Alors que la pièce de théâtre pour ados On t'aime Mickaël Gouin prend l'affiche, on a demandé à trois des comédiens de nous confier leurs secrets gourmands et culinaires.

Ces jours-ci prend l'affiche la comédie théâtrale destinée aux adolescents On t'aime Mickaël Gouin au Théâtre des Cascades. Tout l'été, il sera donc possible de voir sur les planches l'acteur Mickaël Gouin dans son propre rôle, alors qu'une famille pour le moins singulière le recueille après qu'il soit victime d'un accident de voiture. La pièce, mêlant humour, horreur, mystère et suspense, met aussi en vedette Marie-Soleil Dion (VRAK la vie, Like-Moi), Léane Labrèche-Dor (Camping de l'ours, SNL Québec), Louis-Olivier Mauffette (L’appart du 5e, Papa), Chantal Dumoulin (Pacamambo) et Olivier Aubin (L’appart du 5e, Les Argonautes), tous bien connus des adolescents. On suivra les péripéties de Mickaël, alors qu'il réalise que ses hôtes, par ailleurs très fans de lui, sont également ses geôliers et qu'il doit à tout prix s'échapper.

Mickaël Gouin. Crédit photo: Julie Gauthier

Mickaël Gouin. Crédit photo: Julie Gauthier

Qui êtes-vous? Quel est votre parcours?

Mickaël Gouin (MG): Je m'appelle Mickaël Gouin, je suis né à l'hôpital Ste-Croix de Drummondville, par un chaud matin, du cinquième jour du mois de mai. Mon parcours? Sport, improvisation, École nationale de théâtre et vodka. Bref, je suis comédien.

Marie-Soleil Dion (MSD): Je suis comédienne. J'ai étudié au conservatoire d'art dramatique de Québec et j'ai gradué en 2007. Depuis, je joue au théâtre, à l'impro et à la télé.

Léane Labrèche-Dor (LLD): Léane. Presque 28 ans. Mon parcours: Au début j'avais 0, maintenant j'ai 28. Il s'est passé plein d'affaires entre les deux.

Quelle est votre relation avec la nourriture?

MSD: Je suis très gourmande!

LLD: Amour haine. J'adore. J'aimerais avoir une constitution et une morphologie qui me permettrait de manger constamment! Tu me verrais jamais la bouche vide!

MG: J'ai une relation d'amour avec la nourriture. Je suis à la fois son mari et son amant. Je suis le père de ses enfants. Je suis ce qu'on appelle un «foodie». Moi, de la nourriture, j'en mange!

Mathilde, jouée par Marie-Soleil Dion. Crédit photo: Julie Gauthier

Mathilde, jouée par Marie-Soleil Dion. Crédit photo: Julie Gauthier

Aimez-vous faire des recettes ou préférez-vous le resto? Pourquoi?

MSD: Je ne suis vraiment pas douée en cuisine. Je suis donc adepte du restaurant ou des recettes de mon chum...

LLD: Je vais dire resto... parce que ça me permet de découvrir et me donne le goût d'innover dans ce que je fais à la maison. J'adore cuisinier! Et j'aime bien improviser et essayer des choses, plus que suivre une recette. Les plats de chefs aguerris m'inspirent et je me mets au défi à la maison de faire des plats semblables.

MG: J'adore cuisiner, mais découvrir des restaurants reste une de mes plus grandes passions. Je me suis d'ailleurs donné comme mission de découvrir un restaurant par semaine. Souvent avec un comparse qui partage mon amour pour la bouffe (Nicolas Ouellet et Léane Labrèche-Dor sont mes principaux partenaires).

Qu'est-ce que vous écoutez comme musique lorsque vous cuisinez? Quel genre musical vous inspire le plus?

MSD: Je suis fervente de musique francophone, j'achète pratiquement tous les disques québécois qui sortent, ne serait-ce que pour me faire ma propre idée.

LLD: Ah...n'importe quelle musique est bonne pour cuisiner. Quelque chose de plus «beaté» quand je travaille, et plus calme dès que je me mets à table. Et souvent liée à ce que je cuisine. Si je fais une paella par exemple, je risque d'écouter de la musique espagnole.

