23 personnalités qu'on aurait aimé voir à C2 Montréal - Baron Mag
L'événement C2 Montréal, dédié à la créativité et au commerce, a lieu du mardi 24 au jeudi 26 mai. Chez Baron, on a pensé à quelques conférencier-e-s qu'on aurait bien aimé voir présenter leurs activités à cette occasion.

Brandon Stanton

gettyimages-162765756.jpg

Ce photographe américain approche les inconnus dans la rue et leur demande de lui raconter leur histoire. C’est ainsi qu’est né en 2010 son blogue Humans Of New York, suivi par des millions de fans à travers le monde. Axé davantage sur l’humanité des sujets que sur les photographies elles-mêmes, de nombreuses métropoles suivent à présent le pas et se servent du modèle imaginé par Brandon Stanton afin de faire témoigner les passants d’une ville. Montréal possède d’ailleurs sa propre initiative avec Portraits de Montréal.

Heather Payne

heatherpayne.jpg

Cette entrepreneure torontoise a créé Ladies Learning Code en 2011. Ladies Learning Code, ce sont plusieurs ateliers destinés aux femmes et aux filles afin qu’elles puissent apprendre le codage informatique. Disponible à travers 24 villes canadiennes, ce programme permet aux femmes d'acquérir les compétences nécessaires afin de pouvoir se lancer dans la programmation, domaine encore majoritairement occupé par des hommes.

Christian Kroll

ecosia.jpg

Christian Kroll est le fondateur et CEO d’Ecosia, une organisation berlinoise ayant conçu un moteur de recherche qui plante des arbres grâce aux revenus publicitaires que produisent les annonces sur le web. Ecosia se sert ensuite de ces revenus afin de planter des arbres et a déjà réussi à atteindre le nombre de 4 millions d'arbres plantés à travers le monde. Il suffit d'installer le module Ecosia et rien qu'en surfant sur internet, on contribue à la pérennité de cette action environnementale!

Svetla Turnin et Ezra Winton

05-ezrasvetla.jpg

Ce sont les fondateurs de Cinema Politica, un organisme basé à Montréal et voué au cinéma politique indépendant. Présent grâce à plusieurs réseaux de ciné-clubs, Cinema Politica soutient les films et les vidéos qui sortent des conventions et qui donnent la parole à des artistes exprimant des phénomènes plus en marge de la société. « Nous croyons que l’art a le pouvoir non seulement de divertir, mais aussi d’engager, d’informer, d’inspirer et d’entraîner des changements sociaux. » précisent-ils sur le site de l'organisation.

Jessica Gordon, Sylvia McAdam, Sheelah McLean et Nina Wilson

idle-no-more-4-women-foundersbw.jpg

Elles sont les quatre femmes originaires de la Saskatchewan derrière le mouvement canadien pacifique Idle No More, qui milite en faveur de la reconnaissance et du respect des droits des Premières Nations depuis 2012. Soutenu à présent internationalement, ce mouvement est né de revendications contre des projets de loi du gouvernement Harper mais souhaite interpeller massivement les non-autochtones sur des problématiques graves auxquelles font face les Premières Nations.

Alexander Klöpping

600_1klopping_a_mei14_0126.jpg

D’origine hollandaise, Alexander Klöpping est le fondateur de la startup Blendle, née en 2014. Le concept de l’application Blendle se présente comme un « iTunes de la presse » et permet aux internautes d'acheter des articles de presse, à l'unité, entre 0,20$ et 4$. Les acheteurs bénéficient également de la possibilité de se faire rembourser s’ils jugent que le contenu n’est pas d’assez bonne qualité. Le fondateur estime que Blendle peut sauver les médias puisqu'il pourrait devenir un moyen universel de monétisation de l’information.

Maxine Bédat et Soraya Darabi

Soraya-and-Maxine-approved-for-press.jpg

Cofondatrices de la marque de vêtement américaine Zady, les deux femmes ont décidé de créer une entreprise qui encourage un consumérisme éthique et qui affiche une transparence totale dans sa chaîne logisitique. Zady vend des vêtements constitués à 100% de coton américain biologique. L'entreprise souhaite sensibiliser le public au « fast fashion », qui exploite les résidants des pays pauvres pour la fabrication de vêtements et se moque des conséquences sur l’environnement.