Le scalpel plutôt que le pinceau: vernissage d'Oli Sorenson à la galerie POPOP ce soir - Baron Mag
Avec Re-Made in China, l'artiste découpe à l'aide de son scalpel des reproductions de tableaux classiques de la peinture du XXe siècle faites en Chine.

« Pour sa plus récente série de mashups intitulée « Re-Made in China », Oli Sorenson inflige des incisions à la Lucio Fontana sur des copies de tableaux parmi les plus dispendieux au monde. L'artiste contourne les propos de Walter Benjamin sur la reproduction mécanique en commandant à des artisans de Chine des duplicatas effectués à la main. Ces peintures à l’huile servent de réceptacles pour Sorenson et son outil, le scalpel. Coupes franches au lieu de coups de pinceau, cette gestualité tranche le noeud gordien du tableau plasticien et perturbe l’intégrité des images canoniques de l’Occident.

La première mondiale de la performance « Re-Made in China » est ainsi exécutée le 23 juin prochain sur une sélection d’œuvres déjà imbriquées dans l'histoire de l'art du XXe siècle. Au final, les fentes traversant ces copies ne sont pas destinées à mutiler d'authentiques chefs-d'œuvre autant qu’à pointer les relations de pouvoir entre l’unicité des originaux et l’ubiquité de leurs reproductions. Surtout depuis l’émergence des outils numériques, les œuvres d'art institutionnalisées de maintes époques et origines semblent continuellement réactualisées par leur omniprésence en réseaux. En réponse, Sorenson réintègre ces œuvres dans le champ de l’art actuel en estompant le seuil entre ses modes de production, de reproduction et de destruction.

Crédit photo: Samuel Labarre

Crédit photo: Samuel Labarre

L’artiste poursuit ici une approche amorcée avec la série « Vidéo Pistoletto » où il transfère des gestes d’artistes établis sur de nouveaux matériaux. Suite à une résidence à La Bande Vidéo, il diffuse « Vidéo Pistoletto » simultanément à la Nuit blanche de Québec et au Grand sommet pancanadien des arts médiatiques. Cette oeuvre est diffusée dans la vitrine de la Manif’ d’art de Québec jusqu’au 31 juillet prochain.

Crédit photo: Samuel Labarre

Crédit photo: Samuel Labarre

Né à Los Angeles, Oli Sorenson a vécu et travaillé à Londres entre 1999 et 2010. Son travail a été diffusé dans de multiples contextes : Galerie Trois Points et Agence TOPO (Montréal), Nuit Blanche de Montréal, Angell Gallery (Toronto), FILE (Sao Paulo), Dokfest (Kassel), World Art Museum (Beijing), Glitch Gallery (Boston), ZKM (Karlsruhe), ISEA (Helsinki et Nagoya). Il est établi à Montréal au Canada depuis 2010. »

Crédit photo: DR

Crédit photo: DR

Re-Made in China d'Oli Sorenson

à la Galerie POPOP (372, rue Sainte-Catherine Ouest - Suite 442, Montréal)

Vernissage le 23 juin, performance à 19h

jusqu'au 03 juillet 2016

Heures d'ouverture: du mercredi au dimanche 12 à 19h

Sources: Communiqué de presse de la galerie POPOP et Oli Sorenson