Une première exposition célébrant l'art urbain pour la Galerie Matthew Namour - Baron Mag
Située dans le Vieux-Montréal, la nouvelle galerie poursuivra la mission de la Galerie Yves Laroche, soit de servir de tremplin aux artistes issus de l'art urbain dans le monde de l'art contemporain. Nos photos du vernissage au bas de l'article.

Les visiteurs ont défilé en un flot ininterrompu mercredi, venus nombreux admirer les oeuvres des 25 artistes brisant la glace de la toute nouvelle galerie Matthew Namour, magnifique espace de pierre, de brique et de bois divisé en deux sections principales.

OuvertureGalerieMatthewNamour_MaryseBoyce_8605.jpg

L'exposition, qui se poursuivra jusqu'au 28 août, comprend les artistes suivants: AboveClet AbrahamAnthony AusgangLiam BarrOsvaldo Ramirez CastilloKevin CyrDaniel Martin DiazRon EnglishJon FoxSpeedy GraphitoAlex GrossHell’oDave KinseyAugustine KofieJean Labourdette (Turf One)Pro176REACHRESOShagGary TaxaliJon ToddTiltMiss VanMax Wyse et Ravi Zupa. Vous pouvez faire une visite virtuelle de l'exposition en cliquant ici.

OuvertureGalerieMatthewNamour_MaryseBoyce_8598_8693.jpg

La galerie est toute jeune, mais compte sur une équipe solide qui saura reprendre la direction prise par la Galerie Yves Laroche dont elle est la successeure. D'abord avec Matthew Namour, qui donne son nom au lieu, déjà propriétaire de la galerie spécialisée en art inuit Images Boréales, située juste au-dessus. Il partagera son temps entre les deux projets.

OuvertureGalerieMatthewNamour_MaryseBoyce_8713.jpg

La directrice des opérations Alexis Hranchuk (à gauche sur la photo ci-haut) assurera la liaison entre la nouvelle galerie et celle d'Yves Laroche, dont elle était adjointe. Elle a géré la transition avec les artistes engagés avec Yves Laroche, qui ont tous accepté de se joindre au nouveau projet. 

Pour les artistes prenant part à cette première expo, Mme Hranchuk explique que les ententes sont conclues au cas par cas. Pour l'instant, il n'y a pas vraiment « de représentation très formelle avec la galerie, parce que la plupart de nos artistes sont soit américains, soit européens. On ne peut donc pas leur offrir le même marché qu'il y a à New York, ou à Los Angeles, où plusieurs habitent. » Des ententes d'exposition solo avec certains d'entre eux sont toutefois déjà bouclées pour les prochaines années: la présente expo est donc une belle occasion pour se familiariser avec leurs oeuvres.

OuvertureGalerieMatthewNamour_MaryseBoyce_8597_8680.jpg

Passer le flambeau

Après 25 ans d'existence, dont 15 à se consacrer à l'art urbain, Yves Laroche a décidé de céder sa place à la relève, tout en partageant son expertise. « Étant rendu à un âge où les énergies du corps ne sont plus proportionnelles à celles des désirs et volontés de l’esprit (hélas!), il m’est apparu opportun de trouver un partenaire de confiance à qui je pourrais, comme on dit, passer le flambeau », explique-t-il dans une lettre qu'on peut lire intégralement ici

L'espace du 6355 boulevard Saint-Laurent demeurera opérationnel: la « Galerie Yves Laroche ne cessera pas pour autant ses activités et [...] elle continuera de présenter des artistes et des œuvres liés au marché secondaire ». On pourra donc y voir des artistes dont la renommée n'est plus à faire, notamment Banksy ou encore certains signataires du Refus global: Jean-Paul Riopelle, Paul-Émile Borduas, Marcel Barbeau, Marcelle Ferron, Fernand Leduc et Pierre Gauvreau.

Le point de rencontre entre l'art urbain émergent et le marché de l'art contemporain connait maintenant un nouvel épicentre, tout au sud du boulevard St-Laurent.

Galerie Matthew Namour

217 boul. Saint-Laurent, Montréal

facebook | instagram