Hot Docs s'invite à Montréal au Centre Phi

3, 4 et 5 mai 2016
Author:
Publish date:
Social count:
2

Avec une sélection de plus de 200 films canadiens et du monde entier et une audience de 200 000 personnes, Hot Docs est le plus important festival de documentaires en Amérique du Nord. Organisé du 28 avril au 8 mai 2016 à Toronto, il voyage pour la première fois à Montréal avec une sélection de trois films primés qui seront présentés au Centre Phi du 3 au 5 mai. Cette programmation audacieuse est destinée à nous questionner sur la complexité du monde: de cette révolution numérique qui exalte autant qu’elle chamboule nos codes, aux mystères intrigants et potentiellement terrifiants du web, jusqu’à cette jeunesse perdue en quête de liberté.

Trois documentaires percutants sont proposés par le Centre Phi, en partenariat avec les RIDM (Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal):

Lo and Behold, Reveries of the Connected World

Réalisateur et producteur prolifique, Werner Herzog nous livre, avec Lo and Behold, Reveries of the Connected World, un documentaire étourdissant. Avec son regard interrogateur et critique légendaire, le réalisateur allemand nous invite à une exploration sans compromis dans les méandres du Web. Grâce à une série d’entrevues hétéroclites qui donnent la parole tant aux pionniers de l’Internet qu’aux victimes de harcèlement sur Internet ou de dépendance aux jeux en ligne, Werner Herzog parvient à tisser un portrait complexe du monde qu’est devenu le nôtre. Un regard amusé, mais tout de même terrifiant sur nos vies interconnectées. Sélectionné au festival Sundance 2016, ce film brillant pose les bases d’une réflexion en foisonnement. Une invitation à prendre du recul afin de nous questionner sur ces liens intrinsèques et l’omnipotence du web.

Lo and Behold, Reveries of the Connected World sera présenté en première montréalaise au Centre Phi, le 3 mai à 19h30. Le film sera précédé du court métrage The Dog, réalisé par Drea Cooper et Zackary Canepari pour le New York Times, sur la relation entre les Japonais et les chiens-robots Aibo.

Tickled

Un jour, le journaliste néo-zélandais David Farrier tombe sur une vidéo étrange sur le web qui lui révèle l’existence d’une mystérieuse compétition «d’endurance au chatouillement». Curiosité piquée, il demande une interview aux organisateurs. Demande qui déclenche foudres et menaces persistantes. Il n’en fallait pas plus à ce journaliste qui a bâti sa carrière sur la recherche d’histoires incongrues pour décider d’enquêter. La résistance est si puissante que ce qui devait être un simple article se transforme, avec le co-réalisateur Dylan Reeve, en documentaire d’investigation aux allures de film à suspense. Une histoire qui, au fil de l’enquête, prend une tournure plus étrange que la fiction. C’est que le chatouillement est finalement un sujet bien sérieux.

En sélection officielle au festival Sundance 2016, Tickled sera présenté en première montréalaise au Centre Phi, le 4 mai à 19h30. Le film sera précédé du court métrage The Magic Hedge, réalisé par Frédéric Moffet, qui explore la secrète «vie sauvage» d’un ancien site militaire devenu réserve naturelle.

When The Earth Seems To Be Light

C’est l’histoire de skaters, d’artistes et de musiciens, d’une jeunesse en dérive, devenue presque invisible dans une Géorgie post-soviétique. Filant dans les rues de Tbilisi, la capitale, naviguant entre immeubles en ruine, protestations politiques et carcans religieux, cette attachante bande de marginaux se questionne sur la signification de l’amour et l’existence d’une liberté absolue. Primé au Festival international du film documentaire d’Amsterdam en 2015, ce documentaire poétique réalisé par Tamuna Karumidze, David Meskhi et Salome Machaidze, dépeint avec justesse une jeunesse moderne qui se cherche. Saisissant à travers l’apathie, les rêves d’un monde différent, d’un monde meilleur.

When The Earth Seems To Be Light sera présenté en première montréalaise au Centre Phi, le 5 mai à 20h. Le film sera précédé du court métrage Northbound, réalisé par Jørn Nyseth Ranum, en sélection officielle au Tribeca Film Festival 2016, qui suit quatre des meilleurs skaters norvégiens à la rencontre des plages glacées de l’hiver arctique.

source: Centre Phi