MG: J'écoute toujours de la musique en cuisinant. Le choix musical change selon ce que je cuisine. Si je cuisine des tapas, je vais écouter de la musique espagnole. Si je cuisine des pâtes, je vais écouter de la musique italienne. Et si je cuisine polynésien... je suis vraiment perdu, fait que j'écoute Boum Desjardins.

Béatrice, jouée par Léane Labrèche-Dor. Crédit photo: Julie Gauthier

Béatrice, jouée par Léane Labrèche-Dor. Crédit photo: Julie Gauthier

Quelle est la première recette que vous avez appris à faire? Pouvez-vous nous l’expliquer?

MSD: Du macaroni à la viande. Très très simple donc dans mes capacités... :)

LLD: La première chose que j'ai cuisinée seule, c'est une tranche de fromage de la grosse boule de mozarella bien «cheap» dans' poêle. Je faisais 2 tranches épaisses, les mettais dans la poêle, les faisais fondre jusqu'à une texture semi-molle-dur-squish-fun-tiède et je mangeais ça! C'était un petit délice, et une menace pour toutes les artères!

MG: Ma première découverte de restaurant a été le Red Lobster, fait qu'on oublie ça. Le premier plat qu'on m'a appris à cuisiner a été un plat de nouilles froides asiatiques. Une explosion de saveurs inconnues! C'est là que je suis tombé en amour avec la bouffe asiatique, qui est, encore à ce jour, ma cuisine préférée.

Quels sont les aliments dont vous ne pourriez jamais vous passer? Pourquoi?

MSD: Je suis accro au chocolat, c'est une dépendance...

LLD: Le concombre. Le concombre. Le concombre. Le concombre. Le melon d'eau. Le concombre. Parce que: mioum mioum mioum miou toujours mioum wow mioum.

MG: Il n'y a aucun aliment que je trouve essentiel. La bouffe, c'est une question de circonstance. C'est ce que tu as sous la main qui devrait stimuler tes chaudrons. C'est ce que j'appelle «la cuisine du moment». Tant que tu as des produits frais, de saison si possible, tu peux tout faire.

À quel endroit aimez-vous le plus aller manger avec vos amis(es)/famille?

MSD: J'aime les terrasses, les restos conviviaux, les endroits décorés chaleureusement. J'adore le Victoire, le Bagatelle, même le Gerrys pour des déjeuners en petite famille.

MG: Bouffe conviviale, locale. Accessible mais raffinée. Mes deux nouveaux coups de coeur; La Récolte sur Bélanger et le Pier 66 sur Bernard.

Qu’aimez-vous le plus cuisiner pour votre petite famille/vos amis ou pour impressionner?

LLD: J'adore faire des tapas. Plein de trucs différents. C'est aussi une façon dont j'aime manger... plusieurs plats au centre de la table, plusieurs goûts différents, une grande convivialité. Et ça permet d'essayer beaucoup de choses.

Crédit photo: Julien Bastide

Crédit photo: Julien Bastide

Quel est le pire repas que l’on vous ait servi?

LLD: Des pâtes à la colle. Bon, c'est le nom qu'on avait donné à ce plat suite à l'avoir goûté. Une recette faite avec amour et bien intentionnée de pâtes avec une sauce blanche mystérieuse encore à ce jour qui goûtait un gros pot de Lepage. Des pâtes à la colle!

MG: Des andouillettes pas cuites. Pire émotion que j'ai ressentie depuis ma luxation de l'épaule gauche.

Je viens manger chez vous ce soir, qu'allez-vous me servir? Comment alllez-vous le préparer?

LLD: Ce soir, compte tenu qu'il fait très chaud ces jours-ci, j'aurais envie de cuisiner une grosse salade avec des crevettes, des épinards, des poivrons et des courgettes rôtis. Probablement un [peu de] graine[s] de chanvre et/ou de tournesol.

S'ouvrir une bière.

Boire une gorgée.

Laver mes mains.

Sauter les crevettes dans vin, ail, épices. Faire rôtir des poivrons jaunes. Enlever la pelure pour ne garder que la chaire cuite. Des courgettes grillées sur le barbecue.

Laisser le tout reposer.

Généralement, rendue là... s'ouvrir une autre bière.

Faire sauter des graines dans la poêle.

Quand les éléments qui ont été chauffés ont reposé et ne sont plus chauds mais tièdes, on assemble.

