Collectif L&L: Créer des ponts interculturels grâce à l’art et au café - Baron Mag
Créé en 2015, le collectif Lenoir & Lacroix (L&L) lance officiellement ses activités cette semaine. Cette jeune organisation établit des échanges entre les Canadiens et les pays producteurs de café à travers les arts et la culture.

« Les gens boivent du café tous les jours à Montréal et ça fait partie de nos habitudes, explique Léa Lacroix, présidente et cofondatrice du collectif L&L. Mais on ne connait rien de la culture de ceux et celles qui rendent ce rituel possible! » 

C’est suite à son voyage dans des communautés péruviennes de production de café que cette photographe a imaginé mettre sur pied un collectif qui permet de tisser des liens entre ces deux cultures très éloignées.

L’entreprise québécoise de torréfaction Lenoir & Lacroix est le partenaire principal du collectif L&L, qui lui a d’ailleurs emprunté son nom. C’est le père de Léa, Christian Lacroix, et son oncle, Stéphane Lacroix, qui l'ont fondée il y a 11 ans. Enthousiastes face au projet, ils sont devenus les cofondateurs du collectif. « Lors de notre séjour au Pérou, on parlait beaucoup des conditions de vie des producteurs, confie Léa. L’entreprise Lenoir & Lacroix offre déjà du café bio et équitable à ses clients, mais on voulait aller plus loin. »

Léa.jpg

Partir à la rencontre de l’autre

Le collectif sélectionnera et enverra des talents locaux en résidence dans des pays cultivateurs de café une fois par année. Ainsi, peintres, musiciens, sculpteurs ou encore designers peuvent appliquer afin de séjourner 15 jours au sein d’une communauté productrice. Et puisque l'échange est le maître mot de l’organisation, des artistes provenant des pays où pousse le café seront à leur tour accueillis au Québec à la même fréquence.

caféséchéausoleil.jpg

La première résidence se déroulera en août prochain au Pérou, près de la ville de Jaén. Les artistes devront élaborer sur place un projet artistique de leur choix ainsi que deux activités culturelles qui incluent la population qui les accueille. « Si c’est un artiste peintre, son projet peut être de réaliser une fresque murale avec des enfants du village par exemple, indique Léa. Il peut aussi donner des cours de tricot et de langue en parallèle. L’essentiel, c’est de créer du lien. »

Le collectif s’est associé à Uniterra, un organisme canadien de coopération internationale dans le milieu agricole, afin de pouvoir élaborer des partenariats dans des écoles ou avec des particuliers pour pouvoir loger les artistes.

montesalvado.jpg

Connecter avec une culture méconnue, oui, mais L&L ne souhaite pas fonctionner comme une organisation caritative qui lève des fonds et dicte une marche à suivre. « On ne veut surtout pas arriver là-bas et agir comme des colonisateurs! Les organisations humanitaires ne sont pas mal [intentionnées], mais se heurtent souvent aux différences entre deux cultures distinctes, pense-t-elle. On a tendance à vouloir imposer notre modèle occidental en pensant qu’il est le meilleur. Nous, notre vecteur de communication, c’est l'art et son partage. »

L’an prochain, L&L élaborera une nouvelle résidence, au Nicaragua cette fois-ci. « Je pense déjà à envoyer des artistes au sein d’une coopérative de femmes afin que l’on se rende compte qu’il y a bel et bien des femmes propriétaires de terres de café! », prévoit la présidente du collectif.

ceuillette.jpg

Mettre les artistes de l'avant

Afin de rendre ses actions réalisables, le collectif se finance essentiellement par la vente de café en ligne. Soucieux d’offrir de la visibilité aux artistes, il a demandé à quatre dessinateurs et designers graphiques d'apposer leurs illustrations sur des sacs de café vendus par L&L.

De plus, le lancement officiel du collectif aura lieu au Pub West Shefford le jeudi 26 mai à partir de 17h. Une grande exposition-vente est prévue. Celle-ci donnera l’occasion à une douzaine d’artistes de vendre leurs œuvres et de promouvoir leur travail. « Il y aura de nombreuses choses: illustrations, objets de design, peintures, photos; on ne veut surtout pas que cela soit propre et rangé, on veut expérimenter! », précise Léa.

Afin de tisser des liens interculturels dès maintenant, une dégustation de cafés péruviens accompagnés de fromages québécois est au programme: « On ne s’imagine pas à quel point cela va bien ensemble… mais c’est vraiment très bon! »

13102778_629108000588366_6418841348312233430_n.jpg

Collectif L&L: site web | facebook 

Lenoir & Lacroix torréfaction: site web | facebook | instagram

Lancement du collectif L&L: Jeudi 26 mai de 17h à 20h - Pub West Shefford (1562, avenue du Mont-Royal Est, Montréal)

Crédits photos: Léa Lacroix