Honolulu Pow! Wow! Festival: Le soleil, la mer, le street art et les femmes.

Author:
Publish date:
Photo (1) - Starfighter 1

Honolulu figure parmi les 17 villes méconnues que les fans de street art doivent absolument visiter, selon un article du Huffington Post Québec. Une petite marche dans le quartier de Kaka’Ako de la capitale hawaïenne suffit pour comprendre pourquoi cette ville est rapidement devenue une destination de choix pour les fans de street art des 4 coins de la planète. Petits monstres, figures étranges, formes figuratives, abstraites ou géométriques très colorées, graffitis, collants et affiches de toutes sortes fourmillent à chaque détour.

Et c’est en grande partie grâce au Pow! Wow! Festival. Cette célébration annuelle du street art, qui se déroule depuis 2011 au mois de février, amène un nombre grandissant d’artistes locaux et internationaux à contribuer à faire de ce petit quartier coincé au centre d'Honolulu un véritable musée d’art urbain à ciel ouvert.

Pour cette Journée internationale de la Femme, nous vous proposons de découvrir certaines des artistes féminines qui ont marqué l’édition 2016 de ce festival.

Angelina Christina, alias Starfighter. Venice Beach, Californie, États-Unis.

Photo (1) - Starfighter 1

Cette artiste internationale n’en est pas à son grand événement. Depuis 14 ans, elle laisse ses traces, bien qu'éphémères, au très couru festival Burning Man. Faisant partie du prestigieux parcours international du street art, elle est bien connue des Montréalais depuis sa présence à la toute première édition du festival Mural en 2013. Bien que sa réputation n’est plus à faire, le Pow! Wow! Festival 2016 a représenté un défi de taille pour elle puisqu’elle y a peint la plus grande murale de sa carrière – environ 370 pieds de long. Elle s’y est attaquée, au sens littéral du terme, avec un mélange surprenant de force, de fougue et de féminité pour la plus grande joie de tous.

Photo (2) - Starfighter 2

Allison Torneros alias Hueman. Los Angeles/Oakland, Californie, États-Unis.

Hueman en est à sa deuxième participation au Pow! Wow! Festival. L’an dernier, elle y a peint une murale solo représentant bien son style particulier basé sur la dualité: confrontation de la beauté et du grotesque, de l’état d’éveil et du rêve dans un habile mélange d’art abstrait et figuratif.

Photo (3) Hueman – murale 2015

Cette année, elle a collaboré avec le crew NTL  (No Talent Loosers/Les perdants sans talent). Appellation bien amusante puisque tous les membres de ce groupe sont des artistes internationaux reconnus: Tati Suarez, Woes Martin, Jose Mertz, Laren YS et Boy Kong.

Photo-(4)-Hueman-–-NTL-crew

Tatania Suarez alias Tati Suarez. De Miami, habitant maintenant à Brooklyn, New York, États-Unis.
Tati Suarez n’en est pas non plus à sa première participation au festival. Inspirée par un héritage brésilien/salvadorien, elle met en scène des récits enchantés avec un personnage féminin central aux yeux de biche, sorte d’alter ego, présentée dans un style où la sensualité et l’exotisme cohabitent avec l’effrayant et l’inquiétant.

Pour le festival, elle a fait deux collaborations. La première avec le crew NTL:

La deuxième, avec Kevin Lyons, par laquelle elle nous a présenté une interprétation bien personnelle de Carmen Miranda, une chanteuse de samba brésilienne bien connue dans les années 1920.

Photo-(5)-Tati-–-NTL-crew

Photo-(6)-Tati-–-Carmem-Mir

Audrey Kawasaki. Los Angeles, Californie, États-Unis.
Cette artiste n’est pas à proprement dit une artiste de street art. Avant le Pow! Wow! Festival, Audrey n’avait peint que 3 murales. Celle d'Honolulu, The Siren, fut sa première murale en extérieur et également celle de la plus grande taille: 23 pieds par 37 pieds. Ce défi, très stressant selon ses dires, fut bien relevé puisque le produit final démontre que l’art mural est maintenant une nouvelle corde à son « arc » artistique.

Photo-(7)-Audrey

Lauren YS. De Denver, Colorado, maintenant basée à Oakland, Californie, États-Unis.
Double collaboration également pour cette artiste pour qui tout s’explique avec un « monstre » !
Une participation au mur collectif du crew NTL.


Et un mur solo dans lequel son style, inspiré notamment par les films de Miyazaki, s’y révèle davantage.

Photo-(8)-Lauren-YS-–-NTL-c

Photo-(9)-Lauren-YS---solo

Roxanne Ortiz. Maui basée à Honolulu, Hawaï, États-Unis.

Roxanne est la moitié féminine du duo créatif Wooden Wave. Leurs œuvres représentent une fusion de styles et d'intérêts, avec un accent particulier reflétant leur amour et leurs liens profonds avec le surf et l'océan.

Photo-(10)-Wooden-Wave

Melody Sakura et Emyah Urusai. Originaires de Oahu, Hawaï, États-Unis.
Une belle collaboration de ces deux artistes représentantes du volet local.

Photo-(11)-Sakura-et-Urusai

Deb. Melbourne, Australie.
Invitée à collaborer à la murale du UK Crew, cette artiste voyage dans le monde pour y peindre ses personnages féminins tout en courbe.

Photo-(12)-Debs

Crédit photos et photomontage: Nickie Robinson

Pour en savoir plus sur les artistes:

Angelina Christina
Instagram | Site web

Hueman
Instagram | Site web

Tati Suarez
Instagram | Site web

Audrey Kawasaki
Instagram | Site web

Lauren YS
Instagram | Site web

Wooden Wave
Instagram

Melody Sakura
Instagram

Emyah Urusai
Instagram

DEB
Instagram | Site web