Vinaigrette légère et citronnée. Herbes fraîches...

Du vin.

Genre.

Si vous m’invitez au resto, où allez-vous m'amener pour m’impressionner?

MG: Je vais t'amener au Montréal Plaza. C'est une bouffe qui me ressemble beaucoup, mais que je n'arriverai jamais à cuisiner. De la grande gastronomie selon moi. Simple, sans prétention, mais recherché. (Important: Il faut choisir un des trois menus dégustation pour bien vivre l'expérience)

Crédit photo: Julien Bastide

Crédit photo: Julien Bastide

Si je vous invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner pour vous impressionner et gagner des points? (Ou, où devrais-je t’amener pour t’impressionner et gagner des points?)

MSD: Un bon gros steak frites avec un vin nature et tu m'as!

LLD: Si tu as cuisiné je t'aime déjà, tsé. Si tu m'invites chez toi, et que tu m'as fait à souper tu es déjà mon ami(e) et tu m'impressionnes déjà, parce que je te trouve cool. Si en plus tu as fait des choses «le fun», pas prétentieuses, conviviales qui vont faire en sorte qu'on va rester à table pendant 5 heures à jaser, boire et avoir du plaisir... tu viens de gagner la compétition.

MG: Pour moi la bouffe, c'est un festival! J'aimerais qu'il y ait beaucoup de petites choses à goûter... beaucoup de choses différentes... C'est pour ça que j'aime la notion des tapas. J'ai davantage envie que ce soit un beau moment plutôt qu'une prouesse culinaire. Ce qui va m'impressionner ce sont les couleurs, les saveurs, et le plaisir de partager un bon plat de bouffe avec quelqu'un qui a envie d'avoir du fun!

Présentez-moi 5 artistes ou comédiens que vous admirez le plus.

MSD: Anne Dorval pour sa polyvalence, son intensité et son talent infini.

Robert Lepage pour l'apport inouï qu'il a fait au théâtre, à la création, à la façon de faire et voir du théâtre.

La Bronze, chanteuse et actrice intègre, honnête, audacieuse, originale et prometteuse.

Steve Gagnon, auteur et acteur. Son écriture est forte, passionnée, fougueuse, nécessaire, touchante et brillante.

Guylaine Tremblay, pour l'ensemble de sa carrière. Le fait qu'elle valse entre la scène et l'écran, le drame et l'humour avec la même aisance et le même talent. Sa carrière est un exemple.

LLD: J'adore le démesure de Dali, qui ne faisait pas de l'Art, mais bien faisait de son art un mode de vie. Je n'aurai jamais envie d'aller si loin, mais je trouve que c'est là, la vraie âme d'artiste.

Je suis fascinée par l'immense talent de Meryl Streep. Des yeux tellement humains, un sens de l'humour énorme et une grande élégance dans tout ce qu'elle fait.

Je respecte énormément le travail de Jean-Paul Gaultier et Christian Lacroix. Deux designers qui font exactement ce dont ils ont envie. La gravité, les textures et les matières ne sont jamais un problème. Ils veulent que le vêtement vole et fasse le tour de la tête, ils vont réussir.

Je voudrais avoir la liberté et l'aplomb de Benoit McGinnis. C'est vraiment un acteur formidable, bourré de talent, un humain merveilleux qui est aussi souple que ferme dans le travail, dans la vie, dans ses rôles. Je l'admire beaucoup.

MG: J'aime le parcours de Jean Dujardin, le flegme de Marc Labrèche, la désinvolture de Jim Morrison, l'imaginaire de Michel Gondry, l'aspect multidisciplinaire de James Franco et le génie de tous ces artistes qui repoussent les limites et font évoluer leur art, quel qu'il soit. 

On t'aime Mickaël Gouin

théâtre d'été pour ados par Les Productions du PREF

du 26 juin au 23 août, les dimanches, lundis et mardis à 20 h.

Au Théâtre des Cascades (Pointe-des-Cascades)

Avec Marie-Soleil Dion, Mickaël Gouin, Léane Labrèche-Dor, Olivier Aubin, Louis-Olivier Mauffette et Chantal Dumoulin

Mise en scène
Dominic Quarré

Texte de
Dominic Quarré, Olivier Aubin et Luc Boucher