Alexandre Groulx, copropriétaire et brasseur en chef du Trèfle Noir Microbrasserie - Baron Mag

Alexandre Groulx, copropriétaire et brasseur en chef du Trèfle Noir Microbrasserie

«Acharnement et beaucoup de travail: c'est pas nécessairement facile de partir une micro, mais c'est possible.»
Author:
Publish date:
Social count:
4
image: Les Coureurs des Boires

image: Les Coureurs des Boires


Quelles sont vos attentes envers le congrès de l'AMBQ?

Les différentes formations offertes par l'AMBQ au courant du congrès sont toujours très pertinentes et intéressantes. Il y a l'aspect communautaire de revoir des collègues et amis et de pouvoir parler ensemble des enjeux du milieu.

Quelle sont les priorités auxquelles l'AMBQ devrait s'attaquer?

L'AMBQ fait un très beau travail au niveau des dossiers à négocier avec le gouvernement. Moi je crois que les aspect intéressants à régler sont au niveau de la refonte des lois désuètes de la RACJ, pour ce qui est de la rigidité des transactions avec le client. Laisser plus de flexibilité au producteur serait un atout majeur. La question des timbres CSP est également une bataille qui devra un jour être réglée. Mais je sais que beaucoup de ces dossiers sont déjà en pourparlers avec le gouvernement. À suivre ...

3 conseils pour ceux qui veulent se lancer dans la microbrasserie?

Acharnement et beaucoup de travail. C'est pas nécessairement facile de partir une micro, mais c'est possible. 

facebook.com/letreflenoir

letreflenoir.com

À lire également sur Baron, l'entrevue avec Alexandre Groulx, copropriétaire et brasseur en chef du Trèfle Noir Microbrasserie

Crédit photo:  Hugo Lacroix

Crédit photo: Hugo Lacroix