L'histoire de bureau de Catherine Petit, illustratrice et propriétaire de Murale catsa

Author:
Publish date:

Qui êtes-vous et quel est votre parcours?
Je m’appelle Catherine, j’ai 34 ans, un amoureux et trois magnifiques enfants. J’ai étudié les arts plastiques, le design de présentation et le droit. Eh oui, à 24 ans j’ai bifurqué vers le domaine juridique pour finalement réaliser, 5 ans plus tard, que bien que les études en droit soient réellement passionnantes, évoluer quotidiennement dans ce milieu n’était pas pour moi.

Votre emploi actuel:
Je partage mon temps entre plusieurs projets: des murales au sein de mon entreprise Murale catsa, de l’illustration professionnelle et la confection de bijoux. Être mère de trois enfants en bas de sept ans, est-ce considéré comme un emploi?

Dans quelle ville:
J’habite et je travaille à Montréal, mais je réalise des murales dans plusieurs autres régions.

Un mot pour définir quel type de travailleuse vous êtes:
Appliquée.

Quels outils sont essentiels à vos vies (app, logiciel)?
Mes crayons, ma peinture et mes pinceaux. Et, bien que je les considère comme un mal nécessaire, mon scanneur, Illustrator et Photoshop.

À quoi ressemble votre espace de bureau?
Quel bureau ? Je joue à Tétris dans mon appartement depuis plusieurs années pour m’aménager un espace de travail convenable. Je crois avoir trouvé une solution pour cette année: une table dans mon salon et le garde-robe dans la chambre de ma fille. Ah j’oubliais: mes armoires de cuisine, ma commode et les tiroirs sous mon lit. J’ai du matériel vraiment partout! Avec ma progéniture, je trouvais plus efficace de travailler de chez moi, mais l’espace commence à manquer.

Qu’écoutez­-vous comme musique en travaillant?
Je n’écoute pas de musique, mais la première chaîne de Radio-Canada. J’aime d’amour ma radio publique, particulièrement les émissions Bien dans mon assiette et Plus on est fous, plus on lit! J’aime tellement la radio qu’il m’arrive même d’écouter les rediffusions en soirée (lorsque je travaille encore!). Quand je réalise que je peux anticiper les échanges, je me lève et choisis un disque. Oui, oui un disque!

Avez-­vous une façon d’organiser vos journées pour optimiser votre travail?
Mes journées débutent tôt: 6h30. Pour réussir une bonne journée de travail, je ne dois pas lambiner avec mes garçons! 8h30 au maximum, ils doivent être à la garderie pour que je puisse me mettre au travail. Je dois aussi me tenir loin de l’ordi, quand mes tâches le permettent. Il y a toujours un article à lire, une recherche à faire, des amis avec qui échanger, bref de superbes distractions!

Quels trucs donneriez-vous pour améliorer la productivité?
J’aurais envie de répondre « Ne pas avoir trois enfants », mais c’est plus ou moins vrai. Mes enfants me plongent constamment dans l’action et m’obligent à mieux compartimenter mes tâches. Je suis convaincue d’être plus efficace maintenant qu’avant de les avoir. Par contre, maintenir une activité professionnelle satisfaisante avec un poupon à la maison, c’est tout un tour de force!

Vous êtes meilleurs que vos collègues de travail pour:
Réaliser des murales de qualité en peu de temps. J’ai un bon coup de pinceau et une bonne maîtrise de la peinture et de la couleur.

Quel est le meilleur conseil qu’on vous ait donné?
De mon père: « Peu importe ce que tu fais, les années passent alors mieux vaut faire ce qu’il te plaît. » De ma mère: « Applique-toi et mets des petits détails! »

Quel est votre meilleur truc pour sauver du temps?
Je ne suis pas bonne là-dedans. Je travaille efficacement, mais je consacre toujours tout le temps requis pour être satisfaite du résultat et pas trop stressée durant l’exécution.

Quelle est votre routine de fin et de début de journée?
Je me lève au maximum à 7h et ce, 7 jours sur 7. Je passe quelques minutes sur Facebook, histoire de voir les nouvelles de la veille (je me couche tôt!), j’allume la radio, la machine à espresso et je commence à combler les nombreux désirs culinaires de mes enfants. Ma fille part pour l’école à 8 heures. Ensuite, je vais reconduire mes garçons en marchant. 4 km et 45 minutes plus tard, je peux enfin me mettre au travail. Il est, en général, 9h. J’arrête brusquement à 15h45 quand ma fille rentre en trombe de l’école. Tout reste en plan : je lave à peine mes pinceaux, ferme mes crayons et sauvegarde mes documents. Je m’occupe de mes enfants jusqu’à 19h30, après quoi, en période plus occupée, j’entame mon second quart de travail jusqu’à 22h. Après ça j’ai encore la tête qui bouillonne un peu, mais le corps complètement épuisé.

Mis à part votre ordinateur et votre téléphone, de quel gadget ne pouvez ­vous pas vous passer?
Je n’ai ni téléphone ni tablette ; seulement une ligne fixe à la maison! Je fais de la résistance technologique. Je n’aime pas les gadgets.

muralecatsa.com
missillustration.com
etsy.com

» Consulter les archives d’Histoires de bureau