« Après tout, une image vaut mille mots » - Mah S., photographe culinaire, Foodologie - Baron Mag
Mah partage sur son blogue Foodologie un véritable carnet d'adresses bouffe, sublimé par ses propres photographies. On en apprend un peu plus sur celle qui répond aujourd'hui à notre questionnaire J'ai Faim.

Foodologie, ce n'est pas un blogue food comme les autres. À mi-chemin entre un portfolio de photographies culinaires qui donnent l'eau à la bouche et un carnet d'adresses qui présente et note des restaurants, des cafés et des endroits où bruncher, Mah nous propose de découvrir - ou de redécouvrir - ses endroits préférés en se laissant séduire par les images avant tout. Pas de long textes descriptifs sur son blogue, mais des indications souvent fort utiles concernant l'ambiance, la gamme de prix et les « petits plus » des restaurants et cafés montréalais. On a posé nos questions bouffe à la jeune femme, qui est à la fois analyste financière en énergie renouvelable et photographe de talent! Spoiler alert: elle a bien cru qu'on la draguait...

Comment a débuté l’aventure de ton blogue?

J’ai commencé la photographie à la fin de mon bac lorsque j’ai reçu mon premier appareil. Je partais vivre en Corée et j’ai pris un cours dans le but d’apprendre à utiliser ma caméra (sans avoir à lire le guide!). Finalement, après quelques cours supplémentaires, des essais dans différents domaines de la photo, je suis tombée sur la photographie culinaire. Cela a été la révélation de ma vie! J’aimais la photo, j’adorais la bouffe… c’était le combo parfait. Le timing était plutôt parfait parce que je commençais à écrire pour le blogue Me, Myself and Montreal. Une chose en a amené une autre et je me suis rendue compte que ce qui me plaisait, c’était surtout de prendre des photos et apprendre à connaître l’industrie culinaire à Montréal (et manger bien sûr!). En regardant autour de moi, je trouvais dommage de voir autant de critiques culinaires écrire des poèmes pour donner leur avis et poster des photos médiocres qui, au final, ne font nullement honneur au travail des cuisiniers. Et je ne parle pas des photos sur Yelp et autres sites du genre. Après tout, une image vaut mille mots! Ce qui est drôle, c’est que parfois, même les restaurants ne semblent pas se rendre compte de l’importance d’avoir de belles photos sur leurs réseaux sociaux.

Quelle est ta relation avec la nourriture? Aimes-tu faire des recettes ou préfères-tu le resto?

La nourriture, c’est une passion (ou une obsession selon le point de vue). C’est peut-être cliché, mais ma mère est une excellente cuisinière donc j’ai toujours bien mangé chez moi. En plus, la culture africaine tourne beaucoup autour de la nourriture. Par contre, non je ne cuisine pas trop (quoique, est-ce que les gâteaux ça compte?). Un peu par manque de temps, mais surtout parce que j’aime trop manger des bonnes choses pour me contenter de mes "skills" approximatifs. Un jour, je vais m’y mettre sérieusement... Mais d’ici là, je vais aller me ravitailler chez ma mère ou au resto.

Qu'est-ce que tu écoutes comme musique lorsque tu cuisines? Quel genre d’ambiance musicale préfères-tu dans un resto?

Lorsque je cuisine, je vais mettre l’album qui m’obsède à ce moment donné (tsais l’album que tu écoutes en boucle pendant 2-3 mois qui fait que tu te demandes qu’est-ce que tu écoutais avant ça). C’est assez varié, cela peut aller de Florence and The Machine à Drake ou Beyoncé, en passant par Kaytranada. Faut juste que ce soit quelque chose d’entraînant. Quand je suis au resto, par contre, je n’aime pas avoir l’impression d’être en club. Je préfère les endroits calmes avec des vieux hits pas trop forts. J’ai un peu de mal avec les restos mal insonorisés où tu ne t’entends pas penser... ça m’empêche d’apprécier la nourriture et ça m’épuise!

Quelle est la première recette que tu as appris à faire? 

Bon là, il faut que je réfléchisse bien sinon ma mère risque de me renier! Plus sérieusement, je pense que ça devait être la recette du Yassa; un plat africain à base de poulet, d'oignons, de citron et de carottes qui se mange avec du riz.

Quel est le premier restaurant que tu as réellement aimé? 

Le premier restaurant qui a révolutionné ma vision du brunch (ou qui m’a fait comprendre que Eggspectation n’est pas une référence) je pense que c’est Maison Publique. Et le plus drôle, c’est qu’on pourrait croire qu’avec le temps/les découvertes/l’expérience, mes goûts auraient évolué, mais non, Maison Publique reste dans mon top d’endroit pour les brunchs. Je le recommande tout le temps.

Quel est le pire repas que l’on t’ait servi? 

Mmm c’est dur de me souvenir d’un endroit en particulier, mais je pense que les sandwichs obscurs des dépanneurs sont quand même en haut de la liste de choses qui me dégoûtent. Ça, et les pâtisseries douteuses qui viennent emballées dans du plastique.

Je viens manger chez toi ce soir, que vas-tu me servir? Et si tu m’invites au resto, où vas-tu m’emmener pour m’impressionner?

Pour t’impressionner? On est en date en fait? Je vais soit te faire un plat africain, soit un tartare ou encore te dire qu’il vaut mieux vaut que tu viennes bruncher parce que je fais des gaufres de ma-la-de! Mais si on va au resto, on va aller au Café Parvis c’est sûûûr!

Si je t’invite à souper, qu’est-ce que je devrais cuisiner pour t’impressionner et gagner des points?

Ouuuuuuh, on date vraiment alors? En fait, c’est pas compliqué: si tu me sers de la burrata (ou de la mozzarella di bufala au moins) en entrée, un plat avec du saumon et un pain aux bananes en dessert... je t’épouse!

Foodologiesite web | facebook | instagram