Shawn Duriez, maître brasseur et cofondateur de Avant-Garde Artisans Brasseurs. - Baron Mag

Shawn Duriez, maître brasseur et cofondateur de Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Author:
Publish date:

Venez déguster la bière de la brasserie Avant-Garde Artisans pendant l'évènement I.B.U (Immersion Brassicole Unique), du 26 au 28 août 2016 à la TOHU. 

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Shawn Duriez, Maître Brasseur et cofondateur de Avant-Garde Artisans Brasseurs.

 Comme beaucoup de brasseurs, j’ai bondi çà et là avec assez peu de rigueur, disons, téléologique. Mon enfance ayant été marquée par la mécanique (mes parents étaient propriétaires d’un circuit de karting), j’ai d’abord fait un DEC en construction aéronautique. Diplôme de technicien en poche et nulle contrainte à l’horizon, j’entamai des études de littérature, ce dont atteste le caractère recherché de mon verbiage et mon utilisation juste du passé simple. Ce sont mes recherches doctorales sur la récupération du roman  policier dans le roman d’avant-garde français des années 1950-1970 qui m’ont amenées à laver des planchers dans une brasserie.

J’ai travaillé une cinquaine d’années à la brasserie McAuslan, accumulant de l’expérience brassicole et oh combien de momentum, et pow, me voici.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Votre emploi actuel:

En plus de diriger Avant-Garde avec mon associé et cher ami Renaud Gouin, je suis brasseur chez Brasserie et distillerie Oshlag. C’est là, d’ailleurs, qu’on produit les bières d’Avant-Garde, donc je me sens doublement chez moi au travail.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Dans quelle ville:

Montréal

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Un mot pour définir quel type de travailleur vous êtes:

Tendu. Comme un ressort, je bondis.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Quels outils sont essentiels à votre vie (app, logiciel)?

J’ai envie de dire aucun, mais ce n’est probablement pas aussi vrai que je le pense. Dans tous les cas, je crois que mon cellulaire rose, outil versatile s’il en est, mérite une mention toute spéciale puisqu’il me permet de communiquer quotidiennement avec l’extérieur et de rassembler les différents outils informatiques (les “apps”) que j’utilise mal et de manière non systématique. Même éteint, j’aime croire qu’il sert de contre exemple à la genrification des couleurs omniprésente dans l’environnement de mon enfant, contribuant ainsi à infléchir ses futurs jugements de valeur, mais je ne me fais pas trop d’illusions à ce sujet. Et les emoji. OMG! Comment éclater les possibilités d’expression par le langage! Des sourires, des bonhommes pas contents, il y a même une poule! Si c’est pas l’incarnation contemporaine de la vision de Velimir Khlebnikov, alors là!

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

À quoi ressemble votre espace de bureau?

En fait, la majeure partie de mon travail est plutôt manuel et s’accomplit difficilement dans un bureau. Ces temps-ci, je fais usage du laboratoire d’Oshlag lorsque j’ai à travailler sur des recettes ou examiner quelque environnement microscopique. Pour le reste, je pratique une sorte de nomadisme, travaillant tantôt dans mon salon, tantôt dans ma cour, ou encore dans un bar ou un café en me disant que c’est tellement plus agréable de travailler à l’extérieur de la maison, entouré de monde, et puis il fait beau, je ne vais pas me terrer dans mon petit salon sombre, allons plutôt sur une terrasse profiter du soleil pendant que j’écris ces quelques petites lignes, et je finis généralement par errer d’un endroit à un autre avant de revenir chez moi regarder la télé. Ma psychologue dit que je cherche inconsciemment à éviter d’entrer en contact avec mon moi, mais je pense pour ma part que le travail, c’est juste pas mon truc.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant?

Coco Rosie, Blind Willie McTell, Mara Tremblay, M.I.A., Katy Perry, Éric et Bobby Lapointe. J’en passe probablement

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Avez­-vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail?

J’essaie de tout mettre en place la veille et d’abattre le plus de travail possible en début de journée. C’est en me levant que je suis le plus productif, quand c’est encore calme autour de moi et que ma tête est relativement vide d’information potentiellement distrayante. Et comme c’est encourageant de constater, à 10h lors du panel de dégustation, qu’on a déjà accompli une bonne partie du travail de la journée, j’essaie le plus possible de me mettre à la tâche immédiatement, café à la main et dodo dans les yeux.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Quels trucs donneriez­-vous pour améliorer la productivité?

Ma propre productivité est grandement améliorée par la variation constante de mes tâches et de mes horaires. Trop de la même chose n’est pas bon pour mon mojo. Dans le travail d’équipe, je crois à l’empowerment et à l’aplatissement de la structure hiérarchique, sans quoi l’amélioration de la production est souvent accompagnée d’une diminution de la qualité du produit final.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Vous êtes meilleurs que vos collègues de travail pour:

Rien du tout. Mes collègues sont les meilleurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?

De m’entourer de gens compétents. Et de sourire, faut pas oublier de sourire.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps? 

Faire les choses à moitié, et ne jamais ranger mes affaires après. LOL. Blagues à part, je ne suis pas enclin à sauver le temps, après les ravages qu’il a faits à mon corps de jeune homme…

En revanche, je suis capable de perdre une quantité phénoménale de temps. Ça fait partie de mon processus, certains diraient de mon charme.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

crédit photo : Avant-Garde Artisans Brasseurs.

Quelle est votre routine de fin et de début de journée

Bière, café. Comme tout le monde.

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez ­vous pas vous passer?

Mon microscope. Et mon barbecue, si ça compte comme gadget. Dans mon Kamado, je t’emmènerai à San-Francisco.

Programme B

À la fin d'une journée, quelle bière buvez-vous pour vous détendre?

Ça varie avec l’humeur, la température, l’heure et la disponibilité du moment. Reste que la saison est probablement mon style de prédilection. C’est un style versatile qui se décline de plusieurs façons, mais toujours dans le cadre fruité-épicé- sec-effervescent qui en fait une bière rafraîchissante, toute indiquée après une dure journée de labeur.

De quelle microbrasserie québécoise estimez-vous le plus le travail?

Je vais tricher un peu et en nommer plusieurs, mais pas pour les mêmes raisons. D’abord il y a Dieu du ciel pour l’ensemble de l’oeuvre et pour le travail exceptionnel de pionnier en ce qui concerne la promotion des styles de bières moins immédiatement populaires. Comme bien des gens de ma génération, c’est une des premières microbrasseries que j’aie fréquenté assidûment, et j’y ai découvert des traditions brassicoles dont je ne soupçonnais pas l’existence. C’est là que j’ai bu ma première bière fumée, ma première bière au poivre, ma première bière sûre. Définitivement un des établissements qui a contribué à définir l’orientation de l’industrie microbrassiscole au Québec en attisant la curiosité des consommateurs pour des styles moins connus et en imposant des standards de constance et de qualité des produits.

Le Harricana est un de mes coups de coeur plus récents. C’est une brasserie qui expérimente beaucoup avec des ingrédients et des procédés moins courants, et ils le font bien.

Une mention spéciale aussi pour L’amère à boire, dont j'admire la constance et le dévouement à un petit nombre de styles très classiques alors que l’industrie est presque entièrement axée sur la nouveauté.

facebook.com/avantgardeartisansbrasseurs/