Camille Ouellette, designer des bijoux Camillette - Baron Mag

Camille Ouellette, designer des bijoux Camillette

« Hésiter moins, agir plus, se tromper, s’améliorer, grandir. »
Author:
Publish date:
Social count:
38
atelier_arterria2.jpg

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?

Camille, alias Camillette, et je suis designer de bijoux. Très jeune, je confectionnais déjà des bijoux à l’aide de macaronis ou de tout ce qui me tombait sous la main. Au primaire, j’ai eu une grosse phase bracelets et porte-clefs « scoubidou ». À l’adolescence, le style hippie a pris le dessus avec fils de chanvre et perles de bois, avant d’avoir une obsession pour les bracelets d’amitié, que je fais toujours en semi-cachette parfois devant la télé… J’ai étudié en design industriel, mais à la fin de mon bac, je me suis rendue compte que ce n’était pas vraiment ce que j’avais envie de faire. La protection de l’environnement m’a toujours tenu à cœur, j’ai donc décidé de poursuivre à la maîtrise en développement durable.

Je n’ai pas à proprement parler une formation en joaillerie. Durant mon bac en design, j’ai eu la grande chance de faire un échange scolaire d’une session en création de bijoux/objets à Genève en Suisse. De plus, j’ai suivi quelques cours par-ci par-là et j’ai appris sur le tas comme on dit. 

camillette_portrait1.jpg

Votre emploi actuel: 

Je suis presque à temps plein au développement de ma compagnie de bijoux Camillette, mais je continue à travailler quelques heures par semaine comme consultante en développement durable, ma première carrière.

unspecified-6.jpg

Dans quelle ville: 

Lorsqu’on me pose la question « Où habites-tu, travailles-tu? », j’ai coutume de répondre que j’ai des « vies parallèles ». Depuis deux ans, je partage mon temps entre Montréal et la Californie, à environ 50 km au sud-ouest de San Francisco, où j’ai suivi mon conjoint pour son travail. Lorsque je suis à Montréal, je loue un banc de joaillier dans un espace collectif, les Ateliers Capitol dans Rosemont, à la frontière du Mile-End. En Californie, je travaille à partir de la maison dans mon petit garage que j’ai transformé en atelier.

milling_machine940x360.jpg

Un mot pour définir quel type de travailleure vous êtes: 

Travailleure autonome enthousiaste, toujours à l’affut d’une bonne idée, d’un conseil ou de critiques positives. 

unspecified-32.jpg

Quels outils sont essentiels à vos vies (app, logiciel)?

Illustrator. Photoshop. Instagram. Pinterest. Impossible de dissocier la technologie et ma pratique de la joaillerie.

J’ai un carnet de dessins dans lequel je collige principalement des sketchs de bijoux. J’utilise une fraiseuse de table, un genre de perceuse sur axes, pour découper certaines pièces. Je transpose ensuite mes sketchs dans Illustrator puis j’envoie ces fichiers à la fraiseuse. 

atelier_californie_soudure.jpg

Avoir de belles photos, c’est le nerf de la guerre afin de promouvoir et mettre de l’avant son travail. N’étant pas une photographe née, Photoshop est rapidement devenu mon nouvel meilleur ami. C’est un logiciel complexe, mais lorsqu’on en possède les bases et avec un peu de patience, on peut rapidement transformer une photo très moche en photo tout à fait potable.

unspecified-5.jpg

Pinterest a créé chez moi une véritable dépendance. Je suis lentement en train de me sevrer, mais j’ai des rechutes hebdomadaires. Pinterest et chocolat noir, même combat. Je ne fais pas partie de la gang cool des « early adopters » des nouvelles technologies et ça m’a pris un certain temps à joindre Instagram. Cependant, je dois dire que j’aime beaucoup cette application, très visuelle, qui m’a redonnée l’envie de faire de la photographie. Pour les créateurs de produits ou en arts visuels, c’est un médium génial pour promouvoir son travail. 

atelier_arterria1.jpg

À quoi ressemble votre espace de bureau? 

