PxPixel
Saisir de nouvelles opportunités d’affaires à la conférence Infopresse Marketing et alimentation - Baron Mag

Saisir de nouvelles opportunités d’affaires à la conférence Infopresse Marketing et alimentation

Mercredi dernier à l’hôtel Hyatt Regency de Montréal, une gang de marketeux était réunie. Certains étaient présents pour parler de leur cheminement, d’autres pour offrir leurs trucs sur des cas personnels, mais la majorité de la salle était présente pour s’inspirer d’exemples de marketing alimentaire réussis (ou pas).
Author:
Publish date:
Crédit photo: Cook it / Virginie Gosselin

Crédit photo: Cook it / Virginie Gosselin

C’est après 2 espressos corsés du partenaire Jura que la journée débute. Bryan Segal, président d’Engagement Labs, nous a d’abord entretenus sur une nouvelle recherche à propos des médias sociaux.

Les milléniaux est le buzzword de nos jours, mais n’oublions pas qu’ils ne sont pas seuls. Même si la journée tournera autour de ce terme, M. Segal tenait à souligner l’importance de garder des stratégies pour les autres groupes d’âge.

Selon cette étude de Engagement Labs, 21 milliards de conversations sont amorcées sur les médias sociaux chaque jour, que ce soit sur Instagram, Facebook, Vine, Instagram, tumblr ou autres. La grande majorité des comportements se convertissant en un achat sont issus d'une conversation offline, selon Bryan Segal. Il est donc important de retenir ceci, afin que le contenu publié sur les médias soit talkable, c’est-à-dire qu’il puisse engager des conversations, et non pas uniquement être consommé. M. Segal en fera mention tout au long de sa présentation.

Selon lui, les milléniaux dépensent leur argent dans le domaine de la bouffe et des sorties culinaires davantage que les autres groupes d’âge. Ils sont passionnés par la bouffe, mais aussi par les secteurs entrepreneuriaux qui propulsent l’univers de la nourriture, notamment les chefs, les restaurateurs, les food trucks et les microbrasseries. Ces deux dernières catégories sont d’ailleurs les sujets qui entrainent le plus de conversations via les médias sociaux, car ils sont accessibles à tous, non seulement au niveau des prix, mais aussi au niveau entrepreneurial. Les entrepreneurs deviennent des modèles à atteindre, des inspirations. Et avouons-le: il est plus envisageable de devenir un brasseur maison que de posséder une chaine de restaurants!

Selon l’étude d’Engagments Labs, Starbucks domine les conversations sur les médias sociaux. C’est un exemple de réussite, un parcours pratiquement parfait selon l’étude qu’ils ont menée.

#Fresh, #naturalfood, #fruits, #cheese, #label, #organic sont les mots-clés les plus utilisés, et représentent à eux seuls presque 30% des discussions en ligne.

Pour finir, M. Segal a fait l’éloge du cas de McDonald’s, qui est la seule marque internationale à proposer une offensive marketing sur Facebook de manière locale. Ce n’est pas peu dire, pour une entreprise qui possède des concessions dans autant de pays.

///

Amélie Morency, fondatrice de The FoodRoom, qui nous avait aussi donné une performance assurée à l’émission les Dragons, nous entretient sur le coworking, particulièrement sur l’économie de partage. Elle fait le tour des avantages et inconvénients du coworking, et parle de son espace spécialisé pour les producteurs alimentaires.

///

S’ensuit une table ronde à tendance très écologique, avec les fondateurs de Cook it, Second Life, Tarzan nutrition et Blanc de gris. Gaspillage de temps et d’argent sont au cœur de la conversation, en plus des principes d’économie, de réutilisation, d’écologie et de souci de l’environnement. Les quatre entreprises affirment qu’elles ont réussi à se développer grâce aux stratégies de socio-financement. #Locavorisme #zerogaspillage #respectduproducteur #agricultureurbaine sont les mots-clés à retenir pour un futur entrepreneur dans le domaine de la nourriture.

La production animale est l'une des principales causes de l’effet de serre, selon le fondateur de Tarzan nutrition. C’est pour cette raison que son entreprise a décidé d’offrir des produits à base d’insectes, une source importante de protéines avec une empreinte écologique réduite. Selon le fondateur, c’est la solution idéale pour les prochaines années.

