PxPixel
Regards au Théâtre Aux Écuries: braquer les yeux sur soi - Baron Mag

Regards au Théâtre Aux Écuries: braquer les yeux sur soi

De passage Aux Écuries cette semaine pour trois représentations, la dramaturge Séverine Fontaine présente la pièce Regards, une poétique « ode à être soi » sous forme d'invitation à se réinventer hors du regard des autres. Voici un questionnaire éclair auquel elle a bien voulu se soumettre.
Author:
Publish date:
Crédit photo: Justine Macadoux

Crédit photo: Justine Macadoux

Spectacle solo où Séverine Fontaine tisse une toile narrative à travers des jeux de lumière, du chant, du texte et de l'animation, on suit avec Regards l'évolution de l'Enfant, de sa naissance jusqu'à l'âge adulte, avec ses constats et remises en question. Regards est présenté par la compagnie de Mme Fontaine Cie IKB, dont les pièces de théâtre incorporent plusieurs médias.

« Ce spectacle au caractère autobiographique est un acte de résilience et de résistance, une ode à être soi dans une société qui le prône, mais qui ne le vit pas, déclare la créatrice à propos de la pièce. C’est une partition brute, sensible, qui questionne notre altérité et rappelle à chacun sa capacité à être libre face aux regards qui l’ont construit. »

Baron: Le spectacle traite du défi de s'accepter tel que l'on est et de se détacher du regard des autres, un sujet universel. En quoi l'écriture de la pièce vous a aidé en ce sens?

Séverine Fontaine: Regards est une pièce autobiographique dont l'écriture implique texte, images, chants et lumière. Il s'agit pour moi de transmettre à partir d'une expérience personnelle mon ressenti sur notre capacité à nous libérer et à mettre en lumière nos singularités. L'écriture de la pièce a été une évidence. J'avais avant cela créé plusieurs spectacles à partir d'interviews et il a été clair pour moi d'entrer dans le processus par ma propre voix. La pièce n'a pas écrite pour m'aider dans mon cheminement personnel. J'avais fait avant cela un retour sur moi-même et cette étape m'a permise de l'écrire pour chacun et chacune puisse s'y reconnaître.

B: Les lampes tiennent un rôle important dans la pièce et vous mèneront vers le projet immersif vidéo et sonore Lamparium [un projet immersif vidéo et sonore qui sera présenté à la SAT en 2017]. Quel rôle tiennent-elles dans la pièce? Qu'est-ce qui vous a donné envie de pousser cet aspect plus loin?

S. F.: Les lampes sont à mes yeux une représentation de l'humain avec toutes les diversités qui nous composent. Elles sont les personnages lumineux de mon histoire, elles vivent avec moi la traversée de la pièce et sont mes partenaires de jeu. Après avoir créé plusieurs installations lumineuses à partir d'ampoules à incandescence, les lampes sont une juste continuité de ma démarche qui relie l'humain et la lumière. Comme pour mon spectacle Filaments, le spectacle Regards a inspiré la création d'oeuvres sous d'autres formats qui permettent au public de vivre des expériences avec la lumière.

B: Au sortir de la pièce, quelle réflexion espérez-vous éveiller chez le spectateur? À quel constat aimeriez-vous l’amener?

S. F.: Je souhaite avant tout que les spectateurs vibrent et soient traversés par les émotions. Regards est une pièce qui propose de changer d'angle de vue dans notre rapport à l'autre et à soi-même. C'est une proposition qui renoue avec l'enfant blessé qui est en chacun de nous et qui, je l'espère, nous ramène à regarder l'autre et nos jugements d'une autre manière. Je suis heureuse si les spectateurs sortent de la représentation avec du positif et une belle énergie.

La pièce Regards avait été présentée au Festival du Jamais Lu en 2014. Après Montréal du 12 au 14 octobre, la pièce s'arrêtera au Saguenay et au Bic.

12 au 14 octobre Aux Écuries (toutes les infos ici)

La représentation du 13 octobre sera suivie de la rencontre-débat Au risque d’être soi.

18 octobre au Théâtre la Rubrique, Saguenay
21 octobre au Théâtre du Bic, Le Bic