Anti-adblocking : la riposte des éditeurs étrangers a-t-elle payé ?

''Chez Bild.de, le nombre d'utilisateurs avec adblockers a chuté de 70%''
Author:
Publish date:
android-police-ad-blocker.png

Ce lundi 21 mars, les éditeurs membres du Geste, l'association qui représente les principaux groupes médias en ligne de France, vont montrer les crocs dans la lutte qui les oppose aux adblockers. Durant toute la semaine, une majorité d'entre eux est censée demander aux internautes équipés d'un adblocker de le désactiver pour pouvoir accéder aux contenus du site. L'occasion de revenir sur les initiatives de ce genre menées hors de nos frontières.

Adblock-Plus.png

Flashback. C'est au mois d'août 2015 que le marché de la publicité en ligne est sorti de sa torpeur. A la faveur des chiffres publiés par Adobe et Pagefair, les experts prennent la mesure de la menace : 198 millions d'internautes utilisent désormais un adblocker. Et l'impact économique est à la mesure de la popularité des Adblock Plus et cie : 22 milliards de dollars en moins pour les éditeurs sur le seul exercice 2015.

maxresdefault.jpg

Passé le mea culpa de l'IAB et le désormais célèbre "nous avons foiré" de son vice-président, Scott Cunningham, les éditeurs décident de contre-attaquer. Axel Springer prend la tête des frondeurs début octobre 2015, en décidant d'interdire l'accès à son site Bild.de aux utilisateurs d'un adblocker. Lesquels se voient proposer de le désactiver ou de payer 2,99 euros par mois pour accéder au contenu du site (sans publicité). 

myce-bild-adblock.jpeg

Le message est clair : impossible de produire du contenu de qualité si celui-ci n'est pas financé par l'annonceur ou le lecteur. Un ultimatum que personne n'avait osé poser jusque-là. Lire la suite sur journaldunet.com