Second Life offre des fruits et légumes moches, solution telle que nous l’avions vue en France. Enfin! Beauty food est la marque qui revalorise ces produits difformes, uniques, bons, mais surtout moins chers. Leur but étant de mettre valeur des produits non pas pour leur apparence, mais pour leur goût et le travail des producteurs derrière.

Blanc de gris valorise quant à lui un transport vers le consommateur/restaurateur dans des délais très brefs. Ce cultivateur de champignons propose une solution montréalaise à un produit hyper sensible au transport et aux délais de livraison. Leur culture en plein centre-ville permet d’offrir un service rapide permettant une qualité de produit optimale.

L’entreprise de boîte à lunchs prêts à préparer Cook it a fait un partenariat avec Cascades et Postes Canada pour s’assurer d’un transport efficace et le moins coûteux possible pour ses clients. La boîte avec une protection thermique a été bâtie sur mesure pour les besoins de Cook it, et un processus d’éducation des livreurs chez Postes Canada a été engagé, car leur service de livraison demeure un des points les plus importants de leur entreprise.

///

En après-midi, on a eu droit à des cas de campagnes marketing reliées à la bouffe, plus intéressantes les unes que les autres. Les agences de création étaient accompagnées de leurs clients qui corroboraient les dires de leurs créateurs.

///

La directrice des affaires corporatives chez Metro nous expose son programme d’achat local. Un programme misant sur les producteurs artisanaux et locaux.

Leur mandat est clair et se distingue en 3 points.

1. Une vitrine de choix pour les produits régionaux

2. Partenaire de choix avec Aliments du Québec

3. Principaux alliés des fournisseurs innovants

Ce programme permet au producteur de se développer rapidement, mais Metro s’adapte au rythme des producteurs locaux choisis: ceux-ci sont identifiés dans des présentoirs thématisés pour promouvoir les entreprises sélectionnées. Une belle façon de faire rayonner le Québec!

Cette étape permet d’apprivoiser les premières étapes de la grande distribution alimentaire, explique le fondateur de Rang 4, invité à discuter de son cas en la présence de la directrice de Métro.

///

LG2 présente le repositionnement de La Cage (Cage aux sports), une étude de cas des plus intéressantes puise que le virage que ceux-ci ont effectué était des plus ambitieux. Le mandat de LG2 était pourtant bien simple: délaisser #sport #gang #fun pour un environnement #ambiance #bonnebouffe #sport. La notion de la brasserie sportive a été remise de l'avant, en plus de présenter un concept d’expérience, de qualité des ingrédients, le tout en collaboration avec un chef reconnu, de revamper la décoration et de revoir la ligne d’emballage des produits La Cage. Un succès sur toute la ligne, puisque les ventes ont monté en flèche suite à ce changement chez ce fleuron québécois.

///

Le directeur marketing région de l’Est de McDonald’s élabore sur le succès de la promotion avec le burger de Max Pacioretty, le max 67. Cette campagne où le joueur vedette des Canadiens de Montréal présentait à Boston même son nouveau Burger a généré 28 millions d’impressions organiques sur le web, un succès impressionnant de vitalité.

///

La journée s’est terminée sur une belle dose d’inspiration avec le Dragon, investisseur, homme d’affaires Serge Beauchemin, qui a appuyé le parcours de Bastien Poulin, le fondateur des colas 1642.

Selon M. Beauchemin, l’exportation est une des clés principales pour augmenter la qualité de vie d’une société et c’est ce dont le duo d’entrepreneur nous a entretenus.

Une escalade de questions de la part de M. Beauchemin s’enchaine pour mettre en scène les débuts du succès d’exportation en France pour les colas 1642. Le fondateur de la marque de colas québécoise a pour sa part enchainé média après média pour créer une demande importante dans son pays d’origine. 1 an plus tard, Bastien accorde une importance particulière au rapport avec les fournisseurs épiciers, qui lui permettent d’avoir une visibilité importante en magasin. 

Pour en savoir plus sur la conférence Marketing et alimentation d'Infopresse, c'est par ici

Prochaine conférence Infopresse: RDV Médias, le 16 septembre prochain.