Le réveil artistique de Medellín: perspective étudiante

Deux étudiants, l'un en arts visuels, l'autre en design, nous partagent leur quotidien à Medellín.
Author:
Publish date:
Exposition d'oeuvres de Juan Carlos Osorno

Exposition d'oeuvres de Juan Carlos Osorno

Medellín a longtemps été connue comme l’une des villes les plus violentes de Colombie. Depuis plus d’une décennie, le maire de Medellín a entamé une politique de réinsertion sociale, que Le Courrier international a qualifié comme un passage « de la ville la plus violente à la plus innovante ». Cette localité a subi un changement radical depuis l’époque de Pablo Escobar. On peut se demander comment c’est d’être un jeune artiste à Medellín, et c'est pourquoi nous avons demandé au designer graphique German Gonzales et à l'artiste Juan Carlos Osorno, tous deux étudiants, de nous parler de leur vécu.

Crédit: German Gonzales

Crédit: German Gonzales

C’est en recherchant un stage en graphisme que German Gonzales réalise qu'il n'a ni envie de travailler dans un bureau ni pour un patron, voyant une entrave à sa liberté. À mi-chemin entre sa formation de graphiste et le textile, il trouve sa voie: lancer sa propre marque de vêtements. « Je pense que vous devez sentir un désir intérieur et une passion pour réussir », énonce le futur entrepreneur. À partir de ce médium, il communique ses idées en agençant plusieurs disciplines telles que la mode, la musique, la littérature et l’art. Gonzales trouve son inspiration dans la jeunesse de Medellín. Il voit dans cette génération un amalgame d’espoir, une énergie folle qui se disperse; la jeunesse représente pour lui « l’électricité, le pouvoir, la vitalité, la vie, la rébellion et le plaisir. »

Pour Juan Carlos Osorno, sa vocation est claire: être un artiste. Âgé de 22 ans et étudiant aux beaux-arts à l'Université d'Antioquia, il fait de l’art un endroit où il peut s’émanciper en tant qu’être humain. Ses outils de travail principaux sont le papier et le crayon: « j’apprécie travailler avec mes mains pendant que je suis embarré dans mon atelier de travail », rapporte Juan. Il s'est découvert un grand intérêt pour le dessin, et c'est cette technique qu'il utilise pour communiquer ses idées. « L'art est devenu le projet de ma vie ».

Juan Carlos Osorno se définit comme un artiste contemporain. Il intègre plusieurs éléments culturels, notamment en transposant dans ses oeuvres certains éléments du passé et des aspects traditionnels propres à sa culture telle que la science, le mysticisme, le cosmos, l’humain, qui gravitent dans son art.

Crédit: Juan Carlos Osorno

Crédit: Juan Carlos Osorno

Cette ville évoque pour lui la joie et la tranquillité: « il est certain qu'un endroit où vous n'êtes pas heureux influence directement votre création artistique ».

À l’inverse, selon le designer graphique German Gonzales, l’art est une échappatoire pour oublier le chaos et la violence des dernières années à Medellín: « Je pense que le monde réalise que cette ville a changé. On nous reconnait comme une ville novatrice », mentionne-t-il.

Crédit: German Gonzales

Crédit: German Gonzales

Quelques personnes ont commencé à faire des foires, des spectacles d'art, des magazines, des fanzines et des magasins de décoration, énergie marginale grandissante qui tranche avec la majorité de la population: « Les gens n'ont pas tendance à apprécier l'art, le graphisme, etc. Je pense que c'est un problème de culture. », commente l'étudiant en design German Gonzales, qui croit néanmoins que « l'art est un bon échappatoire pour Medellín afin d'oublier son passé violent. » Les habitants y sont dorénavant « plus sensibles aux concepteurs et aux artisans locaux », le problème étant que les gens ne sont pas prêts à en payer le prix. « Le public est plus susceptible de critiquer le coût du travail d’un professionnel et l'industrie a tendance à sous-estimer notre travail ».

De par son travail, Juan Carlos Osorno est un jeune artiste qui commence à acquérir une certaine notoriété dans la scène artistique locale. Malheureusement, la capitale Bogota compte davantage d'opportunités, autant artistiques qu'économiques, et les galeries donnent rarement une chance aux artistes qui débutent. En réalité, peu d'artistes vivent uniquement de leur art et doivent souvent combiner leur pratique avec un autre métier, l'enseignement par exemple.

Crédit: Juan Carlos Osorno

Crédit: Juan Carlos Osorno

Dans le cas de Juan Carlos Osorno, les opportunités se produisent surtout à l’extérieur de la ville. Il garde espoir et croit bien que l'avancement de sa carrière lui permettra d'en vivre à Medellín même, qui aura avec un peu de chance acquis elle aussi l’importance artistique qu'elle mérite. « Medellín est devenu un centre de l’innovation artistique, de l’urbanisme et de la culture », commente l'étudiant, et « l'art n'est pas une notion étrangère dans ce nouveau réveil ».

Medellín, qui compte notamment le festival Medellín Design Week, une rencontre internatinal d'art et de design, est devenue avec le temps la capitale du dessin en Colombie. Le véritable maître José Antonio Suárez Londoño a su contribuer à ce mouvement artistique en y créant une école de dessin, il y a plus de 30 ans. « Aujourd'hui, les artistes sont fiers de leurs idées et on n’est pas pris à l’intérieur des modèles que nous devons suivre », ajoute Juan.

Crédit: German Gonzales

Crédit: German Gonzales

Ainsi, pour German Gonzales, Medellín commence à être pris de plus en plus en compte, une bonne occasion pour tous les artistes de créer et d’exposer leurs oeuvres; « Je sens qu'il y a une énergie qui vibre dans Medellín et qui inspire les jeunes entre eux à créer. Cela m'inspire et me pousse à donner le meilleur de moi-même. »

German Gonzales

Ses coups de coeur: Samuel Castaño, Elizabeth Builes, Ximena Escobar, Alejandro Giraldo, David Avend, Santiago Garcia et Ricardo Macia.

Juan Osorno

Ses coups de coeur: Edwin Monsalve, Cesar Del Valle, Andres Layos. Youpin Aguilar, Johan Barrios, Hernan Marin et Laura Montoya.

À découvrir également: Sara Serena

Sara Serna est une preuve de plus que Medellín est remplie de talents cachés. Elle se spécialise dans l’illustration et dans les techniques de collage, utilisées en un détournement artistique et politique.

Entrevues: Nelson Roberge | Texte: Atlantide Garcia, avec la collaboration de Maryse Boyce

Pour en savoir plus sur Medellín, sa gastronomie et son architecture, consultez notre article

Pleins feux sur Medellín, ou le renouveau par le design et l'architecture

medellin_library of spain.jpg