f33l (Gabrielle Laïla-Tittley)

Vidéo de l'année
Beat Market –« Les belles années»

Artiste de l'année
Koriass

Révélation de l'année
Laura Sauvage

Spectacle de l'année
Dead Obies

Auteur-compositeur de l'année
Safia Nolin

Salle de spectacle de l'année
Le Divan Orange

Festival de l'année
FME

Média de l'année
CISM