Lorsque je suis en atelier, je travaille à un banc de joaillier (bureau spécialisé pour faire des bijoux), et je suis entourée d’outils comme une torche pour souder, des pinces, des limes, une perceuse, étau, etc. J’ai la chance de travailler à Montréal dans un atelier avec de belles grandes fenêtres qui laissent entrer beaucoup de lumière naturelle, et de chaleur par le fait même ce qui est fort agréable. En Californie, j’ai une vue sur mon jardin par la fenêtre de mon atelier. Cet espace est beaucoup plus petit, mais c’est coquet et tout à fait fonctionnel. J’utilise aussi un espace de bureau standard lorsque je dois travailler à l’ordinateur.

unspecified-2.jpg

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant?

J’aime bien écouter la radio, Ici Première ou Ici Radio-Canada: Médium Large, Gravel le matin ou bien Plus on est de fous plus on lit en semaine. J’écoute aussi parfois des playlists sur mon cellulaire. Mes collègues d’atelier savent comment je suis présentement obsédée par Milk&Bone, que j’écoute en boucle.

Avez­-vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail? 

Je suis plus efficace et productive le matin. Je trouve plus facile de commencer mes journées à l’ordinateur. Je réponds à mes courriels, alimente les médias sociaux, promo, fais des suivis avec des clients, mes boutiques, etc. Je réserve généralement le travail manuel en atelier pour l’après-midi.

atelier_californie_1.jpg

Quels trucs donneriez­-vous pour améliorer la productivité? 

Je crois que c’est très personnel parce que chacun a des rythmes et des habitudes de travail très différents. Pour ma part, essayer de ne pas me stresser inutilement et tenter d’être plus calme est bénéfique. Je suis plus productive lorsque je me concentre sur une tâche à la fois et que j’évite de sauter d’une tâche à l’autre. J’essaye de ne pas regarder mon cellulaire et mes courriels 10 fois par jour, même si c’est parfois difficile…

unspecified-11.jpg

Vous êtes meilleurs que vos collègues de travail pour:

Je ne suis pas fan des comparaisons. J’ai un retour super positif du public et de mes pairs sur mon travail, ce qui est encourageant et me pousse à me dépasser.

atelier_california1_window.jpg

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné? 

Hésiter moins, agir plus, se tromper, s’améliorer, grandir.

unspecified-27.jpg

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?

Être organisée, préparer les choses d’avance. Je suis une adepte invétérée des listes, des calendriers, des notes, des post-it et des stickies que j’utilisent avec beaucoup d’enthousiasme. Mais la vie étant une suite d’imprévus, il faut aussi savoir s’ajuster et déroger de son planning.

unspecified-21.jpg

Quelle est votre routine de fin et de début de journée?

Voir la question « Avez­-vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail? ».

unspecified-29.jpg

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez ­vous pas vous passer?

Mon univers de joaillière a été complètement transformé lorsque j’ai fait l’acquisition d’une baratte ou encore d’un « tumbler ». Cette petite merveille a pour fonction de polir des pièces de métal, ou même des pierres. Comme je suis paresseuse et que la finition n’est pas ma tâche préférée, cette machine fait le travail ennuyant de polissage à ma place. Le meilleur investissement efficacité / prix que j’ai fait! Je suis devenue une véritable disciple de la baratte, tous mes bijoux y passent, ou presque. 

J’en ai parlé un peu plus haut, mais j’ai récemment acquis (en fait c’était le trop génial cadeau de fête de mon chum) une fraiseuse de table appelée Nomad 3D. Développée par la start-up américaine Carbide 3D, cette machine, appelée dans le jargon une CNC (Computer Numerical Control), est contrôlée par un ordinateur qui à son tour contrôle les mouvement du forêt (la partie qui coupe) à l’aide de coordonnées XYZ.

Un peu technique tout ça, mais cet outil me permet de créer des pièces multiples de haute précision comme celles utilisées dans la collection Random.

camilleouellette.com/jewelry | infolettre